Manipulations : Marc Ruchmann, « je n’avais jamais abordé ce sujet du côté du bourreau » [INTERVIEW]

Partage
Lien copié !

Ce 10 janvier, les fans de Marc Ruchmann ont rendez-vous sur France 2 pour le découvrir sous un tout nouveau jour. Exit les papillons de Plan Coeur, c’est un tout nouvel homme que l’on découvre dans Manipulations. Comme son nom l’indique, la série met en scène un homme extrêmement manipulateur qui va séduire Maud (Marine Delterme) et l’écarter peu à peu des siens. Rencontre avec l’acteur qui donne vie à Mathias, l’un des personnages principaux.

Changement de décor radical. Si le public a adoré rencontrer Marc Ruchmann en Jules (ou Julio) dans Plan Coeur, c’est une toute autre facette de sa personnalité que l’acteur dévoile dans Manipulations. Maud (Marine Delterme) est une businesswoman accomplie en affaires, certes, mais elle se retrouve de plus en plus seule alors que ses deux enfants quittent le cocon familial. C’est dans cette optique, et après un rencard raté, qu’elle rencontre Mathias (Marc Ruchmann) et tombe immédiatement sous le charme de ce reporter de guerre séduisant et visiblement parfait. En apparence. Mathias est en réalité un pervers narcissique manipulateur qui va, petit à petit, faire vivre un enfer à Maud.

manipulations_fr2
© France 2

Comment es-tu arrivé à jouer dans Manipulations et qu’est-ce qui t’as séduit dans ce projet ? 

Marc Ruchmann : Tout simplement par casting ! J’ai appris plus tard que l’équipe de production avait, de base, de fortes envie de me le proposer. À ce moment-là, je n’étais pas vraiment disponible car il y avait Big Five et Plan Coeur, la saison 3. Donc c’était un peu compliqué…Finalement mes dates se sont libérées j’ai pu passer le casting et ça s’est fait ! Mais surtout, j’ai lu le scénario des 6 épisodes et évidemment que ça m’a accroché tout de suite ! C’est un sujet dont on a déjà parlé au cinéma et en séries. Moi, personnellement je ne l’avais jamais abordé et de le faire du côté du bourreau c’est intéressant. Ça change un peu des personnages qu’on me propose habituellement !

Justement, le public te connaît sous les traits de Julio de Plan Coeur , un peu le mec parfait, et là tu joues Mathias, un homme extrêmement manipulateur. Passer de l’un à l’autre, ça n’a pas été trop difficile pour toi ? 

MR : De passer de l’un à l’autre, non, il y a eu un peu de temps entre et un peu de prépa ! La difficulté ce n’était pas de le rendre méchant (Mathias, son personnage dans Manipulations, NDLR), c’est un peu plus délicat. Et je trouve que ça desservirait le propos si mon perso était méchant de bout en bout et ça affaiblirait le personnage de Marine qui n’est pas du tout naïf et elle n’est pas bête non plus. C’est juste que les pervers narcissique arrivent toujours à s’immiscer dans certaines brèches et ils ont vraiment cet instinct pour mettre le grappin sur une personne et la manipuler. C’était important d’aborder le personnage d’une manière presque adorable, empathique, on a vraiment essayé d’aller chercher ça avec Marwen (Abdallah, le réalisateur, NDLR).

D’ailleurs, comment se prépare-t-on à incarner ce genre de personnage ? 

MR : Ça se joue sur ces petits détails, on décortique et on essaie de voir là où ça switche. Dans son histoire, son parcours, quel type de phrase ou de comportement le rend complètement fou et vient appuyer sur quelque chose chez lui. On a vraiment décortiqué le scénario et les scènes clés comme ça pour ce personnage et finalement on s’est rendus compte qu’il fallait vraiment jouer premier degré chaque séquence. Que même ses mensonges il fallait qu’il les vive ! Quand il revient soi-disant de reportage, et qu’il lui est arrivé ceci ou cela, il fallait les vivre comme si c’était réel ! On l’a abordé comme un acteur qui joue différents rôles et qui est complètement dans ses personnages.

manipulations_france2-1
© France 2

On peut facilement le voir dans la série : Mathias joue effectivement sur différents tableaux…

MR : Oui, il a plusieurs facettes et plusieurs proies, et s’il peut les multiplier il le fait ! C’est ça qui est assez terrifiant. Après on a vraiment poussé les curseurs, même si c’est une réalité. Je parlais ce matin avec les scénaristes qui ont parfois amoindri la réalité car en fiction, la réalité est parfois de trop. On peut avoir affaire à des fous furieux très borderline. Ce qu’est mon personnage, puisqu’il ne manipule pas seulement Maud, mais aussi tous les gens de son entourage. Il les manipule jusqu’à les éloigner d’elle. C’est toujours très insidieux.

Est-ce qu’avec ce genre de rôle, tu n’as pas peur de briser quelque chose dans le regard de tes fans ? D’un côté il y a Jules de Plan Coeur qui fait facilement office de mec idéal et de l’autre, Mathias…

MR : Ce n’est pas quelque chose qui me fait peur du tout. Pouvoir montrer différentes facettes je trouve ça plutôt bien et intéressant et puis, effectivement c’est un connard et il fait des choses affreuses dans cette série, mais on le voit aussi principalement comme un mec idéal dans ce truc. C’est ça qui est terrible,  sur le papier il est presque parfait. Il est là, il lui fait à bouffer, il s’occupe bien d’elle, il la complimente, il lui donne quelque chose. (…) Mais moi en tant qu’acteur je n’ai pas du tout peur que ce soit une étiquette qui me colle à la peau ! 

manipulations_france2
© France 2

J’ai l’impression que Mathias a une grille de lecture plus difficile à décoder que Jules, est-ce qu’à l’avenir tu aimerais accepter des rôles plus complexes dans cette veine là ? 

