Les 10 personnages qu’on ne veut pas dans sa famille

Publié le 19 mai 2017 - 11h26

Si on rêve tous d’avoir des personnages cultes de séries dans sa famille, l’inverse n’est pas rare du tout. Qu’ils soient poissards ou tout simplement psychopathes, on souhaiterait que certains protagonistes restent très loin de notre arbre généalogique, en voici quelques exemples (attention, des spoilers se cachent dans cet article).

Bryce (13 reasons why)

Parce qu’un violeur narcissique en cousin, c’est très moyen. Parce que depuis la cassette 1, on se doute qu’il a un lien direct avec le suicide de Hannah. Et parce que son sourire en coin de grand gagnant donne envie de lui en coller une.

 

Frank Gallagher (Shameless)

Si le titre du pire père au monde pouvait être décerné, Frank le recevrait avec plaisir et se demanderait s’il peut le vendre pour s’acheter de l’alcool. Ce personnage n’a littéralement aucune limite, vendre son dernier enfant ? Il a essayé. Faire vendre de la drogue à son fils Carl ? Aucun problème, et ce n’est qu’un début. Mais attention, Frank ne se sent pas respecté par sa famille qui devrait le vénérer car il aurait pu fuir comme leur mère. Tu aurais mieux fait de partir loin en effet, Frank.

 

Amelia Sheperd (Grey’s Anatomy)

Amelia peut être très touchante par moment, mais l’entendre se plaindre à longueur de journée doit être tout simplement insupportable. Elle répète à qui veut l’entendre qu’elle en a marre d’être l’ombre de son frère. Sauf qu’il est mort, et donc un moment on a envie de la secouer et lui dire « move on » ! Elle fait également souffrir Owen parfois, et ça ce n’est pas cool du tout. Il a assez souffert comme ça !

 

Malachai Parker (The Vampire Diaries)

Malachai Parker est aussi beau que cruel.  Ce personnage est surement ce qu’il s’est fait de mieux en matière de méchants dans The Vampire Diaries (si on ne compte pas la période Klaus Michaelson). Charismatique à souhait, complètement flingué du cerveau, on a adoré le détester. Mais clairement, Kaï ne peut pas faire partie de notre famille, pour la bonne raison que son but ultime est de s’en débarrasser. Et si vous pensez que sa raison était légitime, poignarder sa sœur enceinte de jumeaux le jour de son mariage, c’est pas hyper cool.

 

Elena Gilbert (The Vampire Diaries)

Restons du côté des vampires un moment. Comment la jolie, la douce Elena peut-elle se retrouver dans ce classement ? Tout simplement car être apparenté à cette fille est une malédiction à part entière. Frère, parents, parents biologique, amis,  tout le monde est mort (au moins une fois) autour d’elle. En même temps, quand ton sang peut limite sauver ou détruire l’humanité à peu de choses prêt,  et que chaque créature de l’ombre veut s’en emparer, ils visent ce qui est le plus simple, ta famille. Donc non merci, être un Gilbert, on s’en passera.

 

Reese (Malcolm)

Reese aime les défis personnels, et il les aime surtout sous forme de bêtises. Chaque fois qu’il en fait une, on se dit qu’il ne peut pas se surpasser, mais c’est mal le connaitre. Entre un frère surdoué, un grand frère absent et un petit frère philosophe, il a su trouver sa place dans cette famille tellement déjanté, qu’elle nous ferait presque aimer nos diners de familles ennuyants.

 

Negan (The Walking Dead)

Negan aime une seule chose dans la vie, Lucille. Dommage que Lucille soit une batte de baseball avec laquelle il fracasse le crane de nos personnages favoris. Mais sérieusement, qui peut vouloir d’un type pareil dans sa famille ? Il peut faire semblant d’être gentil avec vous, et vous transformer en bouillie humaine la minute suivante parce que vous avez osé le regarder dans les yeux. Décidément non, ce n’est juste pas possible.

 

Ramsay Bolton (Game of Thrones)

Si Negan avait un enfant qui s’avère encore plus cruelle que lui, ce serait Ramsay Bolton. Un psychopathe comme nous en offre souvent Game of Thrones, mais celui-ci se surpasse, faisant même passer Joffrey Baratheon pour un enfant de chœur. Imaginez ce qu’il peut se faire de pire chez une personne, vous avez Ramsay. On pense notamment au fait qu’il ait envoyé ses chiens bouffer son frère nouveau-né par jalousie…

 

Norma Bates (Bates Motel)

Si vous pensez que votre mère est une maman poule, priez pour ne jamais rencontrer Norma Bates. Si elle n’est pas la cause directe de la schizophrénie de son fils, elle joue un rôle majeur dans le développement de sa maladie. Elle régit toute sa vie, elle jalouse ses copines, lui dit comment s’habiller (il est au lycée). Leur relation est si fusionnelle que c’en est gênant, et on repense au bon vieux Œdipe en se disant qu’il n’avait peut-être pas tort…

 

Lincoln (The 100)

Parce que l’inceste c’est pas bon. Et qu’il est tellement beau que ce serait horrible de l’avoir dans sa famille. Et parce qu’on voulait avoir une bonne raison de mettre une photo de lui torse nu.

 

Donia Salah

 

A lire également :

Anne Aumont