Chernobyl : 5 raisons de ne (surtout) pas passer à côté de la série

6 juin 2019 - 12h20

Vous n’avez peut être pas commencé la série HBO Chernobyl mais il est encore temps de la démarrer. La série qui revient sur les conséquences de la plus grave catastrophe nucléaire de l’histoire met tout le monde d’accord. On vous explique en 5 raisons pourquoi il ne faut (absolument) pas la rater.

Un sujet majeur et minutieusement traité

Pour la faire (très) courte, la série traite des conséquences absolument désastreuses du drame de Tchernobyl, catastrophe nucléaire arrivée en 1986, et qui a provoqué un nombre de tragédies au niveau humain et politique insensé. La série HBO va au fond du problème et apporte un éclairage franc sur un sujet qui a connu une longue omerta au fil des années, entre mensonges politiques, manipulation de la population et méconnaissances même du problème nucléaire.

Une série qui n’oublie pas l’humain

Le secret d’une excellente série réside surtout dans la qualité des personnages. Et Chernobyl n’oublie absolument pas cet ingrédient essentiel. Le pan politique largement développé dans la série est également contrebalancé par des personnages complexes, sensibles, tous secoués par un événement qui ne peut que les dépasser. On suit d’un côté les politiques, les décideurs et de l’autre les gens qui sont les premières victimes de l’explosion, des pompiers aux médecins en passant par des mères, des pères et des enfants. Cette galerie de personnages, jamais manichéens, permet de prendre la mesure de la gravité du sujet.

C’est une (intense) mini-série

Chernobyl compte 5 épisodes de près d’une heure. C’est un tour de force pour un sujet aussi vaste et complexe mais le réalisateur suédois Johan Renck, qui est derrière certains épisodes de la série Breaking Bad ou encore Vikings a réussi ce pari. On se laisse totalement happer par l’atmosphère pourtant très lourde et pesante.

Le casting exceptionnel

Le casting a réussi a servir des personnages exceptionnels et on retrouve de très grands acteurs européens qui se sont déjà illustrés dans des séries. A commencer par Jared Harris (The Crown) qui incarne Valery Legasov, scientifique lucide sur la situation qui va essayer de contrer à tout prix les manipulations russes. Stellan Skarsgård, l’immense acteur suédois (et papa d’Alexander (True Blood), Bill (Castle Rock) et Gustaf (Vikings)) campe le très inflexible et glaçant Boris Shcherbina. Emily Watson fait également son grand retour dans une série dans la peau de la physicienne Ulana Khomyuk.

Chernobyl bat des records

En plus d’avoir été louée par la critique et le public, Chernobyl bat des records de notation. Sur IMDB la série est très cotée et survole largement des séries majeures comme Breaking Bad et Game of Thrones avec un score de 9,7 basé sur les votes du public. Une note excellente pour la série qui s’est inscrite en très, très peu de temps parmi les meilleures à ce jour. Le final a quant à lui reçu un score de 9,9. Une très belle copie pour HBO.

La bande-annonce juste ici :

 

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.