50 Nuances de Grey : les 5 plus gros scandales autour de la saga

Publié le 13 octobre 2020 - 20h00

Si la saga s’est révélée bouillante sur grand écran, les films 50 Nuances ont également échauffé les corps, les cœurs et les esprits hors des salles obscures. Retour sur cinq scandales qui ont enflammé la trilogie.

Entre colère des spectateurs, drame sur le plateau et anecdotes absurdes, 50 Nuances de Grey aura fait parlé dans les chaumières. De quoi renforcer l’aura sombre et mystérieuse de la saga.

 

Le retrait de dernière minute de Charlie Hunnam

Charlie Hunnam Lost City of Z

© Paramount Pictures

Si les spectateurs connaissent désormais le beau Christian sous les traits de Jamie Dornan, l’acteur britannique n’aurait pourtant pas dû jouer dans 50 Nuances de Grey. À l’origine, c’est Charlie Hunnam qui avait été choisi pour incarner le personnage. Seulement, la star de Sons of Anarchy a soudainement abandonné le projet quelques semaines avant le début du tournage. Une décision inattendue, qu’il a alors justifiée par des problèmes d’emploi du temps.

Déjà engagé sur la série FX, le comédien anglais avait peur de ne pas parvenir à concilier les deux projets. D’autant plus, qu’il avait également accepté un rôle dans le nouveau long-métrage de Guillermo del Toro. « J’aurais dû terminer les prises de vue de Sons of Anarchy vers 23h, puis prendre un avion pour Vancouver afin de filmer 50 nuances, pour lequel j’aurais raté la semaine de répétition », a-t-il confié dans un entretien avec MovieFone. « À peine ce tournage bouclé, je serais parti sur celui de Crimson Peak à Toronto. Franchement, j’aurais fini par craquer. C’était un coup à faire une dépression nerveuse ».

Les soucis d’agenda ont donc été mis en avant, mais au fil du temps, l’acteur a fait valoir d’autres arguments pour expliquer son désistement. Dans une interview accordée à Elle, il s’est notamment livré sur ses rapports compliqués avec la réalisatrice du film. « J’ai développé une relation amicale avec Sam Taylor-Johnson, mais ce fût une expérience plutôt traumatisante pour moi. Je ne voulais pas ouvrir à nouveau cette blessure ». À cela s’ajoute sa peur liée à la très mauvaise réaction des fans face au casting, mais également des problèmes familiaux qui pesaient sur sa vie à ce moment-là. En d’autres termes, il ne manquait pas de raisons pour refuser le rôle de Christian Grey !

Le départ de la réalisatrice Sam Taylor-Johnson

50 nuances de Grey

© Universal Pictures

Il n’aura pas échappé aux fans, que la réalisation a changé de nom entre le premier et le deuxième film de la saga. Et pour cause, Sam Taylor-Johnson a décidé de quitter le projet quelques mois après la sortie de 50 Nuances de Grey au cinéma. Selon elle, les désaccords avec la romancière E.L. James étaient beaucoup trop fréquents et importants, pour continuer de travailler dans de bonnes conditions. « On se disputait souvent et l’on devait trouver une manière de passer outre en trouvant une sorte de solution », a expliqué la cinéaste au Hollywood Reporter. « Je pense que nous avons toutes les deux vécu cela comme un processus douloureux ». Interrogée par The Sunday Times, Sam Taylor-Johnson est même allée encore plus loin dans ses propos : « Avec le recul, est-ce que je le referais ? Bien sûr que non. Je serais folle ! ». Elle ne regrette donc absolument pas d’avoir passé la main à James Foley pour 50 Nuances plus sombres et 50 Nuances plus claires.

Réclamant plus de contrôle sur le scénario, E.L. James a également fait fuir l’auteure Kelly Marcel, qui s’est, elle aussi, retirée après le premier volet. L’écrivaine a donc fini par obtenir exactement ce qu’elle voulait, puisque c’est son mari Niall Leonard qui a ensuite scénarisé les deux films suivants.

La relation houleuse de Jamie Dornan et Dakota Johnson

50 nuances de Grey

© Universal Pictures

Dès la sortie du premier opus, de nombreuses rumeurs ont commencé à circuler concernant la mauvaise ambiance sur le tournage de 50 Nuances de Grey. La relation entre Jamie Dornan et Dakota Johnson a alors été passée au crible et même analysée par des experts du langage corporel, qui en ont conclu que les deux stars ne s’entendaient absolument pas. Une mésentente qui a fait couler beaucoup d’encre, mais qui a pourtant été toujours démentie par les comédiens et la réalisatrice.

En 2015, Sam Taylor-Johnson confiait même à USA Today que Jamie Dornan et Dakota Johnson étaient « drôles et adorables ensemble ». Dans une émission de Jimmy Kimmel, l’acteur irlandais a, quant à lui, été jusqu’à dire qu’ils étaient « presque comme frères et sœur ». Des discours bienveillants, qui contredisent donc toutes les mauvaises langues persuadées que les deux stars étaient en guerre.

La censure de 50 Nuances de Grey sur TF1

50 nuances de Grey

© Universal Pictures

Le 3 décembre 2017, la chaîne TF1 a proposé 50 Nuances de Grey en première partie de soirée, et ce, dans une version édulcorée. Ce nouveau montage, amputé de nombreuses scènes de sexe, a ainsi déclenché la colère des téléspectateurs, furieux de ne pas avoir droit à la romance BDSM originale. Les réseaux sociaux ont alors été submergés de messages d’incompréhension et d’agacement, face à ce film revisité et plein d’incohérences.

En réalité, la chaîne française a été forcée de faire ces ajustements afin de pouvoir placer le film dans ses programmes en prime time. Car si le long-métrage érotique avait été interdit aux moins de 12 ans à sa sortie au cinéma en France, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a décidé de l’interdire aux moins de 16 ans à la télévision. TF1 n’a donc pas eu d’autres choix que de présenter une version raccourcie et dépourvue des scènes les plus torrides.

La fausse nudité des acteurs

50 nuances de Grey

© Universal Pictures

Réputée pour dévoiler une large partie de l’anatomie de ses acteurs, la saga 50 Nuances de Grey a, en réalité, souvent usé de subterfuges pour les scènes de nudité. Quelques mois après la sortie du film, le directeur de la photographie avait d’ailleurs raconté au New-York Times les drôles de problèmes auxquels il avait dû faire face en travaillant sur le film. Seamus McGarvey s’était notamment épanché sur les scènes de nu de Dakota Johnson, dont il garde encore un sacré souvenir. « Elle avait une sorte de patch recouvrant toute la zone de son pubis. Nous étions alors dans une situation étonnante où, en post-production, nous devions ajouter des poils pubiens », a-t-il expliqué. « Je ne dirais pas que c’était l’un des plus grands moments de ma carrière, mais c’est certainement l’un des scénarios les plus improbables ».

En plus de cette histoire de toison 2.0, d’autres parties du corps de l’actrice ont été modifiées. Ainsi, ce ne sont pas ses fesses que les spectateurs ont pu admirer lors du grand final – qui implique une ceinture et un piano -, mais bien celle d’une doublure choisie pour l’occasion. Seamus McGarvey s’en amuse encore : « J’ai eu le plaisir de caster une paire de fesses non tatouées. Scénario improbable n°2 ». Ce tournage restera décidément gravé dans les annales !

 

 

 

Alexia Malige
Journaliste
Je suis la fille spirituelle de Chandler Bing (Friends) et de Villanelle (Killing Eve). Mon Snack&Chill idéal du moment c'est de la croziflette devant Modern Family.
Alexia Malige on Email