Love, Victor : la sérieuse obsession de la semaine

Publié le 17 juin 2020 - 15h46

Tu es fan de teen séries et tu as adoré Love, Simon ? Alors ne cherche plus, ta nouvelle obsession est là et elle s’intitule Love, Victor. Focus.

C’est quoi ?

Love, Victor, c’est la série spin-off du long-métrage Love, Simon, lui-même tiré du roman Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens de Becky Albertalli. Nouveau format, nouveaux personnages pour une histoire toujours centrée sur le passage à l’âge adulte, la quête d’identité et le questionnement autour de la sexualité. Comme dans Love, Simon, l’intrigue se déroule au lycée de Creekwood où on suit désormais Victor Salazar, un nouvel étudiant qui s’interroge sur son orientation sexuelle.

Y’a qui ?

sérieuse obsession, love victor

Le héros de la série Love, Victor est interprété par Michael Cimino (Annabelle – La maison du mal) et ses parents, Isabel et Armando, sont interprétés par Ana Ortiz (Devious Maids) et James Martinez (Au fil des jours). On retrouve également Rachel Naomi Hilson (This Is Us), Anthony Turpel (Amour, gloire et beauté), Bebe Wood (The Real O’Neals), Mason Gooding (Booksmart) mais aussi Sophia Bush (Les Frères Scott).

C’est quand ? C’est où ?

Les 10 épisodes de Love, Victor sortent ce mercredi 17 juin sur Hulu. Pour le moment, aucune diffusion française n’a été annoncée malheureusement.

C’est un peu comme…

sérieuse obsession, love victor

Si vous avez adoré le film – ou le roman dont il est inspiré – Love, Simon, on ne saurait que trop vous conseiller de regarder Love, Victor qui devrait forcément capter votre attention. Cependant, si vous avez besoin d’être un peu plus convaincu, sachez que Love, Victor est une série qui s’inscrit dans la lignée de Sex Education ou encore Mes Premières Fois (Never Have I Ever).

Sortie sur Netflix en avril 2020, Mes Premières Fois est une teen série centrée sur Devi, une adolescente en colère qui se cherche alors qu’elle fait le deuil de son père, connaît ses premiers amours et gère une relation conflictuelle avec sa mère. Une histoire de passage à l’âge adulte que rejoint Love, Victor, puisque les deux séries abordent des thèmes similaires allant de la sexualité aux conflits parentaux, à trouver sa place au sein du lycée.

Des thèmes qu’on retrouve également au sein de Sex Education – autre série de Netflix, sortie en 2019. Si vous avez aimé l’ouverture d’esprit dont peut faire preuve cette dernière vis-à-vis des personnalités excentriques mais surtout au niveau du spectre de la sexualité, vous devriez retrouver la même dans Love, Victor.

Le détail qui change tout

sérieuse obsession, love victor

En tant que spin-off de Love, Simon, la teen série va nécessairement créer un lien entre les deux œuvres et pas uniquement parce que ça se déroule au même endroit. Non seulement Nick Robinson reprend son rôle de Simon en tant que narrateur mais son personnage apparaît également dans Love, Victor. Il n’est d’ailleurs pas le seul ancien personnage à y faire un saut puisqu’il y a aussi Keiynan Lonsdale (The Flash) aka Bram.

La série garde donc un lien certain avec l’histoire d’origine mais a également tenu à rectifier les critiques pointées du doigt avec le film. Beaucoup ont reproché à Love, Simon de mettre en avant un jeune homme blanc, privilégié et issu d’une famille aisée. Un postulat de départ que les scénaristes ont voulu changer avec le personnage de Victor.

 

 

En manque de séries à découvrir ? Voici nos obsessions précédentes :

Reality Z

El Presidente

Space Force

Snowpiercer

The Great

Journaliste
marion@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Veronica Mars & Ragnar (Vikings).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est une pizza et du vin devant Friends.
Marion Le Coq on EmailMarion Le Coq on InstagramMarion Le Coq on Twitter