MR : Evidemment, c’est toujours plus intéressant ! Il y a des nuances à apporter, des subtilités et une certaine profondeur; donc oui c’est plus intéressant dans le travail. Après pour moi chaque rôle est intéressant même s’il y a une lecture plus simple. Des rôles comme Jules c’est sympa, c’est intéressant ! Mais oui, aller en profondeur et chercher des persos différents et un peu plus éloignés que moi évidemment que c’est intéressant ! 

Est-ce que jouer un personnage comme Mathias a été un challenge pour toi ? 

MR : Un challenge, ouais quand même ! Il fallait réussir à passer de quelqu’un de très sympathique à un mec qui vrille et qui envoie un missile, vu que ça se fait très rapidement sur une phrase. C’est ça qui a été délicat, de trouver les bonnes ruptures au bon moment et sur les bonnes répliques. Et que ce soit crédible, surtout. C’est ça le challenge.

Va-t-on prochainement te revoir à l’écran ? 

MR : Oui, je viens de tourner une série pour M6 qui s’appelle La Maison d’en Face, avec Thierry Neuvic, Julie de Bona et Caterina Murino, une série de 6×52 de Lionel Bailliu , on vient juste de la finir donc ce sera pour la fin de l’année prochaine à mon avis ! 

Retrouvez Manipulations dès le 10 janvier sur France 2, à raison de deux épisodes par semaine.

 

Amandine Rouhaud

Amandine Rouhaud

Journaliste

Suivez nous !

La Petite Maison dans la Prairie : Karen Grassle accuse Melissa Sue Anderson de lui avoir tourné le dos

La Petite Maison dans la Prairie : Karen Grassle accuse Melissa Sue Anderson de lui avoir tourné le dos

Quiz : sauras-tu retrouver les 15 séries qui ont fait les meilleures audiences en 2005-2006 aux Etats-Unis ?

Quiz : sauras-tu retrouver les 15 séries qui ont fait les meilleures audiences en 2005-2006 aux Etats-Unis ?

Lire aussi
Qui a tué Sara ? (Netflix) : Alejandro Nones, « C’est génial de pouvoir jouer un personnage comme Rodolfo »

Qui a tué Sara ? (Netflix) : Alejandro Nones, « C’est génial de pouvoir jouer un personnage comme Rodolfo »

Ténor : MB14 et Michèle Laroque, « Le chant rapproche et lie des gens qui n’ont rien à voir les uns avec les autres » [Interview]

Ténor : MB14 et Michèle Laroque, « Le chant rapproche et lie des gens qui n’ont rien à voir les uns avec les autres » [Interview]

Shining Girls, Silka Luisa et Michelle McLaren : « c’est tellement rare de voir une histoire qui parle de survivre à un traumatisme avec autant d’authenticité » (INTERVIEW)

Shining Girls, Silka Luisa et Michelle McLaren : « c’est tellement rare de voir une histoire qui parle de survivre à un traumatisme avec autant d’authenticité » (INTERVIEW)

Downton Abbey II, Une Nouvelle Ere : Simon Curtis, un film « chaleureux, émotionnel et tendre » (INTERVIEW)

Downton Abbey II, Une Nouvelle Ere : Simon Curtis, un film « chaleureux, émotionnel et tendre » (INTERVIEW)

Gentleman Jack : Sally Wainwright, « l’idée était d’adapter ce mariage très transgressif à l’écran » (INTERVIEW)

Gentleman Jack : Sally Wainwright, « l’idée était d’adapter ce mariage très transgressif à l’écran » (INTERVIEW)

Deep Fear : Victor Meutelet, Sofia Lesaffre, « Le film est une vraie proposition à part » (INTERVIEW)

Deep Fear : Victor Meutelet, Sofia Lesaffre, « Le film est une vraie proposition à part » (INTERVIEW)

Moon Knight, interview de May Calamawy (Layla) : « la série est vraiment psychologiquement crue »

Moon Knight, interview de May Calamawy (Layla) : « la série est vraiment psychologiquement crue »

Pachinko : Soo Hugh, « L’histoire de Sunja fait écho à l’expérience de tant de personnes et ce que leurs familles ont traversé » (INTERVIEW)

Pachinko : Soo Hugh, « L’histoire de Sunja fait écho à l’expérience de tant de personnes et ce que leurs familles ont traversé » (INTERVIEW)

Queen of the Universe : Leona Winter, « L’émission m’a permis de m’exprimer complètement » (INTERVIEW)

Queen of the Universe : Leona Winter, « L’émission m’a permis de m’exprimer complètement » (INTERVIEW)

Euphoria : Labrinth, « Les ados sont tombés amoureux des chansons de la première saison et ça c’est incroyable ! » (INTERVIEW)

Euphoria : Labrinth, « Les ados sont tombés amoureux des chansons de la première saison et ça c’est incroyable ! » (INTERVIEW)