Euphoria : Storm Reid et Maude Apatow, « c’est différent des autres teen shows que vous avez vus » (Interview)

14 juin 2019 - 17h50

La diffusion de la série événement Euphoria commence le 17 juin prochain sur OCS. Découvrez alors sans plus attendre notre interview avec Storm Reid (Gia Bennett) et Maude Apatow (Lexi Howard).

Storm Reid, vous êtes réellement une adolescente. A quel point Euphoria est-elle réaliste selon vous et que ressentez-vous de faire partie d’une série qui dépeint votre génération ?

Storm Reid : Personnellement, je n’ai pas été confrontée à la plupart des situations que mon personnage, ou les autres personnages, traverse(nt). Mais je sais que ma génération doit faire face à beaucoup de choses et je connais des gens qui ont traversé les mêmes situations ou qui ont vécu ces expériences. Donc avoir ça à l’esprit m’a aidée mais m’a aussi rendue triste car ces gens que j’aime ont vécu ces choses difficiles. Et je pense que notre série aura un réel impact et, avec un peu de chance, les fera se sentir moins seuls et qu’il se sentiront connectés avec nous et les autres personnes qui regarderont la série.

Pensez-vous que c’est plus dur d’être un ado maintenant qu’il y a 10 ou 20 ans ?

Storm Reid : Oui, je pense. J’ai le sentiment que le climat socio-politique actuel a vraiment rendu le fait d’être un ado plus difficile, et les réseaux sociaux également. Je sais que ma génération est très optimiste et comprend qu’elle est à la fois le présent et le futur, et parfois ça peut être ressenti comme un poids et une injustice, parce que nous ne sommes que des enfants et qu’on essaye juste de trouver qui on est, mais je sais qu’on fait aussi l’effort d’utiliser nos voix et nos émotions, qui sont nos super-pouvoirs, comme j’aime le dire, pour faire bouger les choses.

Qu’est-ce qui vous a d’abord attiré dans Euphoria ?

Maude Apatow : J’ai travaillé avec Sam [Levinson le créateur, ndlr] dans Assassination Nation donc je connaissais un peu sa pâte artistique, mais c’est surtout qu’il capturent les adolescents et notamment cette anxiété de grandir à cette époque de façon très juste et c’est vraiment agréable de lire ça. Surtout parce que je ne suis pas sûre que quelque chose de similaire existe déjà, donc c’est agréable de voir que quelqu’un nous comprend et de pouvoir le montrer au reste du monde, en espérant que les gens ressentiront de l’empathie et de la compassion pour nous. Représenter l’anxiété à l’écran de façon si juste, parce que Sam [Levinson, ndlr] l’a vécu et moi aussi, c’est très rafraîchissant.

Storm Reid : La première chose qui m’a plu a été d’avoir l’opportunité de jouer la petite sœur de Zendaya. J’étais là, ‘vendu’ (rires). Mais les thèmes abordés ont vraiment été la cerise sur le gâteau. Quand j’ai lu le script et que je me suis rendue compte à quel point cela aurait un impact, non seulement sur ma génération, mais aussi sur n’importe quelle personne qui va regarder la série, qu’elles aient vécu ses expériences ou non. Car je pense qu’on connaît tous quelqu’un qui a traversé des situations similaires à celles des personnages. Et je pense que ça va lancer une conversation sur comment venir en aide à nos proches et ceux qui vivent les mêmes choses.

L’anxiété mise à part, y a-t-il d’autres thèmes que vous trouvez primordiaux dans Euphoria ?

Storm Reid : Je pense que le plus grand thème reste ce que Rue traverse, cette épidémie de drogues et comment elle gère le fait d’être une addict et comment elle essaye de s’en sortir et je pense que c’est à ça que les gens s’identifieront le plus. Mais aussi le fait qu’on soit transparents sur tous les sujets…

Maude Apatow : Je suis en train de réfléchir aux thèmes et, il y en a tellement ! Comme la masculinité toxique, la violence sexuelle…

Storm Reid : Oui, ou comme le fait de se sortir d’une relation toxique, qu’elle soit moralement ou physiquement abusive… Il y a beaucoup de choses que Sam [Levinson, ndlr] a vécues, il a vraiment mis son âme dans la série et c’est ce qui lui donne cette justesse et devient une façon pour les gens de se sentir représentés et entendus.

Maude Apatow : Et l’amitié aussi. Sam [Levinson, ndlr] écrit les amitiés féminines très bien, à quel point elles peuvent être compliquées, en ayant tout de même du sens. Le fait qu’on soit toutes si différentes mais à la fois si proches, car c’est un peu comme ça au lycée, tu grandis avec des gens, tu les connais, donc même si tu n’as pas grand-chose en commun avec eux, tu les aimes quand même beaucoup. Et c’est très cool que ce soit représenté.

Est-ce que vous considérez Euphoria comme un teen show ou comme autre chose ?

Maude Apatow : C’est un teen show, car nous sommes des ados, mais je n’ai vu aucun autre teen show comme ça avant.

Storm Reid : J’ai entendu beaucoup de comparaisons avec d’autres teen shows, comme c’est « Degrassi sous stéroïdes ». Mais d’autres séries de HBO comme Sur Ecoute ont vraiment eu un focus sur les enfants et l’épidémie de drogues dans les rues de Baltimore, donc ça [Euphoria, ndlr] a des liens avec plusieurs types de séries. C’est un drame, centré sur des adolescents, mais je ne pense pas que ce soit vraiment un teen show. Parfois j’ai l’impression que quand on pense à un teen show les gens ont tendance à l’ignorer ou dire que c’est stupide en supposant que ce ne sont que des ados et qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent. Mais c’est une vraie série et ces situations sont réelles, et même si les ados sont au cœur de l’intrigue, cela ne devrait pas être ignoré.

Maude Apatow : Par exemple, j’adore Riverdale, mais c’est une série totalement différente. Et peut-être que teen show n’est pas le bon terme, c’est une série qui se déroule au lycée, mais c’est très adulte. Je pense que les ados peuvent le regarder et s’identifier mais c’est vraiment une autre sorte de série que tous les teen shows que vous avez vus.

Propos recueillis par Marion Le Coq

  • News
  • Euphoria
  • interview
Marion Le Coq
Fille spirituelle de Veronica Mars et Ragnar de Vikings.
Let Them Binge parfait : Friends avec du vin et de la pizza avec ma BFF.