9 choses qui arrivent dans toutes les séries de science-fiction

13 août 2019 - 12h50

Toutes les séries futuristes, dystopiques ou de science-fiction ont leur lot de clichés et d’automatismes que l’on connaît parfois, par coeur.

Il fait nuit tout le temps

C’est assez typique, il faut qu’il fasse nuit. Référence assez évidente à l’espace et à sa conquête, on est rarement en plein soleil et le décor est passablement différent de celui que l’on connaît actuellement, même si ça se passe dans 40 ou 50 ans.

On a bien défoncé l’environnement

Là aussi, ça ne loupe pas. En pleine révolution technologique, pas besoin de se dire qu’une série futuriste doit se passer dans 100 ou 150 ans ; dans 20 ans, la Terre n’aura déjà plus le même visage. On suppose même qu’on aura bien tout brisé, arraché, défoncé, brûlé, pillé et que notre Terre ne tiendra plus qu’à un fil. Tout ne sera que question de survie.  

Un virus manque de nous manger tout cru

La Terre est forcément rongée par un mal affreux qui décime ce qu’il reste des populations et doit être combattu sinon tout le monde y passe. Il faut en inventer un autre pour des questions de dramaturgie alors qu’en vrai, on n’aurait qu’à piocher dans ce qui traîne actuellement. 

Tout le monde s’habille mal

Évidemment, si les modes évoluent au cours des décennies, dès que l’on est dans une série futuriste tout le monde semble porter une combinaison, des leggings… Les modes s’uniformisent et on dirait que la créativité vestimentaire a été annulée par le showrunner. C’est un peu cliché, mais hey, c’est aussi le sujet de cet article. En général, on met son col roulé noir. 

Plus personne est 100% naturel

Évidemment, l’humain ne sera plus fait de chair et de sang, mais de chair et de carte SD, de rétroprojecteurs intégrés dans l’intestin grêle, de processeurs dans le coude ou encore de liseuses Kindle directement intégrées à la rétine. Tout le monde est hybride et ça, qu’est-ce que c’est une bonne nouvelle qu’on est content. 

Une Apocalypse menace ton lycée tous les quarts d’heure

Si l’Apocalypse ne se ramène pas au bout de 3 épisodes, c’est que tu étais en train de mater la saison 4 de Friends. L’Apocalypse reste quand même la BASE des BASES et quand elle débarque, on ne sait plus quoi faire pour l’arrêter car la technologie n’a jamais su suivre. Mais pour les fringues et les liseuses Kindle, oui.

L’Apocalypse apporte son lot de gros tarés qui mangent des pieds

Si Apocalypse il y a, tout le monde doit être génétiquement modifié ou alors de nouveaux êtres surgissent et n’ont qu’une envie : te dévorer des pieds à la tête. Alors forcément, il faut lutter, se battre, ne pas se laisser faire et évidemment ces êtres du nouveaux mondes surgissent à n’importe quel moment pour chercher à t’éventrer. 

Il y a toujours un personnage qui savait tout mieux que tout le monde

L’héroïne va par exemple se balader, flingue au poing sur sa planète déserte mais peuplée d’affreux jojos très motivés à la bouffer et croiser un vieux gars barbu. Ce vieux gars barbu va lui dire qu’il était caché là pendant 10 ans, que sa famille a disparu la première et qu’il vit reclus, en abattant un affreux jojo de temps en temps et qu’il mange des cailloux pour survivre. Il va donc lâcher à l’héroïne après 5 secondes de conversation : « It was all planned… » (tout ça était prévu…). Le monsieur-je-sais-tout de l’Apocalypse. 

Deux armées se mettent sur la gueule

Il y a après une Apocalypse, les survivors, parfois sympas parce qu’ils croient encore à un monde meilleur et que l’espèce humaine n’a qu’à apprendre de ses petites erreurs pour aller mieux, et puis les gros rebelles. Eux sont habillés en noir et sont * en général * de gros vendus qui pourront faire un marché avec n’importe quel autre monstre génétiquement modifié et mangeur d’humains si ça peut garantir leur survie. En général les deux armées réunies représentent à peu près 12 personnes, hein. 

Hannah Benayoun
Journaliste
[email protected]

Fille spirituelle de - Leslie Knope (Parks and Recreation) & Thomas Shelby (Peaky Blinders)
Snack&Chill du moment - Friends & Bo bun légumes
Hannah Benayoun on Email