Friends : 10 scènes qui ne pourraient pas être diffusées aujourd’hui

25 février 2020 - 15h07

Diffusée de 1994 à 2004, Friends a marqué son époque, mais pas seulement. Des décennies après, la série continue de passionner des millions de téléspectateurs. Et pourtant, aussi bienveillante soit-elle, il faut reconnaître que la société et les moeurs ont évolué depuis, et certaines de ses scènes (même cultes) ne passeraient plus à la télévision de nos jours.

Chandler traite Monica de « grosse »

Le fait que Monica était en surpoids plus jeune fait partie des running jokes de la série. Or, si Friends se déroulait aujourd’hui, ce gag ne passerait clairement pas. Que ce soit l’utilisation d’un fat suitcostume permettant de reproduire le physique d’une personne en surpoids – ou toutes les vannes et moqueries à son égard, on imagine que la série serait très critiquée, comme l’a par exemple été Insatiable. Ainsi, cette scène de flashback où Chandler dit à Ross qu’il ne veut surtout pas rester coincé avec sa « grosse de sœur » (à 4:04 minutes dans la vidéo) est limite .

Ross n’accepte pas que Ben joue avec une poupée

À une heure où l’on combat la sexualisation des jouets, cette scène où Ross est inquiet de voir son fils Ben avec une poupée ne passerait certainement pas à la télévision. Dans cet épisode, Ross fait tout pour intéresser Ben à des jouets dits « de garçons ». L’attitude aussi stéréotypée d’un père vis-à-vis de son enfant ne trouverait pas sa place sur nos écrans aujourd’hui, et ferait polémique. 

Paolo agresse sexuellement Phoebe

Alors que Phoebe fait un massage à Paolo, le petit ami de Rachel, ce dernier lui caresse la jambe et pose ses mains sur ses fesses en pleine séance. Phoebe court voir ses amis et leur dit que Paolo a essayé de la draguer. Or, c’est beaucoup plus que ça puisqu’il s’agit d’une agression sexuelle. La série se concentre davantage sur le fait que Paolo ait voulu tromper Rachel et minimise donc l’acte commis par le jeune homme. On imagine qu’en plein climat post-#MeToo, cette intrigue aurait été traitée de manière très différente.

Le père transgenre de Chandler lui fait honte

La communauté transgenre était beaucoup moins présente dans les médias à l’époque de Friends qu’elle ne l’est aujourd’hui. Ainsi, le fait que le père de Chandler soit transgenre était quelque peu révolutionnaire. Les scénaristes en ont fait un running gag et ont notamment axé cette blague sur la honte que pouvait ressentir Chandler à son égard. Cette séquence, où Chandler présente Monica à son père, aurait été très différente si elle avait été tournée de nos jours. Sans compter que le personnage en question n’est pas joué par une femme transgenre. La co-créatrice de Friends, Marta Kaufman, a elle-même avoué regretter le traitement de la transidentité dans la série.

Richard veut savoir avec combien de mecs Monica a déjà couché

Quand Phoebe dit « De tous les garçons qu’a fréquenté Monica, et il y en a eu des tas, vous êtes celui que je préfère » à Richard, ce dernier s’interroge : avec combien de mecs a couché Monica ? Il insiste auprès d’elle pour connaître le nombre exact. Au départ gênée, Monica finit par lui dire la vérité et Richard la rassure. « Mais c’est pas grave du tout ! À t’entendre, je commençais à imaginer que c’était un corps d’armée » en conclut le petit ami de Monica. Ce passage est problématique car il met en lumière la notion de slut-shaming, qui consiste à culpabiliser une femme pour son comportement sexuel. Quand on y réfléchit bien, à quel moment la même question est-elle posée à Joey tout au long des 10 saisons de Friends ?

Ross renvoie Sandy, la nounou, car il le trouve « trop sensible »

Dans la saison 9 de Friends, Rachel et Ross engagent un homme comme nounou pour leur fille Emma. Interprété par Freddie Prinze Jr., Sandy fait le bonheur de Rachel, mais est vu d’un mauvais oeil par Ross. Ce dernier a du mal à accepter l’idée qu’un homme puisse exercer ce métier et se sent mal à l’aise face à l’hypersensibilité de Sandy. Il décide alors de le renvoyer. On imagine mal qu’une telle séquence puisse être diffusée de nos jours. 

Joey et les attouchements de son tailleur

Alors qu’il se rend chez le tailleur de Joey, Chandler est victime d’attouchements. Il rapporte tout à son ami, qui lui répond que « c’est comme ça qu’on fait les pantalons ». Ross et Chandler lui expliquent alors que non, et Joey n’en revient pas. On comprend qu’il a été victime d’abus sexuels pendant son enfance. Une situation qui n’est pas à prendre à la légère, mais fait ici l’objet d’un gag. 

L’homosexualité présupposée de Chandler

Dans la première saison, une collègue de Chandler dit qu’elle a quelqu’un à lui présenter. Mais notre friend n’en revient pas quand il apprend que ce quelqu’un est un homme ! Il est horrifié à l’idée que l’on puisse penser qu’il est homosexuel. Quand il fait part de cette anecdote à ses amis, ces derniers ne sont pas vraiment choqués et lui disent que cela s’explique par le fait qu’il est « un peu précieux ». Si la série était tournée aujourd’hui, on a du mal à imaginer que les scénaristes tomberaient dans de tels clichés sur la sexualité d’un personnage.  

Les tresses de Monica

Après un voyage à la Barbade, où Monica a les cheveux frisés à cause de l’humidité, celle-ci se rend chez le coiffeur et revient avec des tresses. Ses amis sont presque sans voix, et Charlie, seul personnage afro-américain dans la pièce, lâche un « c’est mortel, ma sœur ». Une telle séquence serait clairement pointée du doigt pour appropriation culturelle aujourd’hui. D’autant que les vannes et remarques qui en découlent sont plutôt touchy. 

Les siestes de Joey et Ross

Scène culte de la saison 7, les petites siestes de Joey et Ross, aussi agréables soient-elles pour l’un et pour l’autre, horrifient nos deux amis. Pendant tout l’épisode, ils se sentent très mal à l’aise dès qu’ils se croisent… car c’était la meilleure sieste de leur vie. Et quand Joey tente de convaincre Ross de recommencer, ce dernier réplique que c’est « bizarre ». Pourtant, on les surprend à nouveau dans les bras l’un de l’autre… sous le regard désapprobateur de leurs amis. On a du mal à croire qu’une telle scène, qui suggère qu’un rapprochement physique entre deux hommes hétérosexuels est grave, puisse être diffusée de nos jours.

Eliott Azoulai
Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter