10 questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 19 de la saison 15 de Grey’ Anatomy

31 mars 2019 - 12h54

Grey’s Anatomy a une nouvelle fois frappé fort avec l’épisode 19 de la saison 15. La série aborde des sujets durs et actuels avec la justesse dont elle a l’habitude. Cet épisode est loin de nous avoir laissé indifférent et quelques petites questions bêtes en sont tout de même ressorties…

#1 – Bailey pensait que son fils ne grandirait jamais ?

Avec tout ce qui se passe sous son nez à l’hôpital, Miranda n’a pas tilté que son fils commencerait bientôt à avoir une vie amoureuse ?

#2 – On est d’accord, personne ne croit une seconde qu’elle s’est fait ça toute seule ?

Dès les premières minutes de l’épisode, le ton est donné. On ne va pas beaucoup rire devant cet épisode de Grey’s Anatomy. 

#3 – Donc la « mère » de Jo se fait servir un café sans même avoir commandé ?

Dans la vraie vie, elle aurait été servie sûrement quelques minutes avant que leur conversation ne soit terminée. C’est beau la magie de la télévision !

#4 – Jo a au moins hérité son sens de communication de sa mère, non ?

On veut bien croire qu’aborder un tel sujet est extrêmement délicat, pour l’une comme pour l’autre, mais il faut reconnaître qu’elles sont tout de même peu douées en communication.

#5 – En fait, il faut avoir une enfance pourrie pour être embauché au Grey Sloan Memorial ?

Non parce que presque tous les chirurgiens de l’hôpital ont eu une enfance particulièrement difficile. Franchement entre Meredith, Alex, Amelia, Izzie, Stephanie et maintenant Jo, on se demande.

#6 – C’est fou comment à chaque fois le/la patient(e) de l’épisode a quelque chose en lien avec l’intrigue de l’un des persos, non ?

Vous imaginez si c’était pareil dans la vie ? Ce serait limite flippant.

#7 – Impossible de ne pas pleurer devant cette scène, on est d’accord ?

De toute façon, chaque semaine Grey’s Anatomy s’arrange toujours pour qu’il y ait UN moment qui nous fasse sortir les mouchoirs. On le sait, et on redemande !

#8 – Donc, les hommes sont obligés d’utiliser des métaphores sur le sport pour comprendre le consentement ?

On se moque, mais prenons aussi une seconde pour apprécier le fait que Ben prenne le temps d’expliquer quelque chose de si important à Tuck. Grey’s Anatomy aborde la thématique du viol aussi en montrant comment il est nécessaire d’éduquer les adolescents et notamment les jeunes hommes.

#9 – Aussi, est-ce qu’on a vraiment envie d’avoir ce genre de conversation dans un lieu PUBLIC ?

Tiens, on est tranquille en train de manger un burger dans un resto, je vais donc choisir ce moment précis pour te parler de sexe devant tout le monde.

#10 – Qui est toujours agréablement surpris de voir que 15 saisons plus tard Grey’s Anatomy réussit encore à nous bouleverser ?

On ressent vraiment la force de Grey’s Anatomy à travers ce genre d’épisodes. Elle a beau avoir 15 ans, la série sait toujours comment se renouveler et proposer des intrigues percutantes et d’actualité.

 

Vous aimez nos questions bêtes ? Alors allez checker les autres : 

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 8

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 10

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 11

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 13

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 14

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 15

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 16

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 17

Grey’s Anatomy saison 15 : les questions bêtes qu’on s’est posées devant l’épisode 18

Marion Le Coq
Fille spirituelle de Veronica Mars et Ragnar de Vikings.
Let Them Binge parfait : Friends avec du vin et de la pizza avec ma BFF.