Buffy, Game of Thrones… 7 séries qui se sont véritablement révélées à partir de la saison 2

11 décembre 2017 - 16h42

Ce n’est pas que la première saison est mauvaise, mais juste que la saison 2 est… d’un autre niveau. Focus sur 7 séries qui ont attendu un peu de temps avant de montrer leur vrai visage.

Game of Thrones

On ne peut pas dire que Game of Thrones ait montré toute l’étendue de son potentiel à l’issue de sa première saison. La série met en garde ses téléspectateurs (et leur donne un avant-goût de la suite) avec la décapitation de son personnage principal Ned Stark dans l’épisode 9, mais ne s’arrête pas là. Game of Thrones montre son vrai visage en saison 2, voire en saison 3.

 

The Big Bang Theory

Plus courte que les autres, la première saison de The Big Bang Theory pose les bases doucement mais sûrement. Elle s’intéresse principalement à son trio vedette, composé de Sheldon, Leonard et Penny…même si Howard et Raj sont présents depuis le tout premier épisode. Cependant, de nombreux fans de The Big Bang Theory vous diront qu’ils sont vraiment rentrés dedans à partir de la saison 2 (considérée d’ailleurs comme l’une des meilleures saisons du show).

Buffy contre les vampires

La saison 1 de Buffy contre les vampires est généralement considérée comme la plus faible. Composé de 12 épisodes (contrairement à 22 pour les autres), ce premier chapitre introduit les personnages, présente le concept et met en scène la première love story du show (entre Buffy et Angel). Mais il faut attendre la deuxième saison de Buffy contre les vampires, une saison notamment marquée par l’arrivée de Spike, pour que la série entre dans une nouvelle ère et devienne un phénomène culturel.

 

Teen Wolf

Les avis divergent concernant le premier chapitre des aventures de Scott, Stiles & la bande : certains adorent, d’autres détestent. Plus romantique, plus légère et surtout moins sombre que les suivantes, la saison 1 de Teen Wolf ne donne qu’à moitié le ton de la série de Jeff Davis. Dès la saison 2, la mythologie de Teen Wolf s’étoffe, tandis que les intrigues gagnent en complexité et en noirceur.

 

Melrose Place

L’arrivée d’Amanda Woodward dans l’épisode 21 de la saison 1 de Melrose Place a boosté les audiences de la série, en chute libre à ce moment-là. À partir de la saison 2, les scénaristes ont compris ce qui intéressait vraiment les téléspectateurs et ont alors joué à fond sur les codes du soap : intrigues abracadabrantesques, rebondissements WTF, triangles amoureux à gogo… C’est là que Melrose Place est devenu un feuilleton phare des années 90 !

 

Sex And The City

20 ans (ou presque) après sa diffusion sur HBO, la saison 1 de Sex And The City introduit à merveille ses différents protagonistes, tout en explorant les débuts de la relation Carrie-Big. Néanmoins, la série portée par Sarah Jessica Parker s’est véritablement révélée en saison 2, osant de plus en plus de choses et propulsant ses personnages au rang d’icônes planétaires.

 

Seinfeld

La sitcom préférée des Américains a mis du temps avant de s’imposer sur NBC. Fans comme critiques s’accordent à dire que la première saison de Seinfeld (composée de seulement 5 épisodes) n’est clairement pas au niveau des autres. La saison 2 change la donne grâce à des épisodes cultes comme « The Chinese Restaurant » et « The Pony Remark ».

Eliott Azoulai
Fils spirituel de Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld (Seinfeld).
Let Them Binge parfait : Ugly Betty, avec des churros et mon chien.
Eliott Azoulai on Twitter