Les Frères Scott : Hilarie Burton trouve que la série sexualisait les ados

Publié le 16 septembre 2019 - 21h30

Les Frères Scott, ou One Tree Hill en version originale, est culte pour toute une génération. Hilarie Burton, inoubliable Peyton Sawyer, pense malgré tout que la série ne pourrait pas exister à notre époque, notamment à cause de sa représentation des adolescent(e)s.

À l’occasion de la diffusion du téléfilm de Noël, The Chrismas Contract, sur la chaîne américaine Lifetime, qui réunit une partie du cast des Frères Scott, les acteurs se sont prêtés à une interview vérité. Hilarie Burton a donné son avis sur les relations intimes entre adolescents telles qu’elles étaient montrées dans la série, et notamment la sexualisation des personnages féminins. « Chaque fille de la série était présentée comme un prostituée avec un coeur en or » confie l’interprète de Peyton Sawyer au magazine Cosmopolitan.

« Le téléspectateur chez lui croit voir un ado de 15 ans, 16 ans ou 17 ans, donc ça crée une nouvelle normalité pour ces vrais adolescents »

L’actrice poursuit : « J’étais une ringarde pendant toutes mes années de lycée, donc quand j’ai dû y retourner dans le cadre des Frères Scott, et que je voyais mon personnage sortir de la douche avec son petit ami… j’étais là, ‘Quoi ? Qu’est-ce que c’est que ça ?’ ». Sa co-star Danneel Ackles, aka Rachel Gatina, rajoute avec humour : « Où étaient nos parents ? ». La présence moindre des parents dans la vie de leurs ados est une chose que l’on remarque dans de nombreux teen dramas des années 2000, des Frères Scott à Gossip Girl.

Hilarie Burton explique : « Il y avait énormément de scènes absurdes en sous-vêtements, certes chaque personne présente sur le tournage était adulte, mais ils en oublient que le téléspectateur chez lui croit voir un ado de 15 ans, 16 ans ou 17 ans, donc ça crée une nouvelle normalité pour ces vrais adolescents. C’est quelque chose qui nous a vraiment énervés. Et je pense qu’aujourd’hui, il y a plus de sensibilité vis-à-vis du public auquel on s’adresse ».

Hilarie Burton dit qu’en tant que jeunes actrices, elles n’hésitaient pas à se prononcer sur certaines intrigues, qu’elles jugeaient trop touchy, et que le résultat final est moins scandaleux que ce que les scénaristes prévoyaient au départ.

Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter