Portrait culte de la semaine : Hal dans Malcolm

7 février 2018 - 17h48

Malcolm c’est le petit garçon qui nous a tous fait relativiser sur notre famille : y aura jamais plus dysfonctionnel que la sienne. Niveau daddy issues, Malcolm en tient aussi une belle couche avec son père : Hal. On va vous expliquer en quelques points comment il est devenu en 7 saisons, un papa culte. Portrait !

C’est qui dans la série ?

Hal, c’est LE père de famille dépassé, la définition même du père-enfant, qui essaie de s’imposer dans sa famille, même flanqué de ses mioches plus insupportables les uns que les autres. C’est le mec souvent créatif, optimiste et qui se fait souvent rouler. Il apparaît dans 100% des épisodes de Malcolm, bienvenu à notre portrait culte de la semaine.

Le CV culte

Âge : La quarantaine

Statut familial : Il est né dans une fille très riche. Hal est marié à Lois, sa femme adorée autant que crainte. Il est le père de cinq fils plus insupportables les uns que les autres – sauf Malcolm – et a beaucoup de mal à se faire respecter.

Profession : Employé de bureau moyen dans une entreprise moyenne, voire carrément médiocre.

Il est le bouc-émissaire de son entreprise qui lui fait endosser les pires responsabilités. Il ne va que très moyennement au boulot, ce qui a le don d’horripiler Lois.

Sa première phrase culte du premier épisode de la première saison :

« Lois écoute un peu ça, on va envoyer un robot sur Vénus et c’est des gamins qui vont décider comment l’appeler »

Sa dernière phrase culte à la fin du dernier épisode de la dernière saison :

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh » (après avoir découvert la nouvelle grossesse de Lois)

L’info totalement inutile

Hal souffre d’une pilosité excessive, remise à niveau chaque mois par Lois.

Son atout awkward

Hal est un homme relativement décomplexé qui a fait de son corps, son atout charme. Surtout auprès de lui-même. Totalement à l’aise avec son apparence, il se révèle danseur accompli et patineur d’exception (sa passion secrète qu’il essaie de vivre au quotidien). Le côté gênant de la chose? C’est qu’il ne s’en cache pas tellement, même devant ses fils.

Ses faiblesses

Hal n’est tout bonnement pas une réussite. Il est mauvais bosseur, de mauvaise foi, jaloux de ses fils, immature, égoïste, parfois tyrannique (mais il pense que c’est pour le bien de ses fils) et pourtant, il reste le préféré de la famille, loin devant Lois qui ne sait pas s’imposer devant ses enfants. Hal est également parfois capable de voler l’argent de poche de ses propres enfants pour se tirer des pires situations.

La chose qu’il ne changera jamais

Définitivement ses punchlines. Et il y en a beaucoup :

  • « Si les abeilles avaient gagné la bataille, c’est nous qu’elles tartineraient!« 
  • « On est les pires parents du monde! On est une pub ambulante pour la stérilisation obligatoire... »
  • « Dans ma famille on a un dicton : après l’heure c’est plus l’heure et si ça dure c’est la rupture« .
  • « Doucement sur le jus d’orange Dewey, ça pousse pas dans les arbres… Ah mais si, ça pousse dans les arbres… Alors pourquoi c’est si cher?« 
  • « Par tous les saints du calendrier, pourquoi il n’y a jamais de thé glacé dans ce pichet?! »
  • « VIVRE OU MOURIR, C’EST UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT »

Qui pourrait être son buddy de séries?

Pas de doute, on aimerait bien l’envoyer faire un stage feel good à Pawnee. Chris Traeger de Parks and Recreation pourrait être son successful alter ego. Tout aussi à l’aise avec son corps que Hal, il essaie au maximum de voir le bon côté des choses. Le côté super clean de Chris pourrait être une inspiration pour Hal qui nage en plein mess familial depuis trop longtemps…

À la semaine prochaine pour un nouveau portrait culte sur Serieously !

 

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.