Free Guy : Shawn Levy, « C’est un grand spectacle fun, mais aussi très chaleureux et humain »[Interview]

Partage
Lien copié !

Après Arrival et Stranger Things, découvrez le nouveau projet du réalisateur Shawn Levy, Free Guy. Ce film d’action façon jeux vidéo avec Ryan Reynolds (Deadpool) et Jodie Comer (Killing Eve) sort dans les salles de cinéma ce mercredi 11 août. A cette occasion la rédac de Serieously a eu la chance de s’entretenir avec Shawn Levy. Rencontre.

Qu’est-ce qui vous a convaincu de réaliser le film Free Guy ?

Shawn Levy : J’ai été occupé pendant les dernières années à produire le film Arrival et à produire et réaliser Stranger Things et j’ai dit non à beaucoup de films parce que cette série est plus fun que la plupart des longs-métarges. Cependant, là, c’était une combinaison de Ryan Reynolds, qui est un talent avec qui j’ai toujours voulu travailler, et une idée pour un film qui avait le potentiel d’être à la fois un grand spectacle très fun et quelque chose de très chaleureux et humain. Et je voulais un film qui serait les deux.

Quelles ont été vos inspirations pour créer les deux univers de jeux vidéos présents dans le film ?

Shawn Levy : Il y a eu plusieurs inspirations pour le jeu vidéo à l’intérieur de Free Guy, ce qui était très amusant à faire car on l’a inventé. Ce n’est pas l’adaptation d’un vrai jeu qui existe, donc il y a eu des inspirations venant de GTA, Fortnite… Mais surtout je voulais un monde qui soit rempli de spectacles visuels et d’émerveillement, qu’il y ait beaucoup de densité et d’easter-eggs dans ces visuels. Parce que le film est centré sur un héros qui découvre le monde dans lequel il vit et je voulais que le public ressente la stimulation derrière toutes ces nouvelles découvertes.

free guy
© 20th Century Fox

Qu’est-ce que vous aimez le plus chez Guy et pourquoi est-ce si important d’avoir un héros comme lui à l’écran ?

Shawn Levy : Ce que j’aime le plus chez Guy, c’est qu’il préserve son optimisme face à un monde qui est décevant. Et je pense que c’est vraiment important pour nous tous, car le monde autour de nous est souvent très décevant et il n’est pas comme on aimerait qu’il soit. On peut alors soit devenir cynique ou rester optimiste et c’est le message de Free Guy. C’est le message que je souhaite délivrer au public.

Comment décririez-vous Free Guy avec seulement trois mots ?

Shawn Levy : Joyeux. Humaniste. Fun.

Free Guy sort dans les salles de cinéma le 11 août !

Marion Le Coq

Marion Le Coq

Assistante rédactrice en chef

Suivez nous !

Friends : Jennifer Aniston et David Schwimmer en couple ? La rumeur qui rend fou les fans

Friends : Jennifer Aniston et David Schwimmer en couple ? La rumeur qui rend fou les fans

What if …? : tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle série d’animation Marvel

What if …? : tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle série d’animation Marvel

Lire aussi
Manipulations : Marc Ruchmann, « je n’avais jamais abordé ce sujet du côté du bourreau » [INTERVIEW]

Manipulations : Marc Ruchmann, « je n’avais jamais abordé ce sujet du côté du bourreau » [INTERVIEW]

Interview avec le mangaka français Victor Dermo : « Je n’avais jamais lu de manga avec des protagonistes noirs »

Interview avec le mangaka français Victor Dermo : « Je n’avais jamais lu de manga avec des protagonistes noirs »

Gossip Girl : Thomas Doherty, « Max a élargi mes notions préconçues sur l’identité sexuelle et le genre » [Interview]

Gossip Girl : Thomas Doherty, « Max a élargi mes notions préconçues sur l’identité sexuelle et le genre » [Interview]

The Unusual Suspects : Jessica Redenbach, « le braquage est une métaphore qui représente bien le féminisme » [INTERVIEW]

The Unusual Suspects : Jessica Redenbach, « le braquage est une métaphore qui représente bien le féminisme » [INTERVIEW]

Les Simpson : personnage préféré, court-métrage su Disney+, notre interview du showrunner Al Jean

Les Simpson : personnage préféré, court-métrage su Disney+, notre interview du showrunner Al Jean

Many Saints of Newark : Ray Liotta, « Il n’est pas nécessaire d’avoir vu Les Soprano pour apprécier le film » [Interview]

Many Saints of Newark : Ray Liotta, « Il n’est pas nécessaire d’avoir vu Les Soprano pour apprécier le film » [Interview]

Last Night in Soho : Thomasin McKenzie, “J’ai tout de suite réalisé que ce film allait être particulier » [Interview]

Last Night in Soho : Thomasin McKenzie, “J’ai tout de suite réalisé que ce film allait être particulier » [Interview]

Celebrity Hunted – Chasse à l’Homme : Franck Gastambide & Ramzy, « il y a une tension qui ne tombe jamais » (INTERVIEW)

Celebrity Hunted – Chasse à l’Homme : Franck Gastambide & Ramzy, « il y a une tension qui ne tombe jamais » (INTERVIEW)

The Black Phone : interview de Scott Derrickson, « je voulais explorer la peur qui dominait ma propre enfance »

The Black Phone : interview de Scott Derrickson, « je voulais explorer la peur qui dominait ma propre enfance »

Kaiju n°8 : Louis-San, « La grosse particularité, c’est que le héros n’est pas un gamin rempli de rêves » [Interview]

Kaiju n°8 : Louis-San, « La grosse particularité, c’est que le héros n’est pas un gamin rempli de rêves » [Interview]