Le Jeu de la Dame : 5 questions que l’on se pose après avoir regardé la série Netflix

Publié le 24 novembre 2020 - 18h45

Le Jeu de la Dame, c’est la mini-série Netflix que personne n’attendait. Sortie sur la plateforme au mois d’octobre, elle tire le portrait de Beth Harmon, une jeune orpheline prodige des échecs, de sa découverte de la discipline à son ascension aux championnats du monde. Retour sur 5 questions que l’on se pose après avoir regardé la série.

 

Depuis sa sortie sur Netflix, Le Jeu de la Dame cartonne. Mieux encore, la mini-série est devenue la plus regardée de la plateforme. Un exploit ! Si vous avez regardé (et adoré) cette nouvelle fiction, alors vous vous êtes aussi peut-être posé ces 5 questions.

Beth Harmon a-t-elle vraiment existé ?

Le Jeu de la Dame Netflix

© Netflix

Anya Taylor-Joy donne vie à l’héroïne du Jeu de la Dame, Beth Harmon, une jeune fille à l’ascension passionnante. On découvre d’abord la jeune Beth à l’orphelinat, où elle fait la rencontre de Mr Shaibel qui, dans les sous-sols de l’établissement, passe des heures à enchaîner les parties d’échecs. Intriguée puis fascinée, Beth apprend très vite à maîtriser le jeu et s’entraîne sous la tutelle du maître. Ses journées sont rythmées de la même manière : elle conserve précieusement les pilules vertes que l’orphelinat distribue, retrouve en catimini Mr Shaibel, joue aux échecs, et le soir gobe la petite pilule verte et passe des heures à visualiser des parties d’échecs sur le plafond. Adoptée, Beth va commencer à participer à certains tournois d’échecs pour se révéler être une adversaire redoutable…

Mais Beth Harmon a-t-elle vraiment existé ? Autrement dit, la série Le Jeu de la Dame raconte-t-elle une histoire vraie ? Hélas, non. Adaptée du roman du même nom de Walter Tevis, la série ne met pas en scène une personne qui a véritablement existé. Le romancier s’est librement inspiré de ses propres expériences, aux échecs comme avec les addictions, pour donner vie au personnage qui n’existe donc que grâce à son imagination.

Les scènes de tournois dams Le Jeu de la Dame sont-elles réelles ?

Difficile de faire de fausses notes lorsque l’on s’entoure des meilleurs pour rendre les scènes de tournois et les parties les plus justes possibles. C’est exactement ce qu’il s’est passé pour Le Jeu de la Dame. L’équipe de la série, qui a mis près de 40 ans à se faire, a travaillé de concert avec nul autre que Garry Kasparov, émérite champion du monde et Bruce Pandolfini, un coach très réputé dans le milieu des échecs à New York. Travailler avec ces deux experts a permis à la série d’éviter de tomber dans le piège d’erreurs et d’inexactitudes.

En outre, les scènes de tournois auraient été écrites selon de vraies parties. Anya Taylor-Joy ne se contente pas donc de bouger les pions dans n’importe quel sens…

Les acteurs ont-ils dû apprendre à jouer aux échecs pour Le Jeu de la Dame ?

Le Jeu de la Dame Netflix

© Netflix

Oui. Anya Taylor-Joy, du moins. C’est ce que l’actrice a révélé en interview avec le magazine Tv Insider. Avant de donner vie à Beth Harmon, l’actrice n’avait jamais joué aux échecs. Il a donc fallu apprendre, en partie. « Quand j’ai appris que j’allais faire ce projet, j’ai eu ce rêve absolu que j’allais devenir super bonne aux échecs et que pour ça, il fallait que je m’entraîne beaucoup », a-t-elle confié au journal. « Malheureusement à cause de mon emploi du temps, je n’ai pas eu autant de temps que j’aurais voulu pour m’entraîner. Mais je comprends très bien le jeu et ce qui m’a surtout beaucoup aidée, c’est que j’ai fait de la danse par le passé, j’ai donc appris les mouvements d’échecs comme une chorégraphie pour mes doigts », a ajouté l’actrice.

C’est quoi les pilules vertes que prend l’héroïne ?

© Netflix

Dès le premier épisode, on comprend très vite que le passage aux « vitamines » à l’orphelinat aura une importance capitale pour la suite. Et à juste titre, c’est ici que débute les addictions de Beth. C’est son alliée dans l’établissement, Jolene (Moses Ingram) qui lui donne le conseil : des deux pilules données par le personnel de l’orphelinat, il faut conserver la verte pour le soir. On comprend alors que cette précieuse pilule verte doit avoir des propriétés relaxantes, et ses effets sur Beth semblent être psychotropes puisque la jeune fille visualise des parties et des mouvements d’échecs sur le plafond.

Mais c’est quoi au juste ? Pour rappel, la série se tient dans les années 50. À l’époque, il était monnaie courante que de donner aux orphelins des tranquillisants. Dans la série, ils portent le nom fictif de Xanzolam. En réalité, ces pilules seraient inspirées du Librium, utilisé et distribué dans les années 60 pour soigner notamment l’anxiété au prix de l’addiction… Cette substance provoquait en effet une certaine accoutumance, comme on peut très bien le voir dans la série car Beth est complètement accro à ces pilules.

Peut-il y avoir une saison 2 pour Le Jeu de la Dame ?

Hélas, Netflix a été clair sur le sujet : Le Jeu de la Dame est une mini-série. Qui dit mini-série, dit pas de saison 2. 7 épisodes et c’est tout. Si cette nouvelle a probablement brisé le cœur de ceux qui ont été séduits par le parcours de Beth, sachez que la principale intéressée elle-même n’est pas contre quelques épisodes de plus même si elle s’est estimée être très satisfaite de la fin. C’est en interview avec le magasine Town & Country qu’Anya Taylor-Joey a confié : « J’adore ce personnage et je reviendrais probablement si on me le demandait mais je pense qu’on laisse Beth dans une bonne place. Je pense que le reste de sa vie serait probablement toute une aventure, mais dans cette quête pour trouver une certaine forme de paix et essayer d’être heureuse avec qui elle est, je pense que la série se termine bien ». Voilà qui est dit.

 

Journaliste
amandine@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Jess (New Girl) & Seth Cohen (The O.C.).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est soupe Phô & cheesecake devant Insecure.
Amandine Rouhaud on EmailAmandine Rouhaud on InstagramAmandine Rouhaud on Twitter