Peter Dinklage & Jamie Dornan : « My Dinner With Hervé était une merveilleuse et bizarre expérience »

27 décembre 2018 - 09h45

À l’occasion de l’arrivée de My Dinner With Hervé sur OCS CITY, la rédaction de Serieously s’est rendue à New York pour rencontrer les deux acteurs principaux : Peter Dinklage et Jamie Dornan. Interview.

My Dinner With Hervé est diffusé ce dimanche 30 décembre sur OCS CITY. La rédaction Serieously a rencontré les deux acteurs principaux, Peter Dinklage et Jamie Dornan lors d’un petit séjour à New York.

Ce qui est le plus surprenant quand on découvre My Dinner With Hervé, c’est qu’on se rend compte à quel point on ne connaît pas du tout, ou très peu, Hervé Villechaize. Comment vous êtes-vous préparé pour ce rôle, Peter ? 

Peter Dinklage : Sacha Gervasi (le réalisateur, ndlr) a été mon point de repère pendant ce tournage parce qu’il a vraiment vécu cette histoire et ce dîner complètement dingue avec Hervé. J’ai été sur ce projet il y a très longtemps, presque 10 ans pour être exact, et il a mis beaucoup de temps à se mettre en place. À l’époque on n’avait qu’une mini partie du script qui faisait 15 pages, ça m’a aussi permis de faire des recherches de mon côté, m’approprier le personnage d’Hervé et le comprendre. Je me souviens qu’à l’époque le projet me stressait un peu, notamment pour deux raisons : ça devait être un court-métrage et j’avais peur que ce soit trop court pour parler de l’histoire de cet acteur et en plus, je ne ressemble pas du tout à Hervé Villechaize physiquement.

Et vous Jamie, comment vous êtes-vous retrouvé sur ce projet ? 

Jamie Dornan : Oh, beaucoup plus tard que Peter (rires) ! J’ai l’impression que dans la tête de Sacha, il y a eu plusieurs versions de ce film, complètement différentes. Un coup ça pouvait être un court-métrage, ensuite un long, parfois même un moyen. Ça doit être compliqué de transformer en fiction une histoire que vous avez vécue et qui vous a marqué toute votre vie. Quand j’ai reçu le script j’ai fait des premiers essais, Sacha voulait que je fasse un test avec une scène en particulier, assez importante pour lui et ça a tout de suite collé.

Peter, vous incarnez un français dans le film et on doit avouer que votre accent est très bien fait ! Un entraînement particulier ? 

Peter : En plus de l’accent que j’ai effectivement dû travailler, le plus gros boulot à faire pour Hervé c’était sa voix. Il avait une voix vraiment très particulière, je voulais vraiment qu’elle soit bien représentée, que ça lui ressemble. J’ai écouté beaucoup d’audios de Hervé qui parlait pour bosser dessus. C’était important pour moi de m’y rapprocher le plus possible, j’ai eu un coach pour m’y aider, c’était un vrai challenge. Quand vous êtes un acteur et que vous vieillissez, vous pouvez tomber dans le piège de la « zone de confort » et c’est bien d’en sortir un peu, d’aller vers ce qui fait peur.

Est-ce plus dur pour vous en tant qu’acteurs de devoir jouer une histoire qui s’est réellement passée ? 

Peter : pour moi c’était assez stressant car je voulais rendre hommage à Hervé, notamment pour la voix. Mais pour Jamie aussi c’était quelque chose, il devait quand même jouer le rôle de Sacha… qui n’est autre que le réalisateur ! C’était deux challenges assez différents.

Jamie : Oui, on a beaucoup parlé avec Sacha et pour commencer, j’étais content que mon personnage se nomme Danny Tate et non Sacha Gervasi. J’ai pu faire ma propre interprétation du personnage même si Sacha m’a beaucoup aidé.

