Le Jeu de la Dame : pourquoi la série a mis près de 40 ans à se faire

Publié le 26 octobre 2020 - 17h47

Le Jeu de la Dame est une nouvelle série Netflix portée par Anya Taylor-Joy qui arrive dans les premières places des programmes les plus regardés sur la plateforme. Adapté d’un roman du même nom, le projet a mis plus de 40 ans à se faire.

 

En 1983 sortait le roman Le jeu de la Dame (ou The Queen’s Gambit en version originale) de Walter Tevis, qui raconte l’histoire de Beth Harmon, une orpheline qui découvre un talent étonnant pour les échecs et découvre le succès dans un univers de compétitions dominé par les hommes, alors qu’elle doit se battre contre ses addictions. Et alors qu’une adaptation vient de débarquer sur Netflix, avec 7 épisodes, plusieurs projets ont été développés au cours de ces 40 dernières années.

Le Jeu de la Dame a trouvé sa voie

Des réalisateurs comme Bernardo Bertolucci et Walter Hill ont tenté de développer des projets, alors que les droits avaient rapidement été achetés après la parution du roman. Mais aucun n’a vu le jour, pas même celui d’Heath Ledger, qui se préparait à mettre en scène une adaptation, au moment de sa mort en 2008. Finalement, ce n’est qu’en 2017 qu’un véritable projet autour de Le jeu de la Dame a évolué, sous la direction de Scott Frank, réalisateur et scénariste de la mini-série de Netflix.

Dans une interview pour Entertainment Weekly, Scott Frank s’est confié sur sa passion pour cette histoire. « Le tout premier scénario que j’ai écrit était Little Man Tate en 1991, et à l’origine je voulais que ce soit sur le coût du génie, et je n’y suis pas vraiment arrivé. J’étais trop jeune et je ne comprenais pas très bien ce que j’écrivais. Et quand j’ai lu The Queen’s Gambit, je me suis dit: « C’est une bien meilleure façon de raconter cette histoire. Cette notion selon laquelle elle est à la fois la protagoniste et l’antagoniste de son histoire, j’ai pensé que c’était vraiment, vraiment intéressant, et les échecs étaient en fait le véhicule parfait pour raconter ça. »

« A chaque tournoi sa propre personnalité »

Et s’il imaginait d’abord en faire un film, il s’est orienté vers les séries après avoir fait Godless en 2017 pour Netflix : « J’ai réalisé que ce qui est difficile, c’est d’en faire un film. Avec un film, vous allez perdre beaucoup de ce qui rend le livre merveilleux. Et donc, je l’ai présenté à Netflix, pensant qu’ils ne voudraient jamais faire une série sur une petite fille jouant aux échecs, et ils ont immédiatement, bien sûr, dit oui. »

Une fois le projet lancé, Scott Frank s’est retrouvé avec un vrai problème : comment représenter les échecs pour réussir à passionner les gens ? Il raconte : « C’est la chose sur laquelle j’ai passé le plus de temps en préparation. J’étais obsédé par l’idée de trouver un moyen de capturer les jeux, mais de les rendre dramatiques pour les gens qui ne connaissent pas du tout les échecs. » Et il a trouvé la solution en regardant le film Pawn Sacrifice d’Ed Zwick : « Nous devions donner à chaque tournoi sa propre personnalité qui reflète la situation de Beth. L’ambiance de chaque tournoi est donc devenue différente, par les émotions, les looks, les tensions dramatiques… »

Le Jeu de la Dame est dans le TOP 10 des séries les plus regardées du moment sur Netflix depuis son arrivée le 23 octobre dernier.

Journaliste
romain@serieously.com

Je suis le fils spirituel de J.D. (Scrubs) & Castiel (Supernatural).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est pizza chicken/pepperoni extra fromage devant Friends.
Romain Cheyron on EmailRomain Cheyron on InstagramRomain Cheyron on Twitter