Le portrait culte de la semaine : Arya Stark de Game of Thrones

2 mai 2019 - 17h36

Véritable héroïne toutes séries confondues de la semaine, si ce n’est de la décennie, Arya Stark a fait trembler, vibrer, pleurer la terre entière après le 3×8 de Game of Thrones. C’est pour cela que les portraits cultes ont décidé de lui rendre hommage.

Ma première réplique

J’apparais dès le premier épisode de la saison 1 de Game of Thrones. Mes frères s’entraînent au tir, sous l’œil bienveillant de mes parents. Trop lents pour moi, je décide de tenter ma chance en tirant moi-même une flèche, réussissant d’ailleurs mon coup. On ne peut pas plus prouver son caractère en un seul petit acte de bravoure. Toute ma jeune vie sera un enchaînement de courage, de volonté et de rage de vaincre. Oui, la couture, ce n’était pas pour moi. Exception faite pour Needle.

 

Pourquoi je suis culte

Celles et ceux qui ont scruté, décortiqué la série le savent. Je suis le personnage qui a probablement inventé le courage. Dure à cuire, j’ai suffisamment travaillé, œuvré dans ma jeune vie pour être une guerrière solide avec un mental d’acier. On m’a vu grandir, apprendre et tuer mes premiers hommes, parfois me venger de manière sombre et stratégique, mais on savait que mon destin ne s’en tiendrait pas à quelques épisodes.

 

Je suis culte car j’ai offert des moments incroyables à la série

J’ai été l’auteure de véritables moments clefs de la série, des moments de bravoure mais aussi de vengeance, froide, nette, comme la tranche de mon épée. Peu importe le lieu, les rencontres ou les pertes, je m’en suis tenue à ma Kill List. J’ai empoisonné et tranché la gorge de celui qui a détruit ma famille lors des Noces Pourpres et j’en ai aussi profité pour achever Meryn Trant en lui offrant une mort à la hauteur de sa personne. Mon combat avec Brienne a également été un moment clef pour moi, on a pu mesurer l’ampleur de mon caractère, de ma témérité. Cet entraînement m’a permis d’anticiper l’acte qui a mis fin à la guerre. 

 

Pourquoi je suis si intéressante

Le 3×8 a été le couronnement d’années et de saisons de courage. Mais pas seulement, puisque tout le monde savait de quoi j’étais capable. Il fallait juste une confirmation brillante de mon parcours. J’ai pu l’offrir et en cela, je n’ai déçu personne. La peur et la colère ne m’ont jamais quittée et j’ai dû composer avec elles toute ma vie. Je n’ai été que détermination et concentration. Beaucoup ont souhaité me reléguer au rang de femme-enfant, facilement garçon manqué. C’était une erreur, il a fallu attendre la fin de mon long parcours pour que je me révèle enfin comme une femme qui forge son propre destin et qui écrit sa propre histoire. Une histoire qui restera inoubliable.

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.