Le Seigneur des Anneaux, Les Anneaux de Pouvoir : interview avec Ismael Cruz Cordova (Arondir), le premier elfe noir

Partage
Lien copié !

A l’occasion de l’arrivée de la série Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir, Serieously a rencontré Ismael Cruz Cordova, l’acteur qui incarne l’elfe Arondir. Il nous parle de son personnage, du racisme qu’il a subi, de l’intensité du tournage… Entretien.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans cet immense projet de série du Seigneur des Anneaux ?

Ismael Cruz Cordova : Au-delà du fait que ce soit l’univers du Seigneur des Anneaux, j’adore le personnage que j’incarne. Il a un esprit si aventureux. C’est l’un de ces esprits inébranlables, non pas parce qu’il n’expérimente pas la perte, le deuil ou la peur, mais c’est juste qu’il est capable d’aller de l’avant, de prendre du recul par rapport à tout ça. C’est un guerrier qui est motivé par l’amour, et c’est ce que j’aime chez lui. 

Moi même j’ai vécu beaucoup d’événements lourds dans ma vie et de nombreux obstacles se sont mis en travers de mon chemin. J’ai créé mon propre destin au niveau professionnel, c’était difficile mais j’ai réussi. Et pour moi, Arondir est comme ça. Mais sinon, évidemment, j’aime la trilogie de Peter Jackson et il n’y avait pas de personnage qui me ressemblait, donc c’est aussi pour ça que je voulais ce rôle, cette mission en tant qu’artiste de mettre en lumière des gens comme moi, pour une meilleure représentation. Dans les projets de Fantasy, nous avons toujours été laissés de côté.

Il y a eu beaucoup de critiques, mais surtout de racisme à propos de votre personnage… Êtes-vous fier d’être le premier elfe noir de cet univers ?

Ismael Cruz Cordova : Je suis immensément fier. Et vous savez, je pense que vous êtes l’un des premiers journalistes à utiliser le mot « racisme », et j’apprécie beaucoup parce que de nombreuses personnes disent « des choses pas gentilles ont été dites », mais ce n’est pas ça ! Ce ne sont pas des « choses pas gentilles », ce sont des propos racistes. 

Je suis extrêmement fier, et les réactions qu’il y a eues illustrent ça, illustrent le fait qu’il faut du changement, qu’il faut plus de représentation. Les gens vont avoir leurs opinions, mais il est temps d’être représentés dans ces univers, d’expérimenter la magie de la littérature, du cinéma. Donc quand on veut s’imaginer dans ces mondes, on mérite d’avoir une vraie représentation. C’est quelque chose avec laquelle je n’ai pas grandi, et je veux faire partie de ce changement. 

arondir-ismael-cruz-cordova-le-seigneur-des-anneaux
© Amazon Prime Video

Avez-vous parlé avec le créateur et les scénaristes pour ajouter votre propre histoire à Arondir ? 

Ismael Cruz Cordova : Par la force des choses oui, parce qu’encore une fois, quand j’ai été pris dans la série et que la nouvelle est sortie, il y a eu des pétitions demandant à ce que je ne joue pas un elfe. Donc je me devais de faire le MEILLEUR elfe, pour au moins avoir une certaine validation. J’ai créé une mythologie et des mouvements de mon personnage avec différents arts martiaux : kung fu, wushu, taekwondo, mais aussi capoeira, cet art martial brésilien qui fait partie de mon héritage. Les elfes sont souvent dépeints comme silencieux, qui en savent beaucoup et qui sont sages, avec une vraie tenue, qui ont réponse à tout. Et je voulais un elfe qui est plus en conflit, notamment parce qu’il est vraiment intéressé par les humains.

Comme quand on reste dans un endroit assez longtemps, on commence à parler avec l’accent de la région, c’est un peu le cas avec Arondir, qui a vu la sensibilité des humains déteindre sur lui. Je voulais lui apporter mes propres questions et expériences de la vie, et les scénaristes ont toujours été ouverts à mes idées.

Comment l’audition s’est-elle déroulée ? Saviez-vous pour quel rôle et quel projet vous avez auditionné au tout début ?

Ismael Cruz Cordova : Je ne sais pas si vous savez comment se passe le processus d’auditions, mais généralement le projet est envoyé aux agents, qui le proposent ensuite à l’acteur ou l’actrice, et il y a effectivement de plus en plus de « projets secrets » avec les grosses productions. Ils nous donnent parfois des scènes d’anciens films qui représentent le projet ou le rôle pour lequel on auditionne. Donc j’ai reçu cet « Amazon Untitled Project » mais je pense que quelqu’un a merdé dans l’envoi des e-mails, parce que dans le mien il y avait clairement écrit « Le Seigneur des Anneaux ». Ils m’ont demandé de le supprimer, mais je savais dès le départ pour quoi j’auditionnais. 

Mais je n’étais pas au courant pour le personnage, même s’il avait une description qui ressemblait à un héros du type Aragorn. J’ai passé une audition à New York puis à Los Angeles, j’ai ensuite tourné un film en Afrique du Sud, avant de passer une nouvelle audition vidéo. Mais alors que j’ai été refusé quelques fois, je me suis battu pour le rôle. Si je n’étais plus considéré dans le projet, ils m’ont finalement rappelé pour une audition en Nouvelle Zélande, et c’est le jour précédent que j’ai su quel personnage j’allais jouer dans la série. Et tout ça s’est déroulé sur six ou sept mois. Et je suis heureux, j’ai toujours voulu incarner un elfe, donc c’est parfait.

ismael-cruz-cordova-arondir
© Amazon Prime Video

Comment le tournage s’est-il déroulé ? Etait-ce intense ?

