8 clichés qu’on retrouve dans TOUTES les séries judiciaires

18 mai 2018 - 18h11

Les shows judiciaires et policiers ont été les thèmes de prédilection des premières grandes séries populaires. Les ingrédients peuvent varier mais la partition est souvent la même… Voici 8 choses qui arrivent dans tous les shows judiciaires.

Les avocats travaillent 24/7

Dans les séries il n’y a pas de petits avocats. Ce sont des machines à plaider, des humanoïdes programmés pour dénoncer le crime et protéger leur client qui débourse entre 10 000 et 80 000 dollars pour une entrevue. Du coup, tous les avocats de séries ne semblent n’avoir qu’une seule affaire à traiter sur une saison. Elle l’empêche de dormir, cette si importante affaire doit l’obliger à manger du thaï food dans des boîtes en carton au bureau et compromettre leur vie perso car ils aiment trop bosser comme Ally McBeal ou Miranda Hobbes de Sex and the City.

Les avocat(e)s brillant(e)s sont mystérieux/ses

En général, plus ce sont des as du barreau, plus leur passé est ombrageux comme dans la brillante série, How To Get Away With Murder. Ce sont même souvent des personnages brisés par la vie, qui se sont jetés à corps perdu dans le travail et ont fait du futur de leurs clients leur simple vérité. Ils vivent souvent seuls, à l’écart du monde, broyant du noir et se remémorent des souvenirs douloureux. Sinon, ils ont commis une GROSSE boulette au début de leur carrière.

Un seul procès gagné et tu deviens le président de la firme

Dans les séries on nomme les patrons comme on change de chemise. Souvent, le grand manitou de la firme d’avocats la plus en vue de New York se prend de passion pour le petit jeunot qui débute. Il a, si possible, fait ses preuves grâce à son charme et sa tchatche et impressionné, le patron en fait trop. Souvent, il lui promet que s’il remporte CE procès là, il sera nommé vice-président de la firme Soap & Donut & Stracciatella. Non, ce n’est pas un vrai nom de firme. Sinon, plus tranquillement comme dans Suits, on donne une chance à un gamin sans diplôme. Olé.

L’avocat s’arrange toujours avec la légalité

Pour arriver à ses fins, remporter son procès pour devenir vice-président de la firme, l’avocat de séries est souvent prêt à tout. Comme bidouiller un petit peu le dossier de son client pour booster son capital sympathie, ou tout simplement effacer une preuve de sa culpabilité. En général, l’avocat se trouve dans le bureau tard le soir, un de ses collègues possède le dossier complet de son client, et l’avocat en charge va retirer un élément vraiment compromettant sur son coupable de client. Parfois il est franchement malhonnête et du coup, il nous fait juste rire, comme dans Better Call Saul.

Les procès ressemblent souvent à des grands moments historiques

Les séries judiciaires sont souvent un moment parfait pour que les scènes de procès soient : INCROYABLES. Peu importe l’ampleur de l’affaire, tout le procès doit être aussi gros que celui d’O.J. Simpson. Même si on parle d’un vieux vol de bijoux dans un hôtel ou un divorce à l’amiable… L’avocat joue sa vie, son honneur et du coup fait chauffer ses cordes vocales. Il va retourner le cerveau du procureur à coup d' »Objection votre Honneur! » « Mon client est-il COUPABLE ou NON COUPABLE ?« , « Je n’aurai pas d’autres questions votre Honneur…« , et ira se rasseoir sur sa petite chaise, bien content de sa scène. Comme dans The Good Wife.  ❤

Le suspect est souvent très occupé

Lorsque l’avocat ou le flic chargé de l’enquête doit aller interroger son premier suspect, il est souvent TRES occupé. Histoire d’avoir le bide bardé d’alibis pour être sûr de pas se faire embarquer. Il peut alors taper dans un sac de sable au club de boxe. Imparable. Ou alors, il décharge un camion, nettoie une allée de Manhattan, fait un biberon pour un bébé qui n’existe pas. Le suspect a souvent une allure de suspect.

Les avocats et les flics se gavent de café

Le café ne peut pas être inexistant des séries judiciaires et même policières en général. Le café est probablement l’acteur le mieux payé des séries, un gobelet en carton, un Starbucks frappuccino latte avec son nuage de moka avocado cinnamon et on est bon. Aucune affaire légale NE PEUT se résoudre sans café. Latte & Order.

Le FBI et la police NE S’AIDENT jamais

En général, les deux branches enquêtrices se détestent et ne se tendent jamais la main. On commence par la police qui en général en charge mais le FBI vient s’en mêler et faire les gros durs. Ils vont se dire des phrases du style « Alors, toujours sur le terrain Sergent?« , « Je crois que je ne vous ai pas sonné agent Machin« . Il faut absolument qu’ils ne se blairent pas, sinon pas d’intrigue.

 

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.