Westworld saison 2, Gustaf Skarsgard : « L’Intelligence Artificielle est une menace pour nous »

5 avril 2018 - 14h03

La saison 2 de Westworld arrive le 23 avril sur OCS City, et ce serait un euphémisme de dire qu’elle est très attendue ! Simon Quarterman (Lee) et Gustaf Skarsgård, nouvel arrivant dans l’équipe, nous dévoilent en exclusivité les enjeux de leurs personnages dans la saison 2.

 

À l’issue de tables rondes organisées à Los Angeles, les acteurs de la série signée HBO ont répondu à nos questions sur la saison 2 de Westworld. Gustaf Skarsgård (Vikings) revient sur l’excitation qu’il a eu quand il a décroché le rôle dans la série dont il est fan ! Simon Quarterman quant à lui fait des déclarations sur son personnage, Lee Sizemore et ses aventures au sein du parc.

Gustaf, as-tu regardé la première saison au moment de sa diffusion ?

Je l’ai fait, et j’étais dès le début un grand fan ! C’était littéralement parmi les meilleures choses que j’ai jamais vues dans ma vie. Quand j’ai entendu dire qu’ils étaient en train de caster pour une deuxième saison, j’ai dit à mon manager « s’il y a un show dans lequel je veux aller, c’est Westworld ». Ils ont donc réussi à organiser une rencontre avec l’un des producteurs et j’ai eu une audition pour le personnage. Et je l’ai complètement foiré… Je n’avais pas assez de temps pour me préparer, je n’arrivais pas à le faire correctement. Quand je suis sorti de là j’ai appelé mon manager et j’ai dit « ça n’arrivera pas, j’ai foiré l’audition ». Je n’ai rien entendu pendant 5 semaines, j’ai pleuré et je suis passé à autre chose, puis j’ai reçu le fameux appel et je ne pouvais pas le croire !

Que peux-tu nous dire sur ton rôle encore mystérieux ?

Gustaf : Je joue Karl Strand, la personne qu’on appelle pour résoudre les problèmes, qui apporte les solutions musclées quand vous avez besoin de lui. Après la fin de la saison 1, Delos m’a appelé pour réparer tout le bordel du parc. La genèse de Delos sera plus explorée cette saison d’ailleurs.

Est-ce plus excitant de ne pas connaître toutes les réponses quand vous travaillez sur la série ?

Simon : J’adore ça ! J’aime ne pas avoir la moindre idée de ce qui va suivre. J’apprécie vraiment toute la spontanéité de ceci. La raison est que généralement, vous avez un script et vous savez où vous allez, ce qui se passe avec votre personnage, et vous le retranscrivez. Ici, vous devez être aussi présent que possible, vous ne pouvez rien planifier. Pour moi, c’était vraiment libérateur, en termes de laisser aller.

Gustaf : J’ai essayé de faire ça. C’était vraiment très dur ! Le plus proche où j’ai été dans ce même cas de figure était avec Vikings. Je ne savais pas ce qui allait se passer avec le personnage, mais pas au même point que Westworld. Je pense que c’est horrifiant. Aussi excitant soit-il, c’est aussi horrifiant. Je ne peux pas m’appeler un control freak, ou peut-être que je le suis, mais j’aime avoir du temps pour me préparer et faire mes propres choix. Ici, on peut vous passer un monologue le matin du tournage et il vous suffit de… vous débrouiller. C’est comme si je devais agir avec un instinct de survie.

Sizemore est très arrogant et orgueilleux. Maintenant qu’il est de l’autre coté, dans le parc, est-il dans le même état d’esprit ?

Simon : C’est vrai que je n’ai pas trop le droit d’en dire beaucoup sur ça, mais vous savez… Il est différent. C’est un personnage égocentrique et narcissique c’est bien vrai, et tout ce que je peux dire c’est qu’on verra d’autres facettes de sa personnalité dans la saison 2.

Que pensez-vous de la théorie sur le fait que Ford soit encore vivant ?

Simon : Ford est mort. Il est bel et bien mort. 

