7 revivals de séries cultes qui n’ont pas fait long feu (attention Charmed)

Publié le 6 mars 2018 - 16h00

Alors que les séries les plus cultes (X-Files, Gilmore Girls, La Fête à la Maison…) reviennent à tour de rôle sur les écrans, on note malgré tout quelques ratés. À découvrir sur Serieously.

En espérant que les versions 2018 de Charmed, Roswell et Sabrina, l’apprentie sorcière ne rejoignent pas cette liste.

Charlie’s Angels

La série culte Drôles de dames, diffusée de 1976 à 1981 à la télévision américaine, a fait l’objet d’un remake en 2011 sur la chaîne ABC. Porté par Minka Kelly, Rachael Taylor et Annie Ilonzeh, le show reprend la même trame de départ… mais le succès est loin d’être au rendez-vous. Après un démarrage à plus de 8 millions de téléspectateurs, Charlie’s Angels descend à 7 millions en deuxième semaine, puis en-dessous des 6 millions en troisième semaine. La série est annulée après 4 épisodes, et ABC la déprogramme avant même la diffusion de son « final ». En effet, sur les huit épisodes tournés, seuls 7 ont été diffusés. Ajoutez à cela de très mauvaises critiques, pointant du doigt le manque d’alchimie entre les actrices principales.

The Carrie Diaries

Pendant deux saisons, la chaîne américaine The CW a diffusé The Carrie Diaries, une préquelle de la série culte Sex And The City. Inspiré du livre Le Journal de Carrie, le show raconte la jeunesse de Carrie Bradshaw, et plus particulièrement sa dernière année de lycée dans les années 80. Malgré la présence de Josh Schwartz et Stephanie Savage (Gossip Girl) aux commandes de cette teen série, et l’introduction du mythique personnage de Samantha Jones dès la saison 2, The Carrie Diaries est annulée au bout de 26 épisodes.

La Treizième Dimension (The Twilight Zone)

En 2002, un revival de La Quatrième Dimension (1959-1964) fait son apparition sur le regretté network UPN, avec un beau casting : Jason Alexander, Usher, Katherine Heigl, Jeremy Piven… Mais la série ne connaît pas un grand succès critique ou public, et ne dure qu’une saison.

Melrose Place

Après 90210 Beverly Hills : Nouvelle Génération en 2008, la CW surfe sur la vague des remakes et lance l’année suivante une version modernisée de Melrose Place. Cette suite du feuilleton culte des années 90 met en scène de nouveaux personnages, tout en faisant revenir des anciens (Sydney, Michael, Jane…). Mais l’audience n’est guère au rendez-vous et le network américain appelle à la rescousse Heather Locklear, qui avait « sauvé » la série originale à l’époque. La mayonnaise ne prend pas cette fois-ci et Melrose Place est annulée – sur un cliffhanger – après une saison.

Wonder Woman

En 2011, David E. Kelley (Ally McBeal, Big Little Lies) tente un retour de Wonder Woman sous forme de série télé – après le succès de la série des années 70 portée par Lynda Carter – et écrit un pilote pour NBC. Mais la série fait l’objet de mauvaises critiques dans la presse et est annulée avant même sa première diffusion. Aïe.

Dallas

Impossible de ne pas connaître Dallas ! Même si vous n’avez jamais vu un épisode de la série culte, vous avez forcément entendu son titre ou son générique entêtant un jour dans votre vie. De 1978 à 1991 (14 saisons et 357 épisodes), Dallas a fait les beaux jours de la chaîne CBS. Forcément, l’idée que l’on puisse toucher à un tel monument de la télévision est loin de plaire à tout le monde. Et pourtant, en juin 2012, TNT lance son revival de Dallas, qui suit toujours la vie de la famille Ewing… 20 ans après. La série se paie même le luxe de faire revenir son anti-héros emblématique, J.R. Ewing (Larry Hagman). Avec une moyenne de 4,5 millions de téléspectateurs pour sa première saison, Dallas est renouvelée pour une saison 2 (qui chute à 2,84 millions) puis une saison 3 (1,92 million). Sans surprise, le show est annulé par la chaîne câblée, étant donc très loin de susciter le même engouement que sa « grande soeur ».

Bionic Woman

En 2007, la série culte des années 70 Super Jaimie est remise au goût du jour par David Eick (Battlestar Galactica). Michelle Ryan est castée dans le rôle titre de Jaime Sommers, une barman qui voit sa vie basculer à la suite d’un grave accident de voiture. Le seul moyen de la sauver est de lui implanter des organes bioniques issues d’une technologie secrète, faisant ainsi d’elle la Femme bionique. Mais ce reboot est mal accueilli par la presse spécialisé. Lancée devant 13,91 millions d’Américains, Bionic Woman perd plus de la moitié de son public en seulement 8 épisodes, et la production de la série se retrouve perturbée par la grève des scénaristes. Les aventures de Jaime Sommers s’achèvent ainsi…

Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter