Harry Potter : une chute dans la vente des livres après le scandale J.K. Rowling

Publié le 21 juillet 2020 - 19h30

Alors qu’aux Etats-Unis les ventes de livres explosent depuis plusieurs mois, les romans de J.K. Rowling ne s’écoulent, eux, pas aussi bien qu’avant. Une baisse importante qui coïncide avec la polémique récente autour de l’autrice britannique et de l’identité transgenre.

 

Face à la pandémie, une large partie de la population a trouvé du réconfort dans les livres. Une manière toute simple de voyager à partir de son salon. Seulement, si la majorité des auteurs ont pu y trouver leur compte, J.K. Rowling a, semble-t-il, été boudée par les lecteurs. Selon une étude du NPD Book Scan, les ventes de livres de fiction imprimés ont augmenté de 31,4% en juin, contre seulement 10,9% pour les œuvres de la créatrice de Poudlard. Quant aux livres de la franchise Harry Potter, ils n’ont progressé que de 7,7%. Des chiffres très éloignés de ceux du marché mondial, qui ne correspondent pas du tout à l’activité habituelle de l’écrivaine à succès.

En juin 2019, les ventes de J.K. Rowling avaient ainsi augmenté de 35,2%, contre 33,3% pour le genre de la fiction en général. En 2020, elle continuait d’ailleurs sur cette excellente lancée avec 26,5% d’augmentation par rapport au premier semestre de 2019. Les chiffres ont finalement commencé à plonger début juin 2020, date à laquelle l’auteure a publié ses premiers tweets controversés.

La polémique coûte cher à Harry Potter

En affirmant que les femmes ne peuvent être identifiées que par leur sexe biologique, J.K. Rowling s’est attirée les foudres des communautés transgenres et pas que. De nombreuses associations et personnalités ont également attaqué l’écrivaine, l’accusant de transphobie. Daniel Radcliffe, l’interprète de Harry Potter a, lui aussi, rapidement réagi à ces propos, les condamnant fermement. Cette sortie a été suivie par plusieurs autres acteurs de la saga, tels que Rupert Grint et Emma Watson.

Dans le cas où cette controverse serait bien responsable de la chute des ventes, elle aurait fait perdre d’importantes sommes d’argent à J.K. Rowling. Selon Variety, si les œuvres de la romancière anglaise avaient suivi la même augmentation que le marché global, elles auraient engendré environ 2 millions de dollars supplémentaires.

Alexia Malige
Journaliste
Je suis la fille spirituelle de Chandler Bing (Friends) et de Villanelle (Killing Eve). Mon Snack&Chill idéal du moment c'est de la croziflette devant Modern Family.
Alexia Malige on Email