10 séries qui prouvent qu’on ne doit pas juger selon le premier épisode

24 juin 2019 - 10h45

En cette ère de Peak TV, où il y a « trop » de séries à mater, on serait tentés de juger selon le premier épisode… Grave erreur ! La preuve par 10.

Si le pilote d’une série télé semble le meilleur moyen de se faire un (premier) avis dessus, et de voir si on a envie de continuer ou pas, Game of Thrones, The Big Bang Theory ou même The Vampire Diaries prouvent que non, il n’est pas toujours bon de juger selon le premier épisode.

The Big Bang Theory

Comme de nombreuses sitcoms, The Big Bang Theory fait le job avec son premier épisode : présentation des persos, de l’histoire et premier aperçu de l’humour de la série. Oui mais voilà, il y a des choses qui clochent :  Leonard est *presque* plus agaçant que Sheldon avec les gens (coucou la scène où il prend de haut la réceptionniste à la banque de sperme), Sheldon parle de masturbation comme si de rien n’était… On a du mal à reconnaître nos héros.

Game of Thrones

Combien de personnes vous ont dit qu’elles n’avaient pas aimé le premier épisode de Game of Thrones ? Les séries HBO n’accrochent pas forcément dès le début, ne nous mentons pas, et GOT en est peut-être le meilleur exemple. Entre ses 382 personnages introduits dont on a déjà oublié le nom à la fin du visionnage, et un rythme particulièrement lent, ce pilote est loin d’être à l’image de Game of Thrones sur bien des aspects.

Les Griffin (Family Guy)

Au-delà du fait qu’il date de 1999, le pilote des Griffin n’est pas vraiment représentatif de la série. Trop politiquement correct, on est loin du ton et de l’humour vache qui font le succès de la série.

The Vampire Diaries

Ce qui cloche le plus avec le premier épisode de The Vampire Diaries ? Les super-pouvoirs de Damon. Capable de se transformer en corbeau, le bad boy semble avoir complètement perdu cette faculté par la suite de la série. Une incohérence comme on en retrouve beaucoup dans certains pilotes ! Au-delà de ça, on sent que The Vampire Diaries n’est pas aboutie, que les scénaristes se « cherchent » encore, et on comprend qu’il ne faut pas juger selon le premier épisode. 

Sur Écoute (The Wire)

Si Sur Écoute (The Wire) est considérée par la critique comme un véritable chef-d’oeuvre, son pilote n’est pas vraiment représentatif du niveau d’excellence de la série. À la manière d’un Game of Thrones, il faut plus que ce premier épisode pour réellement entrer dedans, et accrocher à l’intrigue. La série HBO prend son temps, introduit un univers complexe, et certains jugeront peut-être sa première heure boring 

Au Fil des Jours (One Day at a Time)

Le premier épisode de One Day at a Time, remake d’une série culte des années 70, reprend les codes classiques de la sitcom traditionnelle, sans vraiment se distinguer d’une Fête à la Maison. Et pourtant, si on lui donne sa chance, on découvre que la série n’est pas juste une comédie familiale de plus, mais qu’elle aborde des sujets vraiment importants et actuels, avec sensibilité et justesse. Contrairement à la plupart des sitcoms classiques d’antan, One Day at a Time est une série engagée, même si son pilote ne le montre qu’à moitié.

Seinfeld

L’absence d’Elaine Benes peut à elle seule justifier le fait qu’il ne faut pas juger Seinfeld selon son premier épisode. Véritable test, ce pilote est loin d’avoir fait l’unanimité auprès des critiques lors de sa première diffusion en 1989 sur NBC : le célèbre Hollywood Reporter, par exemple, ne misait pas un instant sur ce qui allait devenir l’une des plus grandes comédies de l’histoire de la télévision américaine. Oops.

Buffy contre les vampires

Au même titre que sa première saison, le tout premier épisode de Buffy n’est pas assez fidèle à la série pour s’en faire une réelle opinion. Ensemble très cheap, concept intéressant mais pas révolutionnaire, métaphore des démons pas encore aboutie, on ne peut pas affirmer que la série avait encore trouvé de sa grandeur et de son excellence… et ça, même les fans les plus hardcore vous le diront !

The 100

Le créateur et showrunner Jason Rothenberg le dit lui-même : les deux premiers épisodes de The 100 sont les pires de la série ! Il juge l’ensemble trop « teen » et donc pas symbolique de l’essence même du show. De son côté, Bob Morley trouve que la pire erreur de ce pilote est… la coupe de cheveux de Bellamy.

Parks and Recreation

On termine sur la culte Parks and Rec. Beaucoup s’accordent à dire que la première saison n’est pas au même niveau que les suivantes, à commencer par le traitement qu’elle fait de ses personnages et notamment son héroïne Leslie Knope. Le génialissime personnage d’Amy Poehler est plus agaçant qu’autre chose dans le pilote, à mille lieues de la super-héroïne qui va être dépeinte par la suite. 

Eliott Azoulai
Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter