Le portrait culte de la semaine : Jughead Jones de Riverdale

16 mai 2019 - 16h22

Jughead est-il en danger ? Le final de la saison 3 de Riverdale nous pousse à le croire… C’est pourquoi nous nous concentrons aujourd’hui sur Jughead Jones, héros de la teen série culte.

Ma première réplique

Je commence à écrire sur la ville qui va nous rendre tous un petit peu fou… Riverdale. « Voici l’histoire de notre ville. Notre toute petite ville. Et voici l’histoire des gens qui y vivent. On dirait une ville ordinaire, de loin. Comme il y en a partout. Sûre, respectable, innocente. Mais approchez-vous, vous verrez les ombres derrière la façade. Notre ville s’appelle Riverdale… ». Je relate pour la première fois la mort de Jason Blossom. Un 4 juillet… Une mort suspecte qui plongera Riverdale dans ses pires heures. On ne me verra que dans le deuxième épisode de la saison 1.

Pourquoi je suis culte

Solitaire, un peu à part, à la personnalité attachante, je suis devenu en peu de temps le « vrai » héros de Riverdale. J’ai même un peu détrôné mon meilleur ami, Archie. Je suis probablement celui qui a le plus les pieds sur Terre dans cette ville de Riverdale. Je n’ai pas une famille comme les autres et j’ai souvent du me débrouiller pour subsister seul, dans une ville qui ne fait pas de cadeau. Mon tempérament et mon goût pour les bonnes phrases m’ont tout de suite défini comme l’un des meilleurs personnages de la série.

Moi, Jughead, l’attachant

Quand les trois quarts des personnages de Riverdale agacent tout le monde très vite, je suis le seul qui reste encore attachant, constant, avec mon envie de tout comprendre, mon amourette avec Betty, mes blagues qui tombent un peu à l’eau. Je suis celui dont tout part, toute l’intrigue, que je surveille du coin de l’œil avant de devenir même acteur de l’événement. Tour à tour narrateur, Roi Serpent, détective, parfois plus sombre, je suis le personnage dont on a du mal à se séparer.

Mon destin est toujours en péril

Cela fera deux fois que l’on joue avec ma vie… Les auteurs de Riverdale ont décidé que mon destin ne tiendrait qu’à un fil, presque à chacune des saisons. Faire des frayeurs au public, c’est une des caractéristiques de Riverdale et si il y a bien une chose à laquelle les fans ne pourront pas se résoudre, c’est me voir disparaître… Et pourtant, mon sort n’a jamais été aussi incertain que lors de cette fin de saison 3. Tout pousse à croire que l’irréparable à été commis, contre moi ou par moi. Moi, le gentil Jughead, serais-je devenu un vrai méchant de série ? Reste à le savoir…

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.