Ismael Cruz Cordova : Peu importe à quel point les équipes et castings qui travaillent sur le tournage sont drôles et géniaux, les emplois du temps sont brutaux. On travaille toute la journée, et ce tournage a duré quasiment deux ans, d’autant plus que mon personnage fait beaucoup de trucs physiques et j’ai beaucoup été sur place, et non dans les studios pour tourner des scènes. Donc j’étais tout le temps en train de courir, d’être sous l’eau, de ramper. Et plus ça allait, plus j’étais impliqué dans l’histoire, donc l’entraînement que j’ai fait était sans fin. C’était extrêmement difficile, il y a eu beaucoup de peur que j’ai dû affronter, beaucoup de choses que j’ai dû apprendre. J’ai adoré faire tout ça, j’adore le personnage, mais j’étais complètement épuisé. 

J’adore la relation entre Arondir et Bronwyn, parce qu’elle est complexe, elle est douce, et il y a beaucoup de non-dits, de regards qui veulent tout dire…

Ismael Cruz Cordova : Vous avez aimé ces moments sans mot, avec de simples regards ? Parce qu’on doute toujours, on ne sait jamais si on doit parler plus ou moins, donc j’aime bien avoir ce genre de retour. Et j’aime bien que ces deux-là ne parlent pas beaucoup. Arondir et Bronwyn ont un magnétisme, une vraie étincelle, qui vont prendre de l’ampleur par la suite de leur aventure. La relation va avoir une grande importance.

Quelle est pour vous les meilleures qualités et les pires défauts d’Arondir ?

Ismael Cruz Cordova : Il est résilient, curieux, sa capacité à avoir les pieds sur terre, sa compassion. On voit directement que sa présence n’est pas voulue par les humains, ils ne l’aiment pas mais il ne les déteste pas pour ça, il ne veut pas les combattre et c’est une qualité que j’adore chez lui. Mais je pense que ce sont aussi ses défauts, notamment sa compassion et son empathie. Ça peut le mettre en danger, si en plus on ajoute à ça son entêtement.

Quel personnage de la trilogie de films Le Seigneur des Anneaux rêverais-tu de croiser la route dans votre aventure ?

Ismael Cruz Cordova : J’adorerais rencontrer Gandalf ! Qui n’en rêverait pas ? Ou un Ent, ce serait génial.

Romain Cheyron

Romain Cheyron

Journaliste - Responsable pôle News

Suivez nous !

Gossip Girl : qui est « Gossip Girl » dans le reboot de la série ? Son identité dévoilée dans le premier épisode

Gossip Girl : qui est « Gossip Girl » dans le reboot de la série ? Son identité dévoilée dans le premier épisode

Twilight : Taylor Lautner revient sur sa préparation physique intense pour devenir Jacob Black

Twilight : Taylor Lautner revient sur sa préparation physique intense pour devenir Jacob Black

Lire aussi
Smile : 5 questions à Parker Finn, le réalisateur du film d’horreur [Interview]

Smile : 5 questions à Parker Finn, le réalisateur du film d’horreur [Interview]

Les Combattantes : Alexandre Laurent, « On avait envie que la série soit grandiose » (INTERVIEW)

Les Combattantes : Alexandre Laurent, « On avait envie que la série soit grandiose » (INTERVIEW)

The Flight Attendant : Kaley Cuoco, « Nous avons décidé que Cassie allait rencontrer toutes ses personnalités » (INTERVIEW)

The Flight Attendant : Kaley Cuoco, « Nous avons décidé que Cassie allait rencontrer toutes ses personnalités » (INTERVIEW)

Endless Night, Ayumi Roux et Théo Augier : « On avait peur que ça ne fonctionne pas » (INTERVIEW)

Endless Night, Ayumi Roux et Théo Augier : « On avait peur que ça ne fonctionne pas » (INTERVIEW)

Bullet Train : 5 questions au réalisateur David Leitch [Interview]

Bullet Train : 5 questions au réalisateur David Leitch [Interview]

Black Bird : Dennis Lehane, « Le plus difficile c’est de trouver du bon dans le mauvais » [Interview]

Black Bird : Dennis Lehane, « Le plus difficile c’est de trouver du bon dans le mauvais » [Interview]

Mastemah : Camille Razat, « Dans le film on appuie beaucoup plus sur l’angoisse et le malaise » (INTERVIEW)

Mastemah : Camille Razat, « Dans le film on appuie beaucoup plus sur l’angoisse et le malaise » (INTERVIEW)

Buzz l’éclair : Angus MacLane, « L’idée était de faire un thriller de sci-fi cool » [Interview]

Buzz l’éclair : Angus MacLane, « L’idée était de faire un thriller de sci-fi cool » [Interview]

Top Gun Maverick : Joe Kosinski, Jerry Bruckheimer : « Les acteurs du film ont totalement vécu ce que les pilotes vivent » (INTERVIEW)

Top Gun Maverick : Joe Kosinski, Jerry Bruckheimer : « Les acteurs du film ont totalement vécu ce que les pilotes vivent » (INTERVIEW)

Qui a tué Sara ? (Netflix) : Alejandro Nones, « C’est génial de pouvoir jouer un personnage comme Rodolfo »

Qui a tué Sara ? (Netflix) : Alejandro Nones, « C’est génial de pouvoir jouer un personnage comme Rodolfo »