Maggie Gyllenhaal dans The Deuce (OCS) : « le porno peut être incroyablement misogyne » (exclu)

Disponible tous les lundis sur OCS, la saison 2 de The Deuce nous plonge dans l’univers du porno dans les années 70. Son actrice principale, Maggie Gyllenhaal alias Candy, a répondu à nos questions sur les challenges et les ambitions de son personnage.

The Deuce saison 2 commence sur un saut dans le temps, en 1978. La série s’intéresse cette fois aux début de l’industrie du porno, encore balbutiante et aux efforts de Candy pour s’imposer dans ce milieu qui n’a pas oublié d’être parfaitement impitoyable. Maggie Gyllenhaal nous livre ses confessions sur la saison 2.

The Deuce est de retour pour sa saison 2. Encore une fois, elle renouvelle son ambition de vouloir restituer une réalité historique, celle du New York des années 70. Comment prépare-t-on une série aussi précise ?

Maggie Gyllenhaal : C’est toujours très intéressant de faire la seconde saison d’une série. J’ai énormément travaillé pour la préparation de la première saison, celle-ci aussi bien sûr, mais la première nécessitait que je m’astreigne à m’éduquer sur l’histoire des travailleurs(ses) du sexe à cette époque. J’ai souhaité rencontrer ces travailleurs, celles et ceux qui travaillaient sur place en 1971 et qui sont dorénavant sexagénaires. J’ai désiré également parler à des travailleurs du sexe d’aujourd’hui, j’ai par la suite lu de nombreux documents sur cette époque, regardé beaucoup de films pornographiques…

Comment était-ce de retrouver votre personnage, Candy ?

M.G : C’était assez étrange car c’est la première fois dans ma carrière que je joue deux fois le même personnage. Je n’avais absolument jamais repris un rôle avant et c’était très intéressant pour moi, car j’ai toujours cette terreur en moi quand je commence un nouveau projet de réussir un nouveau personnage… Est-ce que je vais réussir à faire cela, ou pas ? Mais en dessous de tout cela, j’avais accumulé suffisamment de connaissances sur mon personnage, Candy, également grâce aux gens avec qui je travaille sur la série pendant six mois… Du coup, la préparation de ce rôle était peut-être plus personnelle, j’ai sûrement ressenti un peu plus de facilité également.

A l’écran, vous semblez toujours plus proche de ce personnage, qu’est-ce qui vous lie à elle et comment décririez-vous les nouveaux challenges de Candy dans la saison 2 ?

Absolument, je me sens très proche d’elle et je peux m’identifier à ses propres challenges. C’est une artiste, elle fait tout ce qu’elle peut pour s’en sortir et survivre. Elle est capable de jouer dans des films porno certes, mais elle recherche un travail qui devient un mode d’expression pour elle. En tant qu’actrice, je cherche à m’impliquer totalement et durablement dans mon travail si je veux trouver, explorer et me trouver moi-même. Et Candy recherche les mêmes choses dans son activité à elle, elle lutte pour trouver des fonds et financer ses projets, atteindre exactement ce qu’elle recherche d’un point de vue artistique, je fais la même chose et je pense que tant de femmes sont confrontées aux mêmes challenges, artistes ou non. Candy essaie de faire des films, en tant que femme avec un point de vue féminin et en un sens c’est important que ce soit un film pornographique car elle veut y évoquer le désir et le sexe du point de vue des femmes. Je ne pense pas que cela la dérange de faire des films hardcore.

Le porno semble devenir un prisme pour Candy, une manière de regarder la société dans laquelle elle évolue.

Un prisme, c’est exactement cela. Candy n’a accès qu’à cela, ils font tous ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont et c’est très triste.

Cette industrie a été légalisée à la fin des années 60 aux Etats-Unis et un vif débat existe autour de la pornographie de nos jours et ses possibles effets néfastes sur la société : violence, vision de la femme… Qu’est-ce que The Deuce vous a appris concernant cette industrie ?

Je pense que le spectre que représente la pornographie est tellement immense… Le porno peut-être brutal, incroyablement misogyne par exemple et aussi très violent pour les femmes. Et il existe aussi une pornographie qui peut être éducative notamment sur différents types de plaisir dont vous n’aviez aucune idée… Je pense que le porno peut être énormément de choses, et j’ai appris que les possibles formes qu’il peut prendre son nombreuses. Le spectre est immense.

Quels sont vos espoirs et vos ambitions pour Candy dans une prochaine saison ?

M.G. : Je pense que je suis très réaliste concernant son sort (rires) ! Je lui souhaite une liberté artistique, un contrôle sur son activité, de guérir des diverses blessures dont elle a été victime durant toutes ses épreuves…

Et pour celles et ceux qui n’ont pas encore commencé The Deuce, pourriez-vous nous expliquer sa définition ?

The Deuce ! The Deuce est le surnom de Time Square, celle que l’on appelle également « 42nd Street » !

Quelle est votre série préférée en ce moment…

Je ne sais pas si vous connaissez, mais c’est une série qui s’appelle Fleabag !

 

Propos recueillis par Hannah Benayoun

Si vous souhaiter jeter un œil à la bande annonce de la saison 2 de The Deuce, ça se passe ici :


Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.