Glee : 7 preuves que Rachel Berry est la diva la plus sous-estimée des séries

28 août 2019 - 09h41

Pour l’anniversaire de l’actrice-chanteuse Lea Michele, la rédac’ de Serieously rend un hommage tout particulier à son personnage dans Glee. Détestée de certains fans, jugée tête à claques voire insupportable par de nombreux « gleeks », Rachel Berry est pourtant une diva née. Voici 7 choses qui prouvent qu’elle est bien trop sous-estimée.

S’il y a bien un personnage qui divise les fans de Glee, c’est Rachel Berry ! Pourtant introduite comme l’héroïne de la série musicale, la lycéenne aux attitudes de diva agace autant qu’elle fascine. Et si elle était juste incomprise ? La rédac’ de Serieously vous prouve par A+B que Rachel est la diva la plus sous-estimée des séries… Si, si.

Elle sait ce qu’elle veut dans la vie…

Contrairement aux trois quarts des adolescents du monde, qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils veulent faire de leur vie – et c’est normal – Rachel n’a toujours eu qu’un seul et même rêve : devenir une star. Passionnée de chant et de musique, extrêmement talentueuse et ultra bosseuse, la jeune femme brille par son ambition depuis le premier épisode de Glee.

… et n’a pas peur de tout faire pour l’obtenir

Rachel n’est pas du genre à attendre que les choses viennent à elle ; elle va les chercher directement. Certes cela se fait parfois au détriment de ses petits camarades de la chorale, qui voudraient bien avoir leur quart d’heure de gloire eux aussi, mais le personnage de Lea Michele a prouvé à maintes reprises qu’elle avait tout d’une tête d’affiche. Pas étonnant qu’elle compte autant de solos, toutes saisons de Glee confondues.

Quitte à subir les moqueries de ses camarades

On le voit dès le premier épisode : Rachel fait l’objet de nombreuses moqueries au sein de son lycée. Qu’elle poste des reprises de chansons sur le Net, qu’elle avance d’un pas assuré dans les couloirs du lycée ou qu’elle assume ses choix vestimentaires aux yeux de tous, la jeune femme est l’une des cibles préférées des élèves populaires de son école. Pom-pom girls et autres sportifs prennent un malin plaisir à l’humilier à coups de slushies dans la tronche ou de remarques désobligeantes… mais Rachel n’en a que faire. Rien ni personne ne pourra la faire douter d’elle-même.

Elle ne laisse aucun drama sentimental se mettre en travers de son chemin

Comme toute héroïne de teen séries, Rachel se retrouve forcément au coeur de triangles amoureux au fil des saisons. Et bien qu’une telle dose de drama débouche parfois sur des morceaux type « Run Joey Run », la lycéenne n’a jamais laissé une histoire d’amour ou une peine de cœur empiéter sur ses ambitions professionnelles.

Elle dit toujours ce qu’elle pense

Qu’elle soit face à la chef des cheerleaders (aka la reine du lycée), au sportif le plus populaire de l’école (aka le garçon qui lui plaît) ou face à l’odieuse Sue Sylvester, Rachel est toujours restée fidèle à ses principes de sassy queen. Même dans des situations jugés gênantes ou flippantes par la plupart d’entre nous, elle dit toujours ce qu’elle pense… Chapeau l’artiste !

Elle marche sur les pas de ses idoles avec succès

À peine a-t-elle terminé le lycée que Rachel s’envole pour New York où elle intègre la prestigieuse université artistique NYADA. Au beau milieu de son cursus, la jeune femme parvient à décrocher le rôle de Fanny Brice, initialement interprété par son idole absolue Barbra Streisand, dans la comédie musicale Funny Girl. Et le show est un hit !

Elle sait prendre des risques, quitte à essuyer certains échecs au passage

Propulsée au sommet grâce à son rôle dans Funny Girl, Rachel est ensuite sollicitée par la télévision américaine pour avoir sa propre série. La jeune femme adore l’idée et compromet sa carrière à Broadway en voulant passer le casting. Malheureusement, le show est un flop gigantesque et Rachel Berry devient la risée nationale… Mais elle n’a (clairement) pas dit son dernier mot.

Elle sait d’où elle vient et en est fière

La sixième et dernière saison de Glee n’a peut-être pas fait l’unanimité auprès des fans, mais elle a néanmoins eu le mérite d’offrir un joli retour aux sources à son héroïne. Rachel est de retour à Lima, où elle reprend alors les rennes de la chorale. Elle est bien déterminée à motiver les foules comme Will a pu le faire quand elle était lycéenne. Et ça marche ! L’esprit du Glee Club est intact.

Eliott Azoulai
Journaliste
[email protected]

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter