Le portrait culte de la semaine : Sherlock Holmes

21 mars 2018 - 16h24

La saison 5 traîne à voir le jour et rien ne garantit qu’elle se fera un jour. Par nostalgie, Serieously met à l’honneur le détective qui nous manque le plus dans la sériesphère, l’inimitable, l’inénarrable et l’unique Sherlock Holmes. C’est parti pour le portrait culte de la semaine !

Sa première apparition dans la série

SherlockEvidemment dans le premier épisode de la première saison. Mais Sherlock n’est pas le premier personnage à apparaître puisque l’on se concentre sur le docteur John Watson, fraîchement rentré d’Afghanistan et qui combat un choc post traumatique violent. L’une de ses connaissances l’entraîne au laboratoire où travaille Sherlock et ce dernier questionne et détaille avec précision tout l’historique de la vie de John par sa posture, ses tics et définit ainsi le profil de tous les gens qu’il observe ainsi. On se rend compte de l’étendue du génie du détective. Et de son côté très fatiguant aussi. Les deux compères vont dès lors devenir colocataires du 221 b Baker Street peu après la rencontre.

Sa toute première réplique

Ce sera un message. Lors d’une conférence de presse donnée à la suite de diverses morts suspectes que la police de Londres doit élucider, Sherlock donne de la voix à travers son très cher téléphone, presque plus précieux que John Watson himself… Il envoie un texto à tous les journalistes présents, contredisant le chef de la police qui annonce que la situation est bien en main… Mais Sherlock sait TOUJOURS tout mieux que tout le monde.

Pourquoi on l’aime ?

Tout simplement car malgré les apparences : son génie évident, sa manière de s’exprimer, ses talents de déduction, on ne sait que trop peu de choses sur lui. Sherlock Holmes est l’archétype du héros mystérieux dont on ne sait finalement pas grand chose. C’est pour cela qu’elle est d’ailleurs l’une des séries qui compte le plus de théories sur ses personnages…

Sa relation avec John Watson

Leur relation a longtemps été discutée… Collègues, amis, amants, colocataires ? Les quatre à la fois ? Nul ne le sait, mais les fans ont longtemps espéré que les deux compères soient plus intimement liés. Leur complicité et leur complémentarité est surtout réussie grâce à celle des deux acteurs : Benedict Cumberbatch et Martin Freeman. Le choix des deux acteurs s’est fait en opposition au Sherlock et Watson du livre d’Arthur Conan Doyle, où Watson est largement moqué et mis en infériorité par rapport à Sherlock. Depuis il paraît que les acteurs se fréquenteraient de moins en moins.

Ici, les deux hommes sont complémentaires dans leurs missions et leurs buts et Sherlock est même souvent mis à l’amende par Watson qui n’est plus guère impressionné par les coups de génie de son acolyte. John Watson apporte la touche d’humanité qui manque au parfait sociopathe qu’incarne Sherlock. Et surtout, John ne se laisse JAMAIS faire.

Sa relation avec son ennemi juré… Moriarty

Sherlock

Moriarty est le plus grand psychopathe de la série, mais qu’est-ce qu’on l’aime. Parfois, on aimerait même le ramener à la vie pour qu’il revienne, ne serait-ce que pour un épisode.

Son rival en toute chose, on se demande presque si Sherlock est plus préoccupé par le fait qu’il le concurrence en tout que par le mal qu’il peut commettre. Génie du mal, Moriarty a les mêmes capacités intellectuelles, stratégiques que Sherlock, ce qui en fait son ennemi quasiment organique puisqu’aucun autre ne peut faire plier le détective… A part Irene Adler ?

Son talon d’Achille

Certainement son ego. En bon sociopathe qu’il est, il se préoccupe guère de ce que l’on pense de lui et reste persuadé qu’il ne peut être que la seule personne que l’on peut qualifier d’intelligente dans tout Londres. En même temps, c’est pas faux. Beaucoup trop doué en tout, Sherlock ne supporte pas le moindre échec, la moindre égratignure sur son petit ego en or massif. Un vrai défaut qui lui coûtera souvent cher. Une rumeur dit que la nicotine serait son principal vice, compensé par une passion totale pour la technologie. En gros l’ancien Sherlock fumait la pipe, le nouveau est camé aux textos.

Ses meilleures quotes dans la série


  • “Comment cela doit être dans votre petit cerveau rigolo, ce doit être bien ennuyeux »
  • “Les gens ne vont pas vraiment au Paradis quand ils meurent. Ils sont emmenés dans une salle spéciale où on les brûle »
  • “Faites vos recherches un peu. Je ne suis pas un héros, je suis un sociopathe ultra élaboré, Joyeux Noël.”
  • “Anderson, ne parlez pas à haute voix, vous abaissez le Q.I de tout le quartier”

 

En attendant de savoir si oui ou non une saison 5 sera en chantier, vous pouvez vous enfoncer dans votre canapé avec une tasse de thé pour re-re-regarder les 4 saisons de l‘une des meilleures séries britanniques !

 

Hannah Benayoun
Journaliste
hannah@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Leslie Knope (Parks and Recreation) & Thomas Shelby (Peaky Blinders).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est Bo Bun légumes devant Friends.
Hannah Benayoun on Email