Le portrait culte de la semaine : Spencer Reid d’Esprits Criminels

8 août 2019 - 15h30

Les portraits cultes mettent à l’honneur ce cher Docteur Spencer Reid cette semaine. Personnage ultra intelligent doté d’une mémoire infaillible, il est l’un des plus complexes de la série.

Spencer Reid, c’est qui, c’est quoi ?

 

Agent du FBI, docteur, profiler, ingénieur, mathématicien… Difficile de déléguer un seul métier précis à Spencer. Ce surdoué est unique au BAU. Personnage dont l’enfance a été ravagée par les maladies mentales de sa maman, ce petit génie a trois doctorats et est un atout majeur dans Esprits Criminels.

Pourquoi on l’aime

Le personnage de Spencer Reid est très probablement (entre autre) atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui le différencie de fait de ses collègues. Son personnage est plutôt maladroit socialement et reste en marge de son équipe. Pourtant, son intelligence incroyable, sa précision dans son travail en font un personnage nécessaire à l’intrigue. Son interprète, Matthew Grey Gubler a par ailleurs livré une performance assez précise de ce type de syndromes tout au long des saisons de la série.

Son côté obscur de la Force

Spencer a en revanche beaucoup de travers et de démons comme la toxicomanie. Après un enlèvement et avoir été soumis à des narcotiques par Tobias Hankel (James Van Der Beek), Spencer a développé une addiction qu’il saura contrôler par la suite. Côté cœur, il n’est pas mieux loti, Spencer n’a jamais pu trouver l’amour. Même au bout de 13 saisons, on croise toujours les doigts pour lui.

Qu’est-ce qui fascine chez lui ?

Son intelligence évidemment. Surdoué, toujours en avance sur les autres, il sait que sa force réside dans sa mémoire exceptionnelle, capable de se remémorer des événements parfois insignifiants mais toujours riches en détails. Un atout nécessaire pour chaque enquête. Ses punchlines et autre citations inspirantes en ont fait l’un des, si ce n’est le personnage le plus attachant d’Esprits Criminels.

Qui pourrait être son buddy de série ?

 

Avec l’innocence qu’il reste au fond de Spencer, on aurait imaginé une rencontre plutôt sympathique entre Spencer et Malcolm, ils auraient pu parler science et maths toute la journée. Dans une autre série, ils auraient été les meilleurs amis du monde.

 

 

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.