10 preuves que La Casa de Papel et Breaking Bad sont en réalité la même série

Publié le 17 avril 2020 - 10h45

Est-ce que vous vous êtes déjà fait la remarque que La Casa de Papel et Breaking Bad avaient des ressemblances ? La rédac de Serieously a donc voulu vous donner 10 preuves qu’en fait, il s’agissait de la même série ! Cet article est bien évidemment à prendre avec humour, le scénario et la réalisation de Breaking Bad n’ont rien à voir avec La Casa de Papel.

 

Entre La Casa de Papel et Breaking Bad il n’y a qu’un pas. Ces deux séries phares ont énormément de points communs, certains ont même pensé que la série espagnole faisait beaucoup de références à Heisenberg. Il faut dire que Le Professeur et Walter White auraient pu être frères jumeaux, ou pire… La même personne ! Voici pourquoi il se peut que ces deux shows soient en cachette, la même série.

#1 : Le Professeur White

Comme nous venons de le dire, les deux personnages centraux de La Casa de Papel et Breaking Bad sont les mêmes personnes. On ne va pas prendre des pincettes, disons-le clairement, la vie du Professeur et de Walter White était ennuyante à mourir, avant qu’ils ne se réveillent et se disent : « ouais franchement, là c’est chaud, il faut que je fasse quelque chose de ouf » . Ni une ni deux, les deux ont monté un plan de malade qui allait bouleverser leur petite vie à tout jamais : l’un, un empire de méthamphétamine, l’autre, le plus grand braquage du siècle. Et puis très vite, Le Professeur et Walter White se sont révélés être badass et totalement méconnaissables.

#2 : Ce sont tous de gros délinquants

L’intrigue principale de La Casa de Papel et Breaking Bad est la même, puisqu’elle met en scène un énorme délit. D’un côté nous avons une bande masquée qui n’hésite pas à braquer à deux reprises, et de l’autre des mecs qui font joujou avec de la drogue. Ce sont tous des hors-la-loi qui tentent, par tous les moyens, d’échapper à la police. Parce que oui, dans La Casa de Papel on flippe que les personnages se fassent capturer par la police, et dans Breaking Bad c’est pareil : on a pas du tout envie qu’Heisenberg et Jesse soient pris la main dans le sac. C’est le jeu du chat et de la souris à chaque épisode.

#3 : Tout ça pour de l’argent

Mais pourquoi est-ce qu’ils risqueraient autant leur vie ? Pour le flouze. Leur objectif est de monter un empire pour en sortir très très riche. Dans La Casa de Papel, les braqueurs veulent imprimer le maximum de billets afin de vivre une vie de milliardaire, exilés dans un autre pays. Même si dans Breaking Bad la raison n’est pas la même, le but de White est pareil : empocher le gros lot, mais cette fois-ci pour que sa famille puisse survivre financièrement après sa mort. Même but, même combat. Et ils font tout pour y parvenir, quitte à faire de nombreux gros sacrifices.

#4 : Des surnoms trop chelous

Nous l’avons évoqué un peu plus tôt, les personnages doivent absolument cacher qui ils sont pour ne pas se faire reconnaître par la police. La meilleure solution qu’ils ont trouvé est donc de se créer une toute autre identité, et ça passe par des pseudos. Dans La Casa de Papel, tous les personnages doivent s’appeler par des noms de villes… Dans Breaking Bad, Walter White s’est carrément créé une double personnalité, puisqu’il est lui-même aux côtés de ses proches, mais Heisenberg à l’extérieur. C’est un peu Hannah Montana le mec en fait, il a une double vie.

#5 : Des personnages insupportables

Là vous allez nous dire : « mais voyons, dans toutes les séries il y a des personnages insupportables » , ce à quoi nous allons vous répondre « oui, mais les pires sont dans ces deux séries ! » Et beaucoup de fans de La Casa de Papel et Breaking Bad ne vous diront pas le contraire. Entre nous, Arturo et Skyler sont vraiment les pires personnages au monde. D’un côté on a un mec qui pense savoir tout sur tout, qui fait style qu’il gère la situation et qui n’a peur de rien, alors qu’en réalité il se fait pipi dessus à chaque fois qu’on lui hausse la voix. De l’autre, on a Skyler, qui trompe son mari, malade d’un cancer, et qui pète littéralement un câble à chaque épisode. Des personnages totalement détestés par les fans à cause de leur comportement. Mais attention à ne pas aller trop loin et confondre fiction et réalité. Aucun acteur ou actrice ne mérite des insultes et des menaces de mort pour un rôle.

#6 : Les méchants sont invincibles comme Terminator

Sérieusement les gars, ils sortent d’où ces méchants ? Dans La Casa de Papel, Gandia arrive à maîtriser 5 braqueurs alors qu’il est tout seul. On se souvient tous de la scène dans l’ascenseur, où les braqueurs et lui échangent de nombreux tirs. Il arrive à s’en sortir indemne, sans aucune blessure. D’accord il avait un gilet pare-balles, mais il aurait très bien pu avoir quelque chose au niveau du bas du corps. Mais non, aucune égratignure. Dans Breaking Bad, Gus c’est clairement un warrior. Même s’il termine par mourir dans une explosion, il arrive quand même à sortir tranquillou de la salle pour remettre sa cravate avant de donner son dernier souffle. Sérieusement, qui fait ça ? Eux, parce qu’ils sont des machines.

#7 : Un costume culte

Honnêtement, quand tu vas dans une soirée déguisée ou dans une convention, tu verras toujours des personnes grimées en braqueurs de La Casa de Papel, ou en habit de cuisine de Jesse et White. Les deux séries ont réussi à donner une identité au show grâce aux tenues. D’une part nous avons la combinaison rouge avec le masque de Dali, et de l’autre la blouse jaune et le masque pour ne pas inhaler la fumée lors de la cuisson de la méthamphétamine. Deux tenues devenues cultes et indispensables dans les soirées déguisées. Le hic c’est que maintenant tout le monde (ou presque) se tourne vers ces costumes, du coup tu n’es plus trop original.

#8 : Ça chante d’un coup, et tu ne sais pas pourquoi

Va savoir pourquoi, un moment donné que ce soit dans Breaking Bad ou dans La Casa de Papel, ça se met à chanter. Ils se sont peut-être crus dans Glee. Dans la série AMC, tout le monde se souvient de la chanson sur Heisenberg dans l’épisode 7 de la saison 2. D’accord, la musique est vraiment sympa… Mais pourquoi ? Dans le show de Netflix, c’est la même chose. Pour on ne sait quelle raison, Berlin se met à fredonner Bella Ciao. Le Professeur est un peu dubitatif au début, il était là en mode « Euh… Tu fais quoi là ? » , et puis il a lui aussi été emporté par la musique et a accompagné son partenaire. Très vite, ces deux scènes sont devenues mythiques, et chantées par les fans.

#9 : Les policiers sont un peu bêbêtes

Honnêtement, les autorités dans La Casa de Papel et dans Breaking Bad sont pas douées. Dans la série espagnole, les policiers tirent quand il ne faut pas, et surtout sont complètement irresponsables en ne barrant pas les routes pour ne pas donner accès aux citoyens à la zone du braquage. Dans le show d’AMC, même si on aime beaucoup Hank, il n’est pas du tout futé. Le mec vit limite H24 avec celui qu’il recherche, et captera l’identité de son délinquant une fois sur le trône. Faites un effort, vraiment…

#10 : Ils tuent nos personnages préférés

Alors ça, c’est vraiment pas cool. La Casa de Papel et Breaking Bad adorent jouer avec notre petit cœur en tuant sauvagement nos personnages préférés. Dans la série espagnole, ils n’ont pas hésité à tuer Berlin dans un premier temps, puis deux saisons plus tard faire la même chose avec Nairobi. Breaking Bad, ce n’est pas mieux. Même s’il est vraiment horrible, on a adoré détester Gus, mais les scénaristes l’ont tué dans la série. Pareil pour Mike et Hank… D’ailleurs, on s’en remet toujours pas de la mort de ce dernier.

Journaliste
Je suis le fils spirituel de Ted Mosby (How I Met Your Mother) & Fiona Gallagher (Shameless).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est une fajita et un petit cocktail devant Crazy Ex-Girlfriend
Alexis Savona on EmailAlexis Savona on TwitterAlexis Savona on Youtube