Castle Rock : ces 10 easter eggs que vous n’avez pas remarqués

La série Castle Rock est renouvelée pour une saison 2 ! Cette nouvelle nous a mis en joie, c’est pour cela que l’on vous offre les easter eggs et références à l’univers King les plus croustillantes de la série horrifique. C’est parti.

La prison de Shawshank

Lourde de sens, cette prison est évoquée dans beaucoup d’ouvrages de Stephen King (Sac d’os notamment). Elle est évidemment le centre du film Les évadés (Shawshank Redemption) lui-même inspiré de l’ouvrage : Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank. Dale Lacy au début de l’épisode 1 écoute le célébrissime opéra de Mozart, Les Noces de Figaro. Cet air figure dans le film réalisé en 1994. Une musique associée automatiquement à un moment bouleversant, notamment dans Castle Rock puisque le personnage se suicide.

LeeAnn Chambers

La condamnée à mort LeeAnn Chambers et défendue par Henry Deaver a assassiné son époux qui la maltraitait. Ce mari s’appelait Richard Chambers et n’est autre que l’associé de Ace Merrill dans l’ouvrage The Body que l’on peut retrouver dans le recueil de nouvelles : Différentes saisons.

Jackie Torrance

Ce nom vous a interpellé ? Forcément, Jack Torrance n’est autre que l’antagoniste principal de Shining, père de ce pauvre Dany et immortalisé à jamais par Jack Nicholson dans le film de Stanley Kubrick. L’écrivain devenu fou et mort congelé dans la neige n’est autre que l’oncle de Jackie. Dans l’épisode 5 elle raconte qu’un « oncle a tenté d’assassiner femme et enfant avec une hache dans une station de ski« . Bon. Celle qui s’appelle Diane aurait sûrement pris le prénom de son oncle par goût pour le morbide. Nous, on avait parié sur une réécriture féminisée du personnage de Torrance, mais ce sera pour une prochaine fois.

Molly = Danny ?

On sait pas vous, mais Molly nous rappelle fortement Danny Torrance, le fils de Jack. Le choix des prénoms ne semble pas anodin mais les symptômes anxieux de la femme ressemblent beaucoup à ceux de Danny. Sa capacité à « sentir » les gens et ressentir les ondes, entendre ce que les autres n’écoutent pas, rappelle le petit Danny Torrance et son don du Shining. Son addiction aux médocs pour « calmer ces bruits » pourrait l’expliquer.

Des ballons, des ballons partout !

Des ballons apposés par Molly sur le panneau de la maison en open house ? Référence absolue à Ça, seul encart d’univers de Stephen King dédié aux ballons de baudruche gonflés à l’hélium.

Live like a King !

Le slogan publicitaire de l’agence immobilière de Molly, Live like a king (« vivez comme un roi« ) est un hommage totalement direct à l’auteur prolifique et horrifique, le patron, Stephen King. Subtil et efficace.

100.3 WKIT

Ce n’est pas un nom de code mais la station de radio qu’écoute régulièrement les personnages de la série dans leur voiture, de Lary à Jackie. Cette radio spécialisée dans la diffusion de rock n’est pas fictive puisqu’elle appartient réellement à Stephen King.

V. Desjardins

Henry mène l’enquête sur sa propre disparition étant enfant dans l’épisode 4 et croise sur son chemin le nom « Desjardins ». Les fans de King savent que cela fait référence à Vince Desjardins, un autre acolyte d’Ace dans The Body. Un pas si bon gars du coup. Miss Desjardin est également la prof de sport de Carrie dans le livre éponyme, qui échappera de justesse au massacre du bal de fin d’année commis par la jeune fille…

Les smileys

Le gardien Zalewski commence à laisser sa raison de côté et se laisse aller à des grabouillages qui n’ont rien d’anodin dans l’épisode 4. Il dessine des smiley faces sur les écrans de surveillance. Une référence directe au fameux pin’s smiley de Randall Flagg dans la mini-série de 1994, Le Fléau.

Pennywise = The Kid ?

C’est probablement ce qui nous a donné le plus de frissons. The Kid a déjà croisé le chemin d’Alan Pangborn 27 avant que celui-ci se retrouve enfermé dans les geôles de la prison. Ce dernier a également passé 27 ans séquestré. Si on compte bien, 27 ans, c’est le temps qui se passe entre chaque arrivée de Pennywise à Derry. L’acteur qui incarne les deux personnages à l’écran n’est autre que Bill Skarsgård. Coïncidence ? On commence à se demander si on est pas en train de voir un Pennywise en enveloppe humaine nous. Bonus : la manière de filmer les yeux de Bill dans Ça et dans Castle Rock semble connecter les deux univers. Alors, convaincus ?


Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.