The Umbrella Academy : 9 détails que vous avez loupés dans la saison 1

5 mars 2019 - 15h28

Vous avez englouti la saison 1 de The Umbrella Academy et attendez déjà impatiemment que la deuxième arrive ? Avant l’annonce officielle de Netflix, découvrez les détails que vous avez peut-être loupés sur les 10 premiers épisodes.

La Tour Eiffel dans le bureau de Sir Reginald Hargreeves

Dans le premier épisode, quand Allison surprend Klaus dans le bureau de leur père, un article y est encadré, avec comme gros titre « Eiffel Power! ». Un joli clin d’oeil au premier numéro des comics de The Umbrella Academy « The Day The Eiffel Tower Went Beserk », quand les héros combattent des ennemis à Paris, et découvrent que la Tour Eiffel est un vaisseau spatial.

Le message de Gerard Way

Toujours dans le premier épisode, sur la quatrième de couverture de la biographie de Vanya Hargreeves, on peut y lire un message très particulier. Celui de Gerard Way, chanteur du groupe My Chemical Romance et créateur du comic-book. « Une lecture incroyable… Un portail révélateur dans la vie de Vanya Hargreeves, et la vie qu’elle a vécu. Que je n’ai jamais pu avoir ! » peut-on lire.

L’épisode 2 présageait déjà le futur

Quand on découvre que Numéro 5 s’est retrouvé bloqué dans un futur apocalyptique, il voit ses frères et sœurs dans les décombres d’immeubles complètement détruits. Tous… Sauf Vanya. On apprend à la fin de la saison 1 de The Umbrella Academy qu’elle est responsable de cette fin du monde et qu’il est logique que son corps ne soit pas là. La série a prévenu les fans dès le début de ce qui allait se passer.

La Lune en point de croix

Dans l’épisode suivant, un nouvel indice sur la fin de la saison 1 a été mis devant les yeux des fans : le point de croix de Grace, qui ressemble étrangement à une Lune qui se brise… Comme c’est le cas dans les tous derniers instants du 10ème épisode, avec les héros qui veulent empêcher Vanya de détruire le monde, et ne font que diriger son faisceau lumineux vers la Lune… Qui explose.

La bibliothèque

Dans l’épisode 4, Luther et Diego retrouvent Numéro 5 à la bibliothèque, dans les bras de son mannequin et entouré de calculs marqués sur les murs… L’endroit exact où il avait établi son camp dans le futur. Avec les mêmes calculs sur les murs.

Nom de code

Les noms de codes ne sont pas vraiment utilisés dans la série, comparé aux comics, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont complètement absents. Diego est surnommé The Kraken dans les aventures papiers, nom qu’il utilisait lors de sa carrière de boxeur dans la série, comme on peut le voir dans l’épisode  2, sur cette affiche.

Le Docteur Terminal

Dans l’épisode 7, on découvre le passé de Leonard Peabody, grand fan des membres de la Umbrella Academy quand il était enfant. Il joue tous les jours avec ses figurines et leur invente des aventures, notamment contre leur grand ennemi le Docteur Terminal. Il s’agit d’un des vilains des comics, et celui qui est à l’origine de la transformation de Vanya en Violon Blanc. Dans la série, c’est Leonard qui lui fait prendre conscience de ses pouvoirs et la transforme. Joli clin d’oeil.

Les marques du violon

Dans l’épisode 9, Leonard nettoie les traces de sang du corps de Vanya qui vient d’attaquer Allison. Et si on pose le regard sur son cou, on voit des traces de sang qui longent son corps. Une référence au Violon Blanc dans les comics de The Umbrella Academy, comme on peut le voir sur l’image.

Cha-Cha et Hazel

Enfin, les masques que portent Cha-Cha et Hazel au début de la série sont des références directes à leur personnage dans les comics qui n’apparaissent que masqués. Et pour la petite anecdote, Cha-Cha est un homme sur le papier. Dans la série c’est – évidemment – une femme, incarnée par Mary J Blige.

Romain Cheyron
Journaliste
Fils spirituel de JD de Scrubs et Castiel de Supernatural
Let Them Binge parfait : Friends, avec plein de pizzas, et quelques amis
Romain Cheyron on InstagramRomain Cheyron on Twitter