Peter : Sacha a tenu à ce que le plus de choses possibles soient respectées. Hervé était très connu pour la série Fantasy Island et nous sommes allés tourner sur les mêmes lieux que la série avec des membres de la famille de Hervé, même son ancienne compagne était présente sur les plateaux. C’était la plus merveilleuse et bizarre expérience de ma vie. Le fantôme de Hervé était avec nous tous les jours, c’était assez incroyable.

Hervé a beaucoup souffert pendant sa carrière car il devait toujours être le clown de service. Quand les fans le croisaient ils lui demandaient même de « faire quelque chose de drôle », c’est un point qu’on voit dans le film..

Peter : Je ne sais pas où ça a commencé. Je ne sais pas pourquoi les personnes de petites tailles doivent automatiquement être drôles. Le plus dur c’est que ça reste aujourd’hui comme ça. Quand j’étais plus jeune ça a été très dur pour moi, je ne voulais pas être vu comme ça et défini de cette manière. Comme pour beaucoup de stéréotypes on se demande qui a commencé ça. Mais j’ai aussi appris que finalement, n’importe qui ici par exemple, dans cette chambre d’hôtel, a un passé différent et tout le monde a été face à des stéréotypes affreux. Certaines personnes ont besoin d’entretenir ces stéréotypes et d’en rire pour se sentir mieux, c’est assez désolant mais je ne pense pas que ce soit prêt de changer.

On voit aussi beaucoup dans My Dinner With Hervé à quelle point Hollywood peut détruire des personnes de l’industrie, c’était un message important pour vous ? 

Jamie : C’est vraiment une question intéressante parce qu’en effet, beaucoup ne s’en rendent pas compte. Aujourd’hui tu as l’impression que les gens sont surtout à la recherche du buzz, et on peut devenir célèbre en faisant n’importe quoi. Si demain je vais à une soirée à poil et en portant qu’une ceinture ça fera le buzz et tout le monde en parlera. Je dis pas que je le ferai hein, je précise (rires) ! Mais c’est fou de voir ces jeunes qui veulent devenir célèbre sans savoir ce qui arrive derrière. Peter comme moi sommes deux personnes célèbres pour un rôle en particulier, l’un dans 50 Shades l’autre dans Game of Thrones, rien que de se détacher de cette image n’est pas simple. Personnellement je me focalise sur le travail. Les gens qui veulent devenir acteur pour devenir célèbres ne sont pas des acteurs, ils ne veulent pas travailler et ne sont clairement pas passionnées.

Est-ce que l’un comme l’autre ça vous embête d’avoir cette image d’un rôle très fort collé à la peau ? 

Peter : Pas vraiment, 95% des personnes qui me reconnaissent pour Game of Thrones sont vraiment plein de bonnes intentions, il y a beaucoup d’amour. Si ça ne vous plaît pas, si vous êtes de mauvaises humeur et qu’on vous reconnaît, il faut aussi se dire que c’est juste pour quelques minutes. Et si ce n’est pas fait pour vous, allez vivre dans une forêt (rires) !

Jamie : Être reconnu pour un rôle c’est à la fois une bénédiction et une malédiction. Mais c’est quelque part toujours gratifiant d’avoir marqué des personnes, même si c’est pour un rôle, ça peut-être aussi amusant. Vous vous imaginez bien qu’avec un rôle comme dans Fifty Shades of Grey, j’ai quelques histoires assez amusantes de personnes croisées dans la rue.. (rires).

 

My Dinner With Hervé est à regarder sur OCS CITY à 20H40 dimanche 30 décembre et jeudi 17 janvier 2019 à 18H40.

Propos recueillis par Aurélia Baranes

Aurelia Baranes
Co-fondatrice
Fille spirituelle de JD de Scrubs et Jess de New Girl.
Let Them Binge parfait : South Park avec toute la bouffe italienne du monde (enfin, la végé) et les Atlanta Four
Aurelia Baranes on InstagramAurelia Baranes on Twitter