V-Wars : 5 anecdotes à connaître sur la série Netflix avec Ian Somerhalder

Publié le 5 décembre 2019 - 10h53

À l’occasion de la sortie tant attendue de V-Wars sur Netflix, la rédac’ de Serieously vous fait découvrir 5 facts sur la série portée par Ian Somerhalder. Et certains vont vous étonner !

La série est inspirée de livres

Comme de nombreuses séries, V-Wars est l’adaptation de livres et plus particulièrement de comics signés Jonathan Maberry. La franchise littéraire porte le même nom, V-Wars, et mêle brillamment action, horreur et suspense. D’ailleurs, son auteur travaille comme consultant et producteur exécutif sur la série de Netflix.

Ian Somerhalder avait refusé le rôle

Celui qui prête ses traits au Docteur Luther Swann avait initialement décliné l’offre pour V-Wars. Alors qu’il venait de passer huit ans dans la peau de Damon Salvatore (The Vampire Diaries), Ian Somerhalder n’était pas décidé à jouer dans une nouvelle série de vampires. C’est seulement après avoir lu les bouquins que l’acteur a finalement accepté le rôle titre.

La série n’est « pas surnaturelle »

L’auteur Jonathan Maberry, à l’origine des livres V-Wars, en parle mieux que personne. Interrogé par SYFY WIRE, il a déclaré : « C’est la première série de vampires qui ne soit pas surnaturelle. C’est basé sur la science ». Avant d’expliquer :  « Ça parle de l’évolution, de l’ADN, et de ce qu’il se passe quand on reconnaît que nous ne sommes plus vraiment ce que nous étions, et que nous devenons une autre espèce. Les vampires font partie de la prochaine étape de l’évolution humaine, ce qui veut dire qu’ils nous devancent, comme nous avons devancé l’homme de Neandertal ». 

Une réunion Smallville

Si la plupart des fans de Ian Somerhalder se souviennent surtout de sa prestation dans The Vampire Diaries, il ne faut pas oublier que l’acteur a également joué dans Smallville. V-Wars offre d’ailleurs aux fans une réunion entre trois acteurs de la série culte. Se retrouvent ainsi Ian Somerhalder (aka Adam Knight dans Smallville), Laura Vandervoort (Kara Zor-El/Supergirl) et Adrian Holmes (Griff/Basqat).

Les vampires ne sont pas sexy dans V-Wars

Pour finir, V-Wars ne met pas en scène des vampires qui vont vous faire fantasmer, loin de là. « Nous voulions nous assurer que ces créatures étaient carrément effrayantes, confie Ian Somerhalder à SYFY WIRE. Dans The Vampire Diaries ou True Blood, les vampires pouvaient toujours être sexy ou drôles. Dans V-Wars, c’est comme retrouver un lion sur votre canapé. Ce n’est pas quelque chose que vous aimeriez vivre ». Au moins, c’est clair.

Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter