La Folie des Grandeurs : pourquoi Louis de Funès ne supportait pas Yves Montand ?

La Folie des Grandeurs : pourquoi Louis de Funès ne supportait pas Yves Montand ?

Partage
Lien copié !

En 1971, Gérard Oury réunit Louis de Funès et Yves Montand dans la comédie La Folie des grandeurs. Si le public a adoré ce duo comique devenu culte, en coulisses, les deux acteurs étaient loin d’être complices, à tel point qu’ils s’évitaient sur le tournage…

La Folie des Grandeurs fait partie des comédies les plus culte du cinéma français, ayant réuni plus de cinq millions de spectateurs en salle lors de sa sortie et étant régulièrement rediffusée à la télévision. Dans cette adaptation libre de Ruy Blas de Victor Hugo, Gérard Oury forme un duo inédit composé de Louis de Funès et Yves Montand qui incarnent respectivement Don Salluste, un ministre cupide et orgueilleux du roi d’Espagne, et son valet Blaze, transi d’amour pour la souveraine.

Yves Montand en remplacement de Bourvil

Avec La Folie des Grandeurs, Gérard Oury avait pour ambition de réunir Louis de Funès et Bourvil, après les succès de La Grande Vadrouille et du Corniaud. Il voulait satisfaire une demande du premier, déçu de ses derniers rôles (Le Gendarme en balade, Sur un arbre perché), qui souhaitait que le réalisateur lui écrive « une belle saloperie, l’histoire d’un type arrogant avec les pauvres, qui les humilie, les pressure et, tout de suite après, s’aplatit devant les puissants.« , comme le rapporte le journaliste Jean-Marc Loubier dans son livre Louis de Funès. Petites et grandes vadrouilles. Mais avant de se lancer dans cette production, le réalisateur a décidé de se pencher sur un autre film, la comédie Le Cerveau avec Bourvil et Jean-Paul Belmondo.

L’idée de La folie des grandeurs a donc été gardée de côté. Malheureusement, lorsque le moment est venu de démarrer le projet, Bourvil est décédé en 1970 après une longue bataille contre un cancer de la moelle osseuse. Gérard Oury a alors dû trouver un remplaçant à l’acteur pour jouer aux côtés de Louis de Funès.

Lors d’un dîner mondain, Simone Signoret a suggéré au réalisateur et à Danièle Thompson de donner le rôle de Blaze à son mari Yves Montand. D’abord réticents, les scénaristes ont finalement réécrit l’adaptation et le rôle de Blaze spécialement pour l’acteur. Le film a donc été relancé et le tournage a pu commencer, donnant alors naissance à un tandem de cinéma devenu mythique.

Louis de Funès ne dînait jamais avec Yves Montand

la folie des grandeurs
© Gaumont

Complices à l’écran, en coulisses, l’ambiance entre les deux stars n’était pas au beau fixe. En effet, les comédiens ne s’entendaient pas vraiment, notamment à cause de leur divergences politiques, Louis de Funès méprisant les engagements d’Yves Montand…

Interrogé en 2021 par Le Parisien, Patrick de Funès, le fils aîné de l’acteur est revenu sur la relation conflictuelle entre les deux hommes, expliquant : « S’il s’entendait très bien avec Bourvil, il n’aimait ni Yves Montand ni ses prises de position ». 

En effet, étant « très à droite, bourgeois catholique à la foi sincère et profonde », l’interprète de don Salluste « détestait les communistes ». A l’inverse, l’époux de Simone Signoret était issu de ce milieu et a toujours affirmé sa fidélité aux valeurs et idéaux de la gauche.

Patrick de Funès raconte que pendant le tournage, son père se tenait à l’écart de son partenaire de jeu, refusant de nouer une quelconque relation avec Yves Montand : « Sur La Folie des grandeurs, son grand bonheur était de dîner avec Gérard Oury… sans Yves Montand. »

Si les deux acteurs ne partageaient pas les mêmes opinions politiques, ils ont tout de même réussi à créer un duo marquant le cinéma français à tout jamais. Yves Montand et Louis de Funès appréciaient beaucoup jouer ensemble, partageant leur amour de la scène, que ce soit du théâtre ou du Music-hall. Les comédiens n’hésitaient d’ailleurs pas à élaborer ensemble des idées de gags qu’ils soumettaient à Gérard Oury.

Manon Martin

Suivez nous !

Lire aussi 👀