Cheryl, Jughead… On imagine les péchés capitaux des personnages de Riverdale

17 janvier 2018 - 17h29

Avec des personnalités aussi affirmées que celles des personnages de Riverdale, on a pas résisté à l’envie de déceler les 7 péchés capitaux en chacun d’eux…

 

Veronica – La luxure

Fière, féminine, exigeante avec son image, elle ne se renie jamais, écoute (tous) ses désirs avec attention et sait les réaliser. Quand bon lui semble. That’s Veronica.

 

Jughead – La gourmandise

Malgré le temps passé au Pop’s Chok’lite Shoppe, Jughead avale plus les touches de son clavier d’ordi que ses frites. Mais son physique un peu maigrelet cache un mangeur de hamburgers prometteur. Non. Jughead n’aime pas rester le ventre creux. Dans la bande dessinée, Jughead participe même à un concours de burger où il doit en avaler un énorme. D’ailleurs, Cole Sprouse dévore volontiers des burgers, jugez-en par vous-même dans ce petit gif qui en dit long…

Betty– La colère

Betty Cooper a peu à peu révélé son côté dark au fil des épisodes. Pas qu’une colère gratuite, une bonne crise bien rouge. L’actrice Lili Reinhardt s’était déjà exprimé plusieurs fois sur le côté sombre de Betty, Tormented Betty, côté qu’elle affectionne tout particulièrement et qui donne de l’épaisseur à son personnage et nous on en redemande… Vivement le retour de son double maléfique.

Cheryl – L’orgueil

On aurait pu jouer la facilité et mettre environ chaque péché sur le dos de cette chère Cheryl. Mais étant de loin l’un des meilleurs personnages de la série, on en viendrait à admirer son péché d’orgueil, tant il est présent et revendiqué à chaque épisode. Personne ne peut ignorer ce caractère en acier trempé. Sans concession, fière et déterminée, Cheryl sait qui elle est et ce qu’elle vaut et vous n’y échapperez pas.

 

Alice Cooper – L’envie

La mère de Betty n’est certainement pas celle qui est le plus en reste en termes de part d’ombre. Souvent en conflit avec ses filles, elle n’a pas su maintenir la confiance envers ses enfants comme la mère de Veronica a su le faire avec sa propre fille. La surprotection a pris le pas sur la confiance… Une chose qu’Alice doit certainement regretter et espérer changer.

 

Hermione Lodge – L’avarice

Femme courageuse, mère proche de sa fille, endurante à la difficulté, Hermione Lodge aura tout de même été malgré elle, victime ou coupable, du péché d’avarice. Le scandale financier de son mari auront éclaboussé l’image d’Hermione, même si elle est certainement la moins pécheresse de tous.

Vegas – La paresse

On termine en beauté. S’il y a bien un péché que nos personnages n’ont aucunement, c’est la paresse. Entre leur enquête, les trahisons multiples, les amours à avouer, pas le temps de buller. Mais il y en a bien un qui n’en fout pas une à part des câlins, c’est bien ce mangeur de croquettes de Vegas…

La rédaction Serieously