Le portrait culte de la semaine : Steve Harrington de Stranger Things

4 juillet 2019 - 16h21

Ce 4 juillet 2019 nous célébrons le retour de Stranger Things sur Netflix avec une saison 3 toute neuve et toujours aussi géniale. L’occasion pour Serieously de mettre à l’honneur l’un des meilleurs personnages de la série, ce cher Steve Harrington. En scène big bro’ !

Qui suis-je ?

J’apparais dès la première saison de Stranger Things. Plutôt rebelle sans cause, j’ai la mèche qui tombe, l’œil qui frise et les lunettes de soleil qui couronnent le tout. Plutôt sympa, je m’impose très vite dans la série comme l’ado qui n’a pas froid aux yeux, parfois colérique et séducteur. Au fil des épisodes, je vais m’imposer comme un personnage majeur, le baby sitter rêvé et figure du grand frère cool, présent et protecteur…

Pourquoi on s’attache à moi

Attachant, séducteur, protecteur, j’arrive à susciter l’intérêt de mes petits camarades, m’imposant comme un gamin populaire. Séducteur mais romantique, je m’attache à Nancy d’épisode en épisode ; enchaînant aussi les déceptions, je deviens plus empathique. Mon attachement à Dustin a créé cette dynamique grand frère petit frère culte, et beaucoup me voient comme « Le Baby Sitter ».

Pourquoi je suis culte

Au-delà de ma personnalité, j’ai su m’imposer comme la véritable incarnation de la nostalgie des années 80. Mon look imparable, mes Nike déclassées, mon blouson, ma batte et mon illustre mèche ont fait de moi une icône dans Stranger Things. Mon allure ne vient d’ailleurs pas de nulle part, elle ressemble beaucoup à celle d’un autre personnage culte de ces années là, Glen Lantz, dans Freddy les Griffes de la Nuit. Mais oui, souvenez-vous…

Étonnant non ?

Pourquoi je vous fascine

Même si j’ai plutôt été écrit comme le concept de base du petit con écervelé, la progression de mon personnage a été irrésistible, fine et complexe. Je suis passé progressivement du jock limité du lycée en personnage franchement courageux, qui n’a pas froid aux yeux et qui n’a qu’un désir, faire le bien autour de lui. Mais je ne perds jamais de ma substance et je continue d’abreuver mon entourage de mes expressions et punchlines, toujours plus vulgaires ou tout simplement bien trouvées : ‘TURNS OUT I’M A PRETTY DAMN GOOD BABYSITTER.’ Tu l’as dit.

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.