The Haunting of Bly Manor : pourquoi la série est différente de Hill House

Publié le 8 octobre 2020 - 11h16

The Haunting of Bly Manor arrive ce vendredi 9 octobre sur Netflix et si elle est très attendue par les fans, elle se veut très différente de The Haunting of Hill House, qui avait terrifié les abonné(e)s. Ici, plus qu’une histoire de fantômes, c’est d’amour qu’il est question.

 

Le récit débute en 2007 avec une femme, âgée, incarnée par Carlo Gugino, elle narre l’histoire de Dani, une jeune femme au pair (Victoria Pedretti) engagée par Henry Wingrave (Henry Thomas) qui débarque à Bly Manor en 1987 pour s’occuper de Miles et Flora, de jeunes orphelins qui vivent dans une immense demeure. L’étrange comportement des deux enfants et les apparitions épisodiques vont rapidement lui faire perdre pied et essayer de comprendre ce qu’il se passe dans cet étrange foyer.

La chasse aux fantômes est toujours de rigueur, et on s’amuse autant qu’avec Hill House à compter les apparitions en arrière plan, même si ces esprits sont bien plus mis en avant. Leur importance prend de plus en plus d’ampleur dans le récit leur identité se dévoile dans des épisodes flashbacks où tout prend sens, alors que le présent commence à peser lourd pour Dani, de plus en plus abîmée par le comportement de Miles et Flora. Les deux enfants sont incarnés par Benjamin Evan Ainsworth et Amelie Bea Smith, qui sont les vraies révélations de Bly Manor.

Bly Manor Miles

Netflix

Lui entre innocence de l’enfance et étrange magnétisme, elle entre insouciance euphorique et absence inquiétante, Miles et Flora sont une porte d’entrée entre le monde des vivants et celui des morts, alors que leur histoire familiale tragique se dévoile au cours de la saison. Les deux enfants vivent avec leur cuisinier Owen (Rahul Kohli), leur gouvernante Hannah (T’Nia Miller), et leur jardinière Jamie (Amelia Eve), nouvelles arrivées au casting.

The Haunting of Bly Manor n’est pas une suite de The Haunting of Hill House, sorti en 2018 sur Netflix. Si le casting est sensiblement le même – on retrouve Pedretti, Henry Thomas, Oliver Jackson-Cohen ou encore Kate Siegel – il s’agit d’une nouvelle histoire, adaptée de la nouvelle Le Tour d’écrou. Les deux séries – ou saisons – sont connectées par un même thème : « elles sont très centrées sur les espaces hantés et les personnes hantées » assure Mike Flanagan, le créateur. Et s’il s’agit dans les deux cas d’une histoires de fantômes, Bly Manor offre une toute autre vision en centrant son récit sur l’amour, l’éternité et le deuil.

Bly Manor Flora

Netflix

C’est ce qui caractérise les personnages de Bly Manor. Ici, on ne suit pas une famille confrontée à un même tragédie, mais à plusieurs personnes touchées par la perte d’êtres chers, hantés par les émotions et visions du passé. Le récit est séparé en plusieurs intrigues : le traumatisme et le passé de Dani, et l’histoire derrière la demeure de Bly Manor et ses habitants et notamment Peter Quint (Oliver Jackson-Cohen) et Rebecca Jessel (Tahirah Sharif) dont la présence se fait de plus en plus insistante. Les deux histoires trouvent une connexion au fil des épisodes, alors que le mystère ne prend pas beaucoup de temps à se révéler.

L’atmosphère de The Haunting of Bly Manor est peut-être moins terrifiante que Hill House, mais la tension est là, l’angoisse prend peu à peu place, notamment grâce aux jeunes Miles et Flora, alors qu’on tente de s’accrocher à l’empathie d’une Victoria Pedretti toujours aussi juste. Les fans d’Oliver Jackson-Cohen en auront pour leur compte, tant l’acteur britannique incarne à la perfection un Peter Quint aussi charismatique que sinistre. Ce n’est pas le suspense ou le mystère qui porte l’histoire, mais sa construction émotionnelle, son esthétique froide et ses personnages peu à peu vidés. C’est à la fois beau et déchirant.

Avec Bly Manor, oubliez l’horreur, mais à vos risques et périls, ouvrez votre coeur.

Journaliste
romain@serieously.com

Je suis le fils spirituel de J.D. (Scrubs) & Castiel (Supernatural).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est pizza chicken/pepperoni extra fromage devant Friends.
Romain Cheyron on EmailRomain Cheyron on InstagramRomain Cheyron on Twitter