Desperate Housewives : comment la série a failli ne jamais exister

12 juin 2019 - 16h00

Aussi culte et adulée soit-elle, la série Desperate Housewives était bien partie pour ne jamais voir le jour à la télévision… On (ou plutôt Eva Longoria) vous raconte tout.

Pouvez-vous vous imaginer zapper sans tomber sur une rediff’ de Desperate Housewives ? Non, on est bien d’accord ! Et pourtant, comme souvent dans le monde des séries, ça s’est joué à pas grand-chose pour l’oeuvre de Marc Cherry. L’actrice superstar Eva Longoria, interviewée par Variety pour présenter sa nouvelle série Grand Hotel, s’est confiée sur les débuts compliqués de Desperate Housewives.

Aucune chaîne de télé n’en voulait, jusqu’au jour où… 

Lancée en 2004 par la chaîne de télévision américaine ABC, la série a bien failli ne jamais exister : « ABC était en dernière position, et tous les autres networks avaient rejeté Desperate Housewives » se souvient celle qui prête ses traits à l’emblématique Gabrielle Solis. « ABC s’est dit, qu’avons-nous à perdre ? ». Et la suite, vous la connaissez…

« Desperate Housewives a été un succès immédiat. Je me souviens du jour où la série a été lancée et du lendemain matin, nous étions au travail. Je reçois un appel des producteurs qui me disent, « c’est un hit’ ! Ça veut dire quoi ? Je ne me rendais pas compte de l’énormité du truc » explique Eva Longoria. 

Ces dernières années, l’actrice est passée derrière la caméra – même si elle n’en oublie pas la comédie – et déclare avoir été beaucoup influencée par Marc Cherry, créateur-showrunneur de Desperate Housewives, qui avait « une idée bien précise » de ce qu’il faisait. « Je me réfère au pilote de Desperate Housewives pour beaucoup de choses quand je suis à la réalisation. Il y a tellement de choses iconiques dans le pilote ». Ce n’est pas un hasard s’ils étaient près de 22 millions d’Américains devant leur télé pour la grande première.

  • News
  • desperate housewives
Eliott Azoulai
Fils spirituel de Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld (Seinfeld).
Let Them Binge parfait : Ugly Betty, avec des churros et mon chien.
Eliott Azoulai on Twitter