Assassin’s Creed Valhalla : pourquoi le nouveau jeu est à ne pas manquer pour tout fan de Vikings

Publié le 9 novembre 2020 - 16h00

Assassin’s Creed Valhalla débarque sur consoles et PC ce mardi 10 novembre et Serieously a assisté à la conférence de presse du jeu vidéo. On vous dit pourquoi c’est un indispensable pour tous les fans de Vikings, mais pas que.

 

De la Norvège à l’Angleterre, il n’y a qu’un pas. Ou qu’un simple voyage en drakkar. Cette année, c’est au temps des Vikings que les joueurs se retrouvent le temps d’une longue aventure dans le nouvel opus d’Assassin’s Creed. Après Syndicate, Origins et Odyssey, Ubisoft dévoile Valhalla dès ce mardi 10 novembre sur PS4, XBox et PC. On y incarne Eivor (doublé par Magnus Bruun pour la version masculine du personnage et par Cecilie Stenspil pour sa version féminine), protagoniste principal et guerrier(e) prêt(e) à explorer de nouveaux mondes et conquérir des terres.

Assassin’s Creed Valhalla dévoile son personnage déjà culte

Présent à la conférence de presse du jeu, Serieously a pu en apprendre un peu plus sur sa conception et l’univers développé, à travers les yeux d’Eivor. Pour Magnus Bruun « incarner un tel personnage c’est comme avoir le premier rôle d’une série télé qui dure longtemps. Cecilie et moi avons lu plus de 11 000 répliques pour Eivor, ce qui est énorme et je n’ai jamais fait un truc aussi grand. Et ce qui est génial c’est qu’on doit jouer toutes les émotions. » Un avis partagé par Cecilie Stenspil : « c’était fun d’incarner un personnage comme ça, aussi complexe. Avec une grande motivation pour la gloire, elle est ambitieuse. Mais il y a tellement de situations différentes qu’on découvre de nombreuses facettes du personnage tout au long du jeu. »

Assassin's Creed Valhalla masculin feminin

Ubisoft

Parce que oui : Eivor peut se jouer en deux versions, soit masculine, soit féminine, et si le choix est proposé avant même de lancer l’aventure, on peut aussi, pendant le jeu, switcher entre les deux genres. « On a trouvé des façons intéressantes et fun de le justifier en jeu et d’utiliser cette fonction. On comprend peu à peu le mystère autour de l’histoire grâce à ça. » explique le producteur du jeu chez Ubisoft Montréal, Julien Lafferrière.

Des paysages magnifiques et un voyage aussi coloré que dépaysant

Mais pourquoi ce choix du monde viking ? Ce dernier explique que c’est « parce que les Vikings sont géniaux. Nous voulions faire ça depuis un long moment et les fans le voulaient. Et nous pensons que c’était le bon moment pour le faire, nous avions les outils pour. On a fait nos recherches et on a créé des affiches géantes pour montrer à quoi ressemblerait un jeu Assassin’s Creed chez les Vikings et on les a présenté aux patrons et ils nous ont validé le projet ! » et d’ajouter : « nous avons eu de la chance de commencer le développement juste après Origins. Nous voulons surprendre les joueurs tout en leur offrant un univers vaste et riche. »

Assassin’s Creed Valhalla propose aux joueurs d’explorer un monde immense, riche et surtout très beau. Et si l’univers de ce nouvel opus est si réussi, c’est grâce à de nombreuses recherches et un voyage qui a tout changé dans le développement du jeu : « on a commencé par faire beaucoup de recherches, le plus possible, que ce soit du côté de l’histoire des Anglo-Saxons ou des pays nordiques. On regarde leurs séries, leurs films, même les plus obscures, on prend de la fiction mais aussi des éléments réels évidemment. Ce qui nous donne une base pour la direction dans laquelle on veut aller et ce dont on veut explorer. Et on a fini par faire un voyage sur les Terres des Vikings pour véritablement s’immerger dans l’atmosphère. On voulait recréer ces lieux magiques dans le jeu. »

Ubisoft

Exploration, combats, pillages, Valhalla permet tout

Une expérience stimulante et captivante qui a permis à l’équipe de développement de « travailler parfaitement sur les costumes, l’ambiance, les personnages, la société des Vikings. Ça a été d’une grande inspiration, de comprendre comme ce peuple s’est développé dans un tel monde, leurs coutumes, leurs lois. » Et  c’est « Grâce à cette immersion sur les lieux mêmes on a pu développer leur grandeur dans le jeu. Chaque paysage est comme un tableau. » Chaque paysage d’Assassin’s Creed Valhalla fait voyager le joueur en un instant, passant de son salon (ou sa chambre) aux immenses décors de Norvège et d’Angleterre de l’époque.

Deux endroits marquent définitivement les esprits des joueurs dans le jeu : la Forêt de Dean et la montagne des Sept Soeurs. « Deux lieux magiques et des évidences » pour l’historien Thierry Noël. Un élément important d’Assassin’s Creed Valhalla pour Level design Philippe Bergeron, qui s’occupe du level design : « on veut autant apporter la beauté des paysages que ses sensations. L’émotion du joueur est importante pour nous. » On se retrouve avec des paysages colorés et loin des clichés qu’on peut lire ou voir sur les décors de pays nordiques. Mais le but de ce voyage était aussi de comprendre comment vit un viking et l’intégrer dans le jeu pour une expérience immersive parfaite et c’est ce qu’explique Thierry Noël : « on se rend compte que tout compte, les choses du quotidien, faire du pain, fabriquer de la corde. On a appris que tout a de la valeur, le moindre petit bout de bois ou de corde. On doit en prendre soin et on l’a intégré dans le jeu à travers les ressources à récupérer pour créer des choses. »

Ubisoft

Une fascination pour le peuple Viking

Comme l’explique Philippe Bergeron, dans Assassin’s Creed Valhalla, comme dans la réalité de l’époque, on se retrouve « dans une atmosphère de contraste. De jour le viking est un guerrier Viking, de nuit, c’est un moment de beauté, de chaleur, de famille et d’amitié. Il y a de la poésie chez ce peuple » Et Raphael Lacoste, directeur artistique, d’ajouter : « Il y a un vrai mysticisme avec les vikings. Avec une frontière entre la mythologie et la réalité qui est constamment floue. »

C’est l’occasion parfaite pour les fans des vikings d’en devenir un et créer son destin chez ce peuple qui fait fantasmer. De nombreux personnages historiques sont d’ailleurs présents dans le jeu, à l’image d’Alfred, le roi des Anglo-Saxons, et Sigurd, Ubba ou encore Ivar, les fils supposés de Ragnar Lothbork. Et cet Assassin’s Creed commence « avec les descendants d’Harald Fairhair. On pouvait faire ce qu’on voulait avec, même si on devait rester crédible. Il a inspiré de nombreuses personnes à quitter la Norvège pour aller explorer le monde. On s’est aussi intéressé à la saga Vinland (exploration de l’Amérique du Nord, ndlr), même s’il y avait peu de documentation. » explique Darby McDevitt, le directeur narratif du jeu.

Et s’il y a une telle fascination pour les vikings, selon Julien Laferrière ça s’explique par cette vision : « les Vikings sont des super humains, des guerriers badass, avec des bateaux jamais vus. C’est une conception puissante. » 

Journaliste
romain@serieously.com

Je suis le fils spirituel de J.D. (Scrubs) & Castiel (Supernatural).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est pizza chicken/pepperoni extra fromage devant Friends.
Romain Cheyron on EmailRomain Cheyron on InstagramRomain Cheyron on Twitter