Desperate Housewives : 10 scènes qui ne pourraient pas être diffusées aujourd’hui

Publié le 23 septembre 2020 - 12h49

Série phare des années 2000, Desperate Housewives a marqué les esprits de par ses twists, secrets et scènes fortes qui hantent parfois encore les fans. Cependant, force est de constater que la série a pris un petit coup de vieux et certaines scènes diffusées à l’époque ne passeraient pas du tout aujourd’hui. La preuve par 10.

Paul qui fait pression sur sa femme Beth (vierge) pour coucher avec lui

© ABC

Paul n’a jamais vraiment été une belle personne, loin de là. Au fil des saisons de Desperate Housewives, il montre de quoi il est capable et se fait des ennemis dans tout Wisteria Lane. Dans la saison 7, il revient au bras d’une certaine Beth et découvre assez vite que celle-ci est vierge. Dès lors, tous les moyens sont bons pour la pousser à coucher avec lui. Il va même jusqu’à lui acheter de la lingerie sexy pour la convaincre. Si ce comportement n’était déjà bien évidemment pas excusable à l’époque, une telle intrigue ne passerait pas dans une ère post #MeToo.

Gaby et John, le jardinier de 16 ans

gaby John desperate housewives

©ABC

Aux États-Unis, coucher avec un ado de 16 ans relève d’un viol sur mineur, l’âge de consentement pour une personne étant de 18 ans. Dès lors, ayant des relations sexuelles avec John Rowland, Gaby commet un viol aux yeux de la loi. Cette intrigue est donc très problématique, sans compter que leur relation est idéalisée afin qu’elle soit normalisée. C’est un gros non et elle ne serait certainement pas reçue de la même façon aujourd’hui.

Carlos change en secret la pilule de Gaby pour qu’elle tombe enceinte

© ABC

Souvent dans Desperate Housewives, la fin justifie les moyens pour qu’un personnage obtienne ce qu’il désire. Pour cette raison, les housewives et leurs maris ont commis bien des choses discutables. Et parmi elles, il y a cette intrigue où Carlos a trafiqué la pilule de Gaby pour que celle-ci tombe enceinte. Cela relève de la fécondation forcée d’autant plus qu’on le sait, cette dernière ne veut absolument pas avoir d’enfant. Si c’était déjà révoltant à l’époque, il ne fait aucun doute que cette storyline serait très fortement critiquée aujourd’hui. Récemment, le film français Énorme, avec Marina Foïs et Jonathan Cohen, a d’ailleurs fait polémique en utilisant la même intrigue.

La coupe afro de Renee

desperate housewives

© ABC

Dans la saison 8 de Desperate Housewives, Renee arrange un rendez-vous galant entre Lynette et son coiffeur. Autant dire que le rendez-vous n’est pas du tout un succès et, pour se venger, ce fameux Frank fait une permanente à Renee, celle-ci ressort alors du salon avec une coupe afro. Passons outre le fait que c’est réellement mesquin de se venger de la sorte, c’est surtout le fait que l’afro de Renee soit considérée comme une coiffure “ratée” qui est problématique et en fait une intrigue raciste.

Gaby qui fait courir Juanita derrière sa voiture

© ABC

Les filles de Gabrielle ne ressemblent pas à leur mère et, ça, personne ne leur fera jamais oublier. De nombreuses blagues sont faites au dépend de leur physique et la série en devient même grossophobe par moment. La housewife elle-même vit mal la situation et les remarques et se venge parfois sur sa fille, comme la fois où elle la fait courir derrière sa voiture pour lui faire faire de l’exercice… Alors qu’elle n’avait que 4 ans.

L’intrigue des Applewhite

desperate housewives

© ABC

Après de nombreuses critiques sur le casting très blanc de la série, les scénaristes ont décidé d’introduire une famille noire à Wisteria Lane. Si cela partait d’une bonne intention, l’intrigue écrite pour cette famille s’avère être extrêmement problématique et a largement été critiquée par la communauté noire.

Pour rappel, Betty Applewhite, comme tout le monde a Wisteria Lane, arrive avec un secret : elle tient un de ses fils, Caleb, enfermé et attaché dans son sous-sol. Il y est car sa mère pense qu’il a tué Melanie Foster, l’ex petite amie de son frère Matthew. Les deux fils sont montrés comme des personnes agressives, renforçant le cliché de l’homme noir violent, notamment avec des jeunes filles caucasiennes.

Les clichés gay et l’homophobie dans la série

© ABC

Dans la saison 4, un nouveau couple emménage à Wisteria Lane, Bob et Lee, un couple gay. Et si ces derniers s’intègrent assez rapidement à la communauté, la série enchaîne les clichés sur les homosexuels et certains propos homophobes sont mêmes énoncés par Susan ou encore Carlos. Des petites remarques ici et là qui ne passeraient certainement pas aujourd’hui.

Andrew et le sponsor de Bree

peter desperate housewives

© ABC

Si Bree n’a pas été un modèle de parentalité avec Andrew, ce dernier lui en a fait vivre des vertes et des pas mûres. Dans la saison 2, alors que sa mère a invité son sponsor des Alcooliques Anonymes à dîner, c’est d’abord Danielle qui tente de séduire Peter qui, en plus d’avoir un problème d’addiction avec l’alcool, en a un avec le sexe. Finalement, c’est Andrew qui franchira le pas avec le sponsor de Bree, juste pour le plaisir de faire du mal à sa mère.

Edie et le slut-shaming

desperate housewives

© ABC

Edie Britt aime séduire et enchaîne les conquêtes dans la série, parfois au même titre que Gaby. Cependant, il est arrivé que les autres personnages, et notamment Susan, ne se gênent pas pour faire des remarques sur sa frivolité et son côté libéré. Lorsqu’elles se retrouvent toutes les deux enfermées dans le sous-sol dans l’épisode 12 de la saison 5 de Desperate Housewives, Susan n’hésite pas à lui balancer : “Tu es célèbre pour le nombre d’hommes que tu as conquis”. Une façon polie de la traiter de traînée. Heureusement, Edie assume totalement et répond : “Merci”. Meilleure réponse.

Edie abuse de Mike

desperate housewives

© ABC

Néanmoins, Edie est loin d’être exempte de tous reproches et notamment quand il s’agit d’obtenir l’attention de l’homme qu’elle convoite. On se souvient tous que, lorsque Mike sort du coma, celle-ci lui balance les pires horreurs sur Susan, sa petite amie, et couche avec lui. Elle abuse donc de son état de santé défaillant et de sa perte de mémoire… A-t-on réellement besoin d’énoncer pourquoi cette intrigue est ultra problématique ?

Journaliste
marion@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Veronica Mars & Ragnar (Vikings).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est une pizza et du vin devant Friends.
Marion Le Coq on EmailMarion Le Coq on InstagramMarion Le Coq on Twitter