La playlist plus-que-parfaite de Mortel

Publié le 8 décembre 2019 - 11h00

On le sait, tu as (toi aussi) dévoré Mortel, la nouvelle série française qui cartonne sur Netflix. Et on est prêts à parier que tu t’es demandé au moins 3 fois par épisode ce que c’était cette chanson trop cool qui se chargeait de l’environnement sonore. Serieously te livre tous les secrets musicaux les mieux gardés de Mortel.

L’OVNI Mortel a fait une entrée fracassante sur Netflix. La série a été notre obsession de la semaine chez Serieously, on a encensé son jeune et brillant casting, porté aux nues Carl Malapa, le héros de la série et, surtout, surtout, on a pas mal gigoté sur nos canapés en regardant la série. La raison ? Une bande sonore exquise pour les amateurs de hip-hop et de rap français. Dénichant les pépites et les nouvelles têtes du hip-hop made in France, Mortel a su nous séduire, musicalement en tout cas. La preuve en 10 titres.

Kekra – Wing Chun

On commence avec un chouchou des fins connaisseurs de la scène rap actuelle : Kekra. On le sait, tous ceux (et celles) qui l’écoutent en ce moment, ont sauté sur leur siège en entendant les premières notes de Wing Chun en rythme avec la foulée de Sofiane qui monte des escaliers de dos. Magie ! Pourquoi c’est fou ? Parce que Kekra n’est pas tant médiatisé que ça. Le rappeur agit masqué, camouflant son visage et son identité. L’entendre dans une série sur Netflix, c’est lui offrir une sublime tribune (ou lui offrir le début de la fin si t’es un(e) hater).

Shurik’n – Samouraï

On entre dans l’histoire même du rap français avec le titre Samouraï de Shurik’n. Membre mythique d’IAM, Shurik’n montre sur ce titre toute l’étendue de la puissance de son écriture. “En guerre permanente avec les autres, les bandes se forment. On comprend vite qu’on est plus fort avec ses potes”, un adage bien senti que Sofiane a très bien compris en s’associant à Victor pour lutter contre Obé et retrouver son frère disparu, Reda.

Aya Nakamura – Pookie

“Bla Bla Bla d’la Pookie” il suffit d’un “blabla” dans une conversation pour que la suite suive, non ? C’est donc un plaisir monumental que d’entendre une nouvelle fois la reine Aya Nakamura (n’en déplaise aux rageux) dans la bande originale d’une série. Nouvelle fois car, souvenez-vous, on l’a déjà entendue dans la BO d’Elite saison 2 avec le titre DjaDja. Hé ouais.

Laura Pausini – La Solitudine

On ne pouvait pas ne pas mentionner ce classique de la chanteuse italienne Laura Pausini. Peut-être parce qu’au fond, ce que fait Mélanie en chantant ce titre évocateur de sa solitude chronique, c’est un peu ce qu’on fait tous : choisir une chanson triste et la chanter comme si notre vie en dépendait. Si cet acte ne fait en rien avancer les affaires, ça a le mérite de défouler et d’être un brillant exutoire à nos déprimes passagères. Go Mélanie !

Disiz La Peste – J’pète les plombs

Plus classique, tu meurs. J’pète les plombs a littéralement bercé toute la jeune adolescence des gens nés dans les années 90. “Putain j’transpire pire j’suis en transe” dès les premiers accords, on est presque autant lancés que Disiz La Peste qui a marqué le début des années 2000 avec ce titre incroyable.

Myth Syzer – Le Code

Producteur, beatmaker, rappeur, compositeur, les casquettes de Myth Syzer sont nombreuses. Et si l’homme collabore avec pas mal de rappeurs cool du moment, c’est avec son premier EP, Bisous, que beaucoup de gens l’ont découvert. Hymne mi-drôle, mi-sensuel, Le Code a été la bande-son de l’été 2018 et celle, donc, de Mortel.

Josman – Sourcils Froncés

Pour cette scène où Sofiane (Carl Malapa) et Victor (Nemo Schiffman) arrivent on ne peut plus déter dans les couloirs de l’école, il fallait un son de conquérants, une musique au rythme fort, à l’instru bien ficelée et aux lyrics incisives : Sourcils Froncés. Rien que le refrain, qui répète à de nombreuses reprises « Sourcils Froncés », fait écho à la scène qui se déroule devant nos yeux. Et offre une place de choix au grand JOS.

Arne Vinzon – Les Otaries

Pour LA scène où Victor s’affranchit de tout ce qui lui tombe sur le dos, il fallait une chanson de taille : Les Otaries d’Arne Vinzon. Quelle n’a pas été la surprise générale (et la nôtre, avouons-le) que d’entendre cette chanson dans la BO de Mortel. Bijou alternatif teinté de musique électronique très 80’s, cette chanson va à merveille à la personnalité de Victor et à son petit moment de lâcher-prise.

Nino B & Niro – Le Truc

En interview, le cast de Mortel a révélé que cette chanson avait traîné dans leurs têtes pendant tout le tournage. Elle s’est donc naturellement retrouvée dans une scène de la série. Une fois encore, le rap français s’offre une bien belle tribune.

Perfume Genius – Otherside

Pour coller à la scène où Luisa (Manon Bresch) et Victor ont un contact physique pour la première fois, il fallait bien une musique sensible, émouvante, intime. C’est l’Américain Perfume Genius qui a été choisi. Et on doit dire que son univers colle à merveille avec la situation.

BONUS : Koba LaD – Mortel

Vous pensiez qu’on allait passer à côté ? En l’espace de deux ans, le jeune rappeur Koba LaD s’est taillé une place de choix dans le paysage du rap français. Sorti le 21 novembre, en même temps que la série, le clip de Mortel version Koba a fait presque 5,6 millions de vues. C’est dire l’influence du rappeur qui n’a que 19 ans.

Journaliste
amandine@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Jess (New Girl) & Seth Cohen (The O.C.).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est soupe Phô & cheesecake devant Insecure.
Amandine Rouhaud on EmailAmandine Rouhaud on InstagramAmandine Rouhaud on Twitter