Unpopular Opinion : pourquoi les dernières saisons des Frères Scott sont (presque) meilleures que les premières

Publié le 12 mai 2020 - 14h44

Et si les saisons « adultes » des Frères Scott étaient aussi bonnes, pour ne pas dire meilleures, que les saisons « ados » ? L’heure du décryptage Unpopular Opinion a sonné.

 

Comme tous les fans le savent, la série Les Frères Scott est divisée en deux parties : la première, qui englobe les saisons 1 à 4, est centrée sur les années lycée de nos héros ; tandis que la seconde, qui regroupe les saisons 5 à 9, s’intéresse à leur vie d’adultes. Et si vous avez été une majorité écrasante (62%) à nous dire que vous préfériez quand Brooke, Lucas & co étaient au lycée, on va tenter de vous prouver que la suite est tout aussi intéressante, pour ne pas dire meilleure. Prêts ? C’est parti pour notre rendez-vous Unpopular Opinion. 

#1. Un saut dans le temps bénéfique

Si plusieurs séries jouent la carte du saut dans le temps, toutes ne réussissent pas cet exercice – on ne citera pas de nom. Dans le cas des Frères Scott, les scénaristes ont eu la bonne idée de passer sous silence les années fac de la bande de Tree Hill. Un choix judicieux, quand on sait que les teen séries se cassent souvent la gueule à ce moment précis, et qui s’est avéré bénéfique. Dès la saison 5, on retrouve Lucas, Nathan et les autres quatre ans après la fin du lycée. Ils ont vécu bien des drames entre temps, comme la séparation entre Lucas et Peyton ou l’accident de Nathan. Des enjeux différents sont mis en place, ce qui donne un nouveau souffle à la série, lui permettant alors de se renouveler après quatre saisons de mésaventures lycéennes. 

#2. De (très) bons développements de personnages

La force des Frères Scott, sur le long terme, est sans conteste l’évolution de ses personnages. En tête de liste on retrouve bien évidemment Brooke Davis. L’adolescente fêtarde, déjantée et un brin superficielle des premières saisons a laissé place à une femme authentique, déterminée et pleine de sagesse. Elle a beaucoup gagné en maturité au fil des années, des saisons et des épreuves, ce qui se ressent. Le succès de sa marque de vêtements, qui lui a permis de devenir une véritable femme d’affaires, ne lui est pas monté à la tête mais a fait d’elle, au contraire, une personne plus réfléchie. Elle est l’amie qu’on rêverait tous d’avoir dans nos vies. On peut également citer l’évolution de Nathan qui, certes n’était déjà plus le même à partir du moment où il a rencontré Haley, mais s’est imposé comme un mari et un père exemplaire au fil du temps.

#3. Des drama, en veux-tu en voilà

Que serait Les Frères Scott sans ses psychopathes ? Sans ses énormes twists ? Sans ses intrigues addictives ? Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que les saisons 5 à 9 nous ont gâtés côté drama. Alors qu’on pensait avoir tout vu avec Psycho Derek lors de la quatrième saison, c’était sans compter sur Nanny Carrie, Katie Ryan ou encore Xavier Daniels. La série nous prouve qu’elle est capable d’aller toujours plus loin, assumant encore plus son côté soap opera façon Melrose Place. Franchement, fallait oser le coup du double maléfique pour la femme de Clay ! Les saisons « adultes » des Frères Scott se veulent plus sombres, plus over-the-top et cela est carrément jouissif. Vous êtes vraiment sûrs de préférer les premières saisons ? 

Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter