Veronica Mars : 10 anecdotes à connaître de toute urgence sur la série culte

10 juin 2019 - 12h58

Le revival de Veronica Mars c’est pour très bientôt, mais ce n’est pas pour autant, chers marshmallows que l’on ne peut pas revenir en arrière pour explorer les secrets et anecdotes de la série qui a révélé Kristen Bell !

#1. Veronica aurait dû être…

Un homme. En effet, Rob Thomas qui imaginait encore ce que serait notre future Veronica griffonnait quelques idées, lui qui était déjà un auteur de roman young adults. Concernant le personnage principal, il penchait tout d’abord pour un homme plutôt qu’une femme. Heureusement, la lumineuse Veronica a vite pris le dessus !

#2. Le prénom Veronica n’est pas un hasard

Un peu de culture ! Veronica est un prénom d’origine latine qui vient de Bérénice et il n’a pas été choisi par hasard. Saviez-vous que Sainte Veronica est la sainte patronne des photographes, ce qui fait sens par rapport à la passion première de Veronica, la photo. Sainte Veronica avait essuyé, selon la Bible, le visage ensanglanté du Christ et l’image de celui-ci serait restée sur le chiffon.

#3. Leighton Meester a croisé le chemin de Kristen Bell

On peut apercevoir Leighton Meester dans la saison 1, dans un tout petit rôle. Une coïncidence car quelques temps plus tard, Leighton allait devenir l’iconique Blair Waldorf dans Gossip Girl, alors que Kristen Bell allait être… La voix de Gossip Girl.

#4. Logan & Duncan

Logan et Duncan, vous les confondez ? A ce stade, plus vraiment, mais figurez-vous qu’au début il fallait les différencier avec leur prénoms assez proches. Du coup, Logan ne portait sur le tournage que des vêtements de tons marron et Duncan, du bleu. Une manière de les distinguer facilement… L’équipe trouvait que les acteurs se ressemblaient beaucoup trop. Très bien.

#5. Qui aurait dû jouer Veronica ?

Effectivement, il est rare qu’une série trouve son acteur culte à la seconde. Même si il est difficile d’imaginer la série sans Kristen Bell, une autre actrice aurait pu devenir l’iconique photographe chers marshmallows. Amanda Seyfried (Mamma Mia, Mean Girls) avait auditionné à l’époque pour le rôle de Veronica Mars. Mais Rob Thomas n’a pas hésité lorsqu’il a vu Kristen Bell qui était d’ailleurs la première à passer. Amanda Seyfried est alors devenue la BFF de Veronica, Lily Kane. Fun fact côté chiffres, environ 100 femmes ont auditionné pour le premier rôle !

#6. Paul Rudd aurait pu être dans la série (pour de bon)

Vous avez bien lu. En plus de nous bénir de l’existence de Kristen Bell, on aurait pu être encore plus divinement bénis de la présence de Paul Rudd dans la série. Et oui, il aurait pu jouer le P.I. Vinnie Van Lowe à la place de Ken Marino. Il n’a été finalement que dans un seul épisode, dans la peau du rocker Desmond Fellows.

#7. Deux personnages apparaissent dans tous les épisodes

Ce n’est pas la surprise du siècle mais effectivement, Keith et Veronica apparaissent dans tous les épisodes de la série, sans exception.

#8. Rob Thomas a puisé dans sa propre expérience

Pour construire tout l’univers de Neptune, Rob Thomas a cherché dans ses souvenirs pour créer l’expérience Veronica Mars. Lui-même fils d’un vice-principal de lycée, il a pu observer au plus près lors de sa jeunesse les codes de l’établissement, des plus joyeux aux plus graves. Cela rejoint probablement le projet initial : Veronica Mars devait être un homme.

#9. Le « modèle » pour Veronica Mars est très opposé

Lorsque l’on pense Veronica Mars, on pense : Kristen Bell, fraîche, pétillante, sarcastique… Et pourtant, au départ, la production imaginait Veronica Mars comme une Angelina Jolie : « Elle n’est pas mignonne. Elle est sexy. Dure. Prématurément blasée. Angelina Jolie à 17 ans ». On est quand même pas tout à fait dans le même style non ?

#10. Comme quoi…

Veronica Mars était la série la moins bien notée de l’histoire de toute la chaîne (à savoir UPN – United Paramount Network à l’origine), à obtenir une saison 2. En tout cas, Veronica Mars sera bien de retour pour son revival sur HULU le 26 juillet ! Soyez prêts marshmallows !

La rédaction Serieously