7 personnages qui sont (presque) plus cultes que leur série

Publié le 12 mars 2018 - 11h53

Certains héros du petit écran connaissent un tel succès auprès du public que ça dépasse même les frontières de la série dont ils sont issus. La preuve par 7.

Stiles Stilinski – Teen Wolf

Peut-on encore douter du succès de Stiles ? Teen Wolf raconte peut-être l’histoire de Scott McCall, mais c’est Stiles Stilinski qui s’impose comme le chouchou des fans. Drôle, attendrissant, inventif, il apporte une vraie touche de fun et de légèreté à un univers plutôt sombre et mystérieux. En plus d’avoir propulsé son interprète Dylan O’Brien au sommet de la gloire, le personnage de Stiles a fait rêver des millions de téléspectateurs grâce à son histoire d’amour avec Lydia (rappelons qu’il est amoureux d’elle depuis l’enfance). Bref, on peut dire que si un spin off de Teen Wolf voyait le jour, les fans se mobiliseraient en masse pour un retour de leur personnage préféré.

Cookie LyonEmpire

Inspiré des plus grandes drama queens de la télévision, le personnage de Cookie Lyon a très vite fait l’unanimité auprès du public. En à peine une saison d’Empire, elle est entrée dans l’histoire de la pop culture grâce à ses répliques légendaires et ses looks over-the-top. Excentrique, audacieuse mais aussi touchante, Cookie a fait de son interprète Taraji P. Henson une superstar mondiale et lui a permis de remporter son premier Golden Globe (Meilleure actrice dans une série dramatique) en 2016. « C’est l’animal spirituel de tout le monde. C’est un genre d’héroïne. Elle dit tout haut ce que les gens ont peur de dire, elle fait les choses que les gens n’ont pas le courage de faire. Mais ça part toujours d’une intention sincère » a confié la comédienne à Entertainment Weekly. Vous approuvez ?

Sheldon Cooper – The Big Bang Theory

Sans le physicien qui n’a pas sa langue dans sa poche, la sitcom de CBS ne serait probablement pas devenu le hit planétaire qu’elle est aujourd’hui… et n’aurait sûrement pas dépassé Friends en nombre de saisons. Extrêmement brillant et cultivé, Sheldon Cooper en a parfaitement conscience et ne perd jamais une occasion de pointer du doigt sa supériorité par rapport aux autres. Il n’a aucun tact, ce qui le rend terriblement agaçant, mais fait tout son charme. Après tout, bon nombre de ses répliques sont devenues mythiques. Ce n’est pas un hasard s’il a obtenu son propre spin off à la rentrée 2017 : Young Sheldon, qui retrace sa jeunesse aux Texas.

Brooke Davis – Les Frères Scott

La teen série a beau s’appeler Les Frères Scott en version française, il n’empêche que Brooke Davis s’impose pour beaucoup comme la véritable héroïne de Tree Hill. Passée de l’adolescente fofolle et dévergondée à une jeune femme touchante et successful, son personnage est incontestablement celui qui a connu l’évolution la plus significative au cours des 9 saisons du show.

Barney Stinson – How I Met Your Mother

Le séducteur incontournable de How I Met Your Mother est si culte que des livres sur ses techniques de drague ou encore ses règles de vie pour être un bro ont été commercialisés. Drôle, élégant et charismatique, Barney incarne l’âme de la sitcom de CBS… Plus de 10 ans après, on retient plus ses répliques légendaires que le récit de Ted (sorry).

Blair Waldorf – Gossip Girl

C’est la queen bee (c’est le cas de le dire, puisque son surnom est B) ultime. Si les téléspectateurs n’ont pratiquement d’yeux que pour Serena au début de Gossip Girl, il ne faut pas attendre longtemps avant que Blair lui vole la vedette. Son côté absolutely fabulous, son mode de vie extravagant et terriblement bling-bling et son idylle avec Chuck Bass font rêver des millions de fans à travers le monde. On est la reine de l’Upper East Side ou on ne l’est pas.

J.R. Ewing – Dallas

De 1978 à 1991, la télévision américaine a vécu au rythme de Dallas (ou de Dynasty, fallait choisir son camp !) et plus particulièrement des manigances de son anti-héros J.R. Ewing. Censé être un personnage secondaire au départ, le méchant incarné par Larry Hagman crée un tel engouement auprès des téléspectateurs qu’il devient la star du programme. En 1980, l’Amérique n’a qu’une question à la bouche, « Qui a tiré sur J.R. ? », suite au cliffhanger choc de la fin de la saison 3 de la série. Pendant la campagne présidentiel, les républicains vont jusqu’à diffuser un pin’s officiel disant « un démocrate a tué J.R. », à tel point que certaines sources se demandent si ça n’a pas joué dans l’élection de Reagan. OMG.

 

Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter