Le Nom de la Rose : 10 anecdotes à connaître sur la mini-série

6 novembre 2019 - 10h00

À l’occasion de la sortie en DVD de la mini-série Le Nom de la Rose chez Wild Side Video, la rédac de Serieously vous dévoile 10 anecdotes, fun facts et autres secrets de tournage.

#1. La mini-série est inspirée d’un livre

À l’origine, Le Nom de la Rose est un roman de l’Italien Umberto Eco, paru en 1980. Il a notamment reçu le prix Médicis étranger en 1982. 

#2. Un film a également vu le jour

En 1986, le réalisateur Jean-Jacques Annaud a adapté Le Nom de la Rose au cinéma. Avec Sean Connery dans le rôle de Guillaume de Baskerville, Christian Slater dans celui d’Adso de Melk ou encore Helmut Qualtinger dans la peau de Remigio de Varagine, le film a remporté le César du meilleur film étranger en 1987.

#3. La première coproduction internationale d’OCS

L’adaptation série du Nom de la Rose par Giacomo Battiato, Andrea Porporati et Nigel Williams est co-produite par l’Italie, l’Allemagne et la France, ce qui représente alors la première coproduction internationale d’OCS.

#4. Une équipe d’experts pour superviser les dialogues

Les dialogues en langue occitane médiévale ont été traduits et supervisés par une équipe d’experts, venus tout droit de l’université de Salerne. 

#5. Qui pour le doublage allemand ?

Les acteurs Sebastian Koch et Richard Sammel, qui prêtent respectivement leurs traits au Baron de Neuenberg et à Malachie de Hildesheim, se sont doublés eux-mêmes pour la version allemande. 

#6. John Turturro ne connaissait ni le livre ni le film

Quand il a été approché pour le rôle titre de Guillaume de Baskerville, l’acteur John Turturro n’avait pas lu le livre d’Umberto Eco ou vu le film de Jean-Jacques Annaud. C’est seulement après avoir pris connaissance du roman qu’il a accepté de signer pour la série. « J’ai lu le livre et je l’ai adoré », a-t-il confié à Variety. En revanche, John Turturro n’a pas souhaité visionner le long-métrage afin de se « sentir libre de (son) interprétation ».

#7. Le tournage de la série

Le tournage du Nom de la Rose s’est essentiellement déroulé dans les studios de Cinecittà à Rome, mais aussi dans diverses régions italiennes telles que le Latium, les Abbruzes et l’Ombrie.

#8. Umberto Eco a participé au projet

Avant son décès en 2016, Umberto Eco a donné sa bénédiction pour l’adaptation série du Nom de la Rose et a même supervisé le projet. « Eco a écrit la bible qui nous a servi de base et a approuvé les éléments inédits qui ne sont pas dans le roman, comme l’intrigue à Avignon et l’histoire des hérétiques. Il a laissé ses recommandations sur ce mouvement du XIVe siècle qui s’appelait les dolciniens, du nom de Dolcino, un franciscain à l’origine de beaucoup d’idées, notamment de l’égalité homme-femme » explique Giacomo Battiato au Point Pop.

#9. Une adaptation plus colorée

Contrairement au film de Jean-Jacques Annaud, qui avait pris le parti d’une atmosphère plutôt sombre et obscure, Giacomo Battiato mise sur la couleur. « Un des éléments les plus intéressants du Moyen Âge est la couleur. Le Moyen Âge n’est pas du tout sombre comme on le dit », rapporte 20 Minutes.

#10. Combien ont coûté les 8 épisodes ?

Le budget des 8 épisodes qui composent la mini-série Le Nom de la Rose s’élève à 24 millions de dollars.

Découvrez Le Nom de la Rose, dès maintenant en DVD !

Eliott Azoulai
Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter