8 raisons pour lesquelles Julie est le meilleur personnage de The OC

13 octobre 2017 - 16h39

On parie que même Seth Cohen ne tient pas la route face à de tels arguments.

14 années se sont écoulées depuis le lancement de Newport Beach (The OC, pour les plus bilingues d’entre vous) et le teen show de Josh Schwartz n’a quasiment pas pris une ride. Les aventures de Seth, Summer, Ryan et Marissa, surnommés les 4 fantastiques, demeurent un classique dans l’histoire des séries adolescentes. Aujourd’hui, la rédaction de Serieously a décidé de vous prouver par A+B que Julie Cooper, aka la mère de Marissa, est le meilleur personnage ever d’Orange County.

Elle s’assume comme elle est

Traduction : « Cette ville n’est assez grande que pour une seule garce manipulatrice ». Chaque soap a besoin de sa garce ultime, manipulatrice, séductrice et prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut. Julie a très bien compris qu’elle avait hérité de ce statut à Orange County et l’assume ouvertement… surtout quand quelqu’un essaie de lui piquer son titre.

Elle sait apprécier les bonnes choses de la vie

Traduction : « Qui veut plus de champagne ? ». Une soirée mondaine et un verre de champagne, les vraies choses de la vie quoi.

Elle sait comment justifier de grosses dépenses

Traduction : « Ce n’est pas juste pour une petite fille d’aimer un poney chauve ». Au premier abord, Julie représente l’archétype de la housewife de Newport Beach… et pourtant, la mère de Marissa vient d’un milieu très pauvre, comme notre héros Ryan Atwood. Les années ont passé, et Julie s’est totalement faite à ce nouveau train de vie, dont elle savoure chaque instant. Elle s’y est tellement habituée que maintenant, elle sait comment justifier des achats importants.

Elle est brutalement honnête

Traduction : « Les hommes sont pour moi ce que le Chardonnay est pour toi ». Avant Blair de Gossip Girl et Cheryl de Riverdale, il y avait Julie de Newport Beach, aka la reine de la punchline. La femme fatale n’a jamais peur de dire franchement les choses, quitte à mettre les pieds dans le plat, comme cette référence priceless à l’alcoolisme de son amie Kirsten.

Elle essaie vraiment d’être une bonne mère

Traduction : « Marissa n’a été amoureuse qu’une seule fois et il ne vous ressemble pas du tout en débardeur ». Beaucoup de fans de Newport Beach reprochent à Julie de ne pas être à l’écoute de sa fille Marissa et de ne penser qu’à elle. Mais si l’on fait bien attention, c’est plutôt Marissa qui n’en fait qu’à sa tête et provoque sa mère sans arrêt, quitte à se mettre dans de beaux draps à chaque fois. Julie a ses défauts, certes, mais elle essaie vraiment d’être une bonne mère. On ne peut pas lui enlever ça.

Elle sait rester sarcastique, même dans les situations les plus extrêmes

Traduction : « C’est un flingue, Einstein. On s’en sert pour tuer les gens ». Entre les scandales, les drames et tout les rebondissements quotidiens d’Orange County, Julie Cooper a appris à garder son calme et son humour en toutes circonstances. Même quand elle débarque chez son ex, qui l’a humiliée publiquement, avec un revolver.

Un simple regard d’elle vaut mille mots

Certains regards en disent long… surtout ceux d’une sassy queen comme Julie Cooper.

C’est quand même le personnage qui a la plus belle évolution de la série

Présentée comme la garce de la série au début, Julie Cooper se révèle être un personnage plus profond, plus touchant et plus généreux qu’il n’y paraît. Tout en gardant son côté superficiel qui fait tout son charme.

Eliott Azoulai
Journaliste
[email protected]

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter