Riverdale : 5 leçons de vie apprises grâce à Jughead Jones

15 mai 2018 - 14h43

Le final de la saison 2 de Riverdale est imminent et tout le monde ne pense qu’à une chose : qu’en est-il de JUGHEAD ? En attendant de le savoir enfin, on a compilé 5 leçons de vie retenues grâce à lui. La larme à l’œil.

On arrive toujours à ses fins avec un air mystérieusement mystérieux

Oui, Jughead EST le mystère. Qu’on le veuille ou non, durant tous ces épisodes, avec toutes ces révélations, il a su garder ce petit côté inexploré, ce regard proche et lointain qui font les grands héros de teen séries. Jughead, on a tous mis au point notre regard mystérieux devant notre miroir à 17 ans, mais toi, tu en es le maître absolu.

Le spirituel est toujours préféré au costaud

Loin d’être un dégonflé, Jughead n’est pourtant pas le musclor de Riverdale High. Vainement, ils ont voulu qu’Archie soit le chouchou des fans, ce grand quaterback courageux. Cependant, les trois quarts des aficionados ont clairement jeté leur dévolu sur Juggie, jeune âme esseulée, documentariste et journaliste d’investigation pour le journal du lycée, maigrelet et parfois un peu blême. Archie aura surtout réussi à nous taper sur les nerfs à la vitesse de la lumière.

La timidité est bien badass

Derrière cette affirmation pleine de mots clefs étranges, il y a Jughead. Pas besoin d’être un immense colosse qui en fiche plein la vue à tout le monde pour être le plus courageux dans une série. La timidité peut être source de courage et Jughead en est la preuve la plus éclatante.

On n’a qu’une loyauté à 17 ans

Jughead est un homme qui n’a qu’une seule foi, une seule loyauté. Malgré les mensonges, les supercheries ou les trahisons qui règnent dans les teen shows, Jughead nous prouve que l’on peut être fidèle en toutes circonstances, protégeant à la fois son Serpent chéri de père FP et Betty, ainsi que son meilleur pote qui lui n’hésite pas à faire corrompre jusqu’à la moelle. Tout en restant droit, jusqu’à… se faire rouer de coups puis jongler entre la vie et la mort. Super.

Il n’y a pas d’âge pour faire de la moto comme un Hell’s Angel

Jughead, c’est quelqu’un qui comme ça peut nous mettre des petits frissons. Pas souvent, mais quand il est décidé à envoyer du bois, rien ne le retient. Quand il a utilisé la moto de son père pour voler au secours de son pote à l’hôpital, on s’est vraiment dit qu’il n’y avait vraiment pas d’âge pour avoir l’air d’un vrai Son of Anarchy. Juggie, tu tenais l’un de tes meilleurs moments.

Hannah Benayoun
Journaliste
hannah@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Leslie Knope (Parks and Recreation) & Thomas Shelby (Peaky Blinders).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est Bo Bun légumes devant Friends.
Hannah Benayoun on Email