À propos de la technologie très présente dans la série, à quel point cela est réaliste ?

Simon : J’ai rencontré ce réalisateur une fois qui a fait écrire un court-métrage par une Intelligence Artificielle. Je n’ai pas tout compris sur le coup mais  j’ai trouvé ca super cool. Je ne m’y connais pas énormément en matière de technologie donc je ne suis pas le mieux placé pour répondre. 

Gustaf : C’est sûr qu’il y a eu des recherches, du moins du coté de Lisa (Joy) et Jonathan (Nolan). J’ai fait des recherches de mon coté, sur Google etc… Donc il semble qu’il y ait une base avec la série. 

Êtes-vous excités à l’idée d’un futur comme celui de Westworld en matière d’Intelligence Artificielle ?

Simon : C’est un concept interessant. Un de mes amis est un grand passionné du sujet, et j’essaye de ne pas trop y penser moi-même. Il y a la question de savoir si vous seriez content de ne jamais pouvoir reconnaitre une I.A. d’un être humain ? Que ferions-nous s’ils étaient parfaitement capable de s’adapter tant physiquement que sur le plan de la vie courante… Je ne vois pas trop comment un programme peut un jour égaler une âme. C’est pour moi intangible. 

Gustaf : Je pense que c’est une menace pour nous. Nous sommes capables de créer une chose similaire, après tout nous créons des choses capables de nous détruire. Il n’y a aucune limite à notre auto-destruction. Le fait que nous voulions créer ces humanoïdes, des parfaites répliques de nous-mêmes, n’a aucun sens. Je pense que si nous créons la parfait I.A. elle n’aura aucunement besoin d’avoir un corps comme le notre. Le corps humain est une limitation en soi, et c’est une limitation que les I.A. n’ont pas besoin d’avoir. Je ne pense donc pas que cela arriverait un jour dans ce sens là mais c’est une question à se poser c’est évident. En particulier la question morale sur comment cela prendrait part dans notre société actuelle. 

En tant que spectateur, qu’est-ce qui vous a le plus bluffé ?

Simon : Vous vous souvenez dans la saison 1 quand on apprend que Bernard était un robot ? Je me suis dit « WTF ? » ! Alors que quelques temps avant on prenait un verre (avec Jeffrey Wright) et il m’a dit « je viens de découvrir que j’étais un hôte » et encore une fois je lui ai dit « fuck of »,  je ne voyais tellement pas cela arriver ! Après je me suis demandé qui d’autre l’était. Il ne le savait pas vraiment lui-meme, il le suspectait mais n’avait aucune certitude.

bernard westworld

Avez-vous pensé que vous étiez vous-même un hôte ?

Simon : Pas vraiment. Tout simplement car, ca peut paraitre bizarre, mais Lee est totalement humain de par bien des façons, son égo surdimensionné par exemple.

Y a t-il une compétition amicale dans la famille Skarsgård ?

Gustaf : Oh rien d’amical là dedans ! (Rires) Nous sommes une famille de 8 frères et soeurs. On s’amuse beaucoup en fait, parfois on appelle notre père pour lui dire « oh papa trop bien t’as été nominé pour le 3ème Swedish Academy Award, ca veut dire qu’on a autant de nominations que toi tu en as gagné » . Et là t’as mon frère (Alexander) qui gagne un Golden Globes et un Emmy Awards et un Critics Choice Award et un SAG Award et ca nous fous tous la honte ! Non, on en rigole souvent. Après, il faut savoir que c’est tout ce que j’ai connu toute ma vie. C’est ma famille, j’ai grandi dedans. 

 

La saison 2 de Westworld arrive dès le 23 avril sur OCS City en US+24… et disponible en simultané dès 3h du matin pour les plus impatients ! 

 

Propos recueillis par Donia Salah 

Responsable événementiel
donia@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Cookie Lyon (Empire) & Elijah Mikaelson (The Originals).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des sushis à volonté devant Baby Daddy.
Donia Salah on EmailDonia Salah on InstagramDonia Salah on Twitter