Fury Room : l’activité parfaite quand tu as besoin de te défouler

14 février 2020 - 16h18

Saint Valentin who ? Amis parisiens, bordelais ou genevois, si vous passez une sale journée ou si vous avez juste envie de casser des trucs, on a trouvé l’activité qu’il vous faut.

 

Si après avoir binge-watché la saison 2 de Sex Education toi aussi tu as eu envie de faire comme Adam et Eric et casser plein de trucs, sache qu’une solution existe. En dehors de trouver une décharge pas loin de chez toi, quoi.

Le lieu : La rédaction de Serieously a testé la Fury Room qui se trouve à Paris. En plein coeur de la capitale, vous pouvez donc prendre rendez-vous pour une expérience à 2, 3 ou même 4 personnes. Ambiance militaire en haut, où on vous propose de choisir une combinaison, un casque, des chaussures, un masque et évidemment gilet de protection. En bas, une salle sombre, avec un mot d’ordre : cassez tout.

Le concept : vous l’aurez compris, le principe est plutôt simple : vous vous retrouvez dans une salle avec plusieurs armes, de la batte de baseball en passant par le marteau ou encore un pied de biche et vous devez tout casser. Bouteilles en verre, assiettes, écran d’ordinateur, table, imprimante… vous avez 20 minutes pour tout éclater.

Pourquoi on kiffe ? Pour commencer sachez que ça fait biiiiiien bosser votre cardio. Et après une semaine bien pourrie (ou juste 10 minutes dans le métro, ça suffit) la Fury Room s’impose comme le parfait défouloir. À faire entre potes, donc.

L’adresse : il existe plusieurs adresses, de Paris à la Suisse… en passant par les USA (Chicago).

Paris : 23 Rue Blondel, 75002 Paris

Bordeaux : 456, Avenue de Verdun, 33700 Mérignac

Genève : chemin Frisco 9, 1208 Genève

On réserve où ? Si vous souhaitez tenter l’expérience, toutes les infos sont à retrouver juste ici. 

La rédaction Serieously
Accro aux séries TV
contact@serieously.com

Je suis l'Enfant spirituel d'une connexion wifi & d'un Home Cinema.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des mezzes libanais devant Euphoria.
La rédaction Serieously on EmailLa rédaction Serieously on FacebookLa rédaction Serieously on InstagramLa rédaction Serieously on TwitterLa rédaction Serieously on Youtube