Black Mirror : la sombre théorie de Jimmi Simpson sur son personnage dans USS Callister

6 janvier 2018 - 14h26

USS Callister est l’épisode qui met tout le monde d’accord chez les fans de Black Mirror, et si vous étiez en manque de théorie, Jimmi Simpson en a une pour vous. Il évoque la mort de son personnage et ce qu’il pense être devenu.

Si la saison 4 de Black Mirror divise, tout le monde s’accorde à dire que l’épisode USS Callister est une réussite. Et si l’épisode nous offre une fin plus ou moins heureuse, Jimmi Simpson a une autre opinion sur la question. Dans les dernières minutes de l’épisode, Walton, son personnage, se sacrifie pour sauver l’équipage du vaisseau et leur permettre de passer à travers le trou de ver créé par la mise à jour. Nanette, Shania et les autres parviennent à s’échapper des griffes de Robert Daly et arrivent dans l’univers illimité d’Infinity, le jeu en ligne.

 

« Walton n’est pas mort, son aura est là pour l’éternité »

Malheureusement, Walton disparaît, pulvérisé par les flammes, et ne peut pas partir à l’aventure avec ses amis. Dans une interview pour Entertainment Weekly, Jimmi Simpson s’est penché sur ce qu’est devenu son personnage, et le happy ending prend tout de suite une tournure plus sombre : « Après que Walton se sacrifie, les personnages se demandent où il peut-être et c’est logique. Une toute nouvelle aventure les attend, et ils voudraient qu’il soit là, avec eux. Ces personnes ont été torturées psychologiquement pendant ce qui paraît être des centaines d’années… Et pour moi – mais vous pouvez demander à Charlie Brooker, c’est lui qui écrit le scénario – Walton n’est pas mort, son aura est là pour l’éternité, hurlante de douleur ». Glauque…

Jimmi Simpson tient aussi à préciser que si Robert Daly est un tyran « qui devient très théâtral quand il s’énerve, un peu comme celui qui dirige notre pays », Walton n’est pas vraiment le héros qu’on veut croire. « C’est lui qui enclenche toute cette situation. C’est son manque d’empathie qui crée tout cela. C’est un égoïste, et le personnage de Jesse (Plemons, qui incarne Daly, ndlr) a transformé ça en vengeance. Mais mon personnage est quelqu’un de malavisé, et c’est un vrai problème. Donc il ne cherche pas la rédemption, il veut simplement faire ce qu’il faut pour retourner une situation qu’il a lui-même déclenché ».

Existe-il un vraiment un épisode optimiste de Black Mirror ? On n’en a pas l’impression.

 

Romain Cheyron
Journaliste
Fils spirituel de JD de Scrubs et Castiel de Supernatural
Let Them Binge parfait : Friends, avec plein de pizzas, et quelques amis
Romain Cheyron on InstagramRomain Cheyron on Twitter