Unpopular Opinion : pourquoi les reboots de séries ne sont pas (toujours) une bonne idée

Publié le 27 octobre 2020 - 15h33

S’ils ont le vent en poupe ces dernières années sur nos écrans, les reboots de séries cultes n’ont pas toujours le succès escompté. Pire encore : ils sont parfois carrément dispensables ! C’est l’heure de notre rendez-vous Unpopular Opinion.

 

L’un des mots les plus utilisés dans le langage sériel depuis quelques années est « reboot ». Et pour cause, les reboots de séries cultes sont omniprésents à la télévision ! MacGyver, Dynastie, Charmed… les scénaristes adorent faire du neuf avec du vieux, et ce phénomène est loin de s’essouffler puisque des reboots de Walker, Texas Ranger, Gossip Girl ou encore Pretty Little Liars sont actuellement en chantier. Alors, stop ou encore ? Si vous êtes 53% à soutenir les reboots de séries d’après notre grand sondage, à la rédac de Serieously on va tenter de vous prouver que trop de reboots tue les reboots.

#1. Quand on dit « Charmed », on pense à la série originale (et pas au reboot)

reboots

Certaines séries sont si cultes qu’elles paraissent intouchables aux yeux des fans. C’est le cas par exemple de Charmed qui, depuis 2018, fait pourtant l’objet d’un reboot diffusé sur la chaîne The CW aux États-Unis et sur SyFy en France. Quelle ne fut pas la colère des fans de la série originale et de ses actrices en apprenant un tel projet ! Holly Marie Combs, notamment, a reproché aux producteurs de se faire de l’argent sur « notre travail » en s’appropriant « un titre/une marque ».

Quand on y réfléchit bien, la version moderne de Charmed reprend certes pas mal d’éléments de la série culte, mais aurait très bien pu s’intituler autrement. La chaîne The CW aurait pu s’inspirer de Charmed pour lancer une nouvelle série de sorcières – sans tomber dans le plagiat, attention. Cela aurait évité toute la polémique et les clashs, qui continuent aujourd’hui encore, et aurait peut-être empêché les téléspectateurs de sans cesse comparer le reboot à la série originale.

#2. Gossip Girl c’est so années 2000

reboots

L’annonce d’un reboot de Gossip Girl n’a pas non plus fait l’unanimité auprès des fans de la série originale. Et pour cause, Blair, Serena & co ont tiré leur révérence en 2012, soit il y a seulement huit ans. Mais surtout, Gossip Girl est représentative d’une époque bien définie : le milieu voire la fin des années 2000. La série est sortie en 2007, soit la même année que le premier iPhone, ce qui est presque symbolique quand on sait que Gossip Girl met justement en scène la prise de pouvoir progressive des smartphones et des réseaux sociaux.

Aujourd’hui le monde a bien changé, et les modes de communication ont évolué. C’est d’ailleurs ce que souhaite refléter le reboot de Gossip Girl, néanmoins la série est tellement ancrée dans son époque qu’on a (en tout cas, pour l’instant) du mal à l’imaginer se déroulant de nos jours. Après tout, c’est aussi l’un des kifs que l’on prend à revoir le premier épisode de Gossip Girl : se moquer de tous ces looks et musiques so années 2000. Le reboot de Dynastie qui a réussi à s’imposer de nos jours, alors que la série originale était très ancrée dans les années 80, peut néanmoins faire office de contre-exemple.

#3. Pretty Little Liars est encore trop frais dans l’esprit des gens

reboots

Alors oui, on s’avance un peu en portant un jugement sur le reboot de Pretty Little Liars, qui a officiellement été commandé par la plateforme de streaming HBO Max. Néanmoins, le fait que la série originale se soit terminée en 2017, après 7 saisons, peut amener à se poser des questions sur la nécessité d’un reboot. Celui-ci mettra en scène de nouvelles héroïnes tourmentées par un(e) inconnu(e).

Roberto Aguirre-Sacasa et son équipe reprennent donc la formule gagnante de Pretty Little Liars, mais il faut aussi rappeler que cette formule a fini par lasser les fans à la longue à tel point que beaucoup ont abandonné la série en cours de route. De plus, le spin-off The Perfectionists, qui reprenait un schéma similaire, n’a pas connu le succès escompté en 2019 et a été annulé après une petite saison. Et si c’était déjà un flop assuré pour le reboot de Pretty Little Liars ? Et si c’était THE preuve que trop de reboots tue les reboots ?

Alors, a-t-on réussi à vous convaincre que trop c’est trop en matière de reboots de séries ?

Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter