Le portrait culte de la semaine : Ross Geller de Friends

25 avril 2019 - 15h38

Les portraits cultes de la semaine ne prennent pas de vacances mais font plutôt place à l’une des cultissimes figures des sitcoms, ce cher Ross Geller de Friends. C’est parti !

Ma première réplique

Tout le monde me connaît, enfin pas tout le monde mais TOUTE la Terre oui. Je suis Ross, le frère de Monica, paléontologue appliqué, malheureux en amour et parfois trop long quand je raconte des blagues. Cependant, je demeure l’un des préféré dans la série Friends. On m’aime ou on m’adore, en tout cas, je suis incontournable. Dès ma première réplique où on peut difficilement ignorer ma tendance à tout dramatiser : « C’est comme si on m’attrapait l’intestin grêle par le gosier pour me l’entourer autour du cou ». Evidemment je fais référence au déménagement de Carol, mon ex-femme qui m’a révélée qu’elle était lesbienne. C’est le début d’une série de malchances amoureuses pour moi, le chouchou des Geller.

Pourquoi je suis culte

Vous avez combien de temps devant vous ? Tout le monde a son préféré dans Friends. Joey est très cool et imprévisible, Chandler a toujours un pas d’avance et moi je suis au milieu mais je ne suis pas moins culte bien au contraire je suis probablement l’un des plus drôles. Ma façon de me plaindre, de bouger, d’interagir en enchaînant les gaffes et les déceptions me rend attachant. Les rageux diront que je suis une tête à claques, mais clairement je suis bien la plus culte. Mon will they, won’t they avec Rachel sera également le cœur de ma storyline qui a tenu en haleine des millions de téléspectateurs.

Je suis culte car je divise les fans

Tout le monde a son avis sur moi. C’est en ça que je fais la différence dans Friends… Que l’on m’aime ou que l’on me déteste, on est tout de même accro à mon personnage. Mes différents comportements, mon rapport aux femmes, ma victimisation certes, j’ai créé des émules… Des années après le premier épisode et la fin de Friends, je continue encore à nourrir l’héritage de la série. Il y a même eu des études très sérieuses qui ont prouvé que les fans n’étaient pas forcément fou fou de mon personnage. Et pourtant je reste cultissime, vous résistez encore à ma petite mèche angoissée ?

Je suis culte car je me trouve dans les pires situations

Lorsque l’on fait son énième rewatch de Friends, on reste souvent assez effaré du nombre de situations catastrophiques dans lesquelles je me trouve. Je sais créer les pires moments, les situations les plus délicates et les rendre encore plus gênantes qu’elles ne le sont déjà. Ma manière de rendre tout plus cauchemardesque reste ma marque de fabrique et c’est pour ça que je fais autant rire. Si on pense Ross, on pense mariages apocalyptiques, paternité chaotique, rencards mensongers, situations embarrassantes au boulot. Ça demande de l’énergie de réussir à être celui qu’on souhaite ne jamais devenir… Et ça, je le dois au travail incroyable de mon interprète, David Schwimmer